Iggy Pop - Love Missing
The Offspring - Why Don't Get You A Job?
The Dropkick Murphys - Dirty Old Town cover
Washington Dead Cats - I'm A Dead Cat
Bob Vylan - We live here
Ghost - Kaisarion
Decius

Les clips de la semaine vol.81

Les clips de la semaine vol.81

En attendant le retour du soleil printannier, on va garder le moral avec une nouvelle-belle évidemment-sélection de titres et clips . Encore pour tous les goûts et tous les moments de la journée…Bref, des titres de groupes qui reviennent se rappeler à notre bon souvenir comme dEUS ou Treponem Pal, d’autres qui espèrent confirmer comme Squid ou Spencer Cullum. Enfin, les petits nouveaux qui ne demandent qu’à émerger comme le sextet de Bristol Damefrizor ou Golden Hours . C’est parti!

Keaton Henson-Envy

Envy, troisième titre du futur album House Party en Juin

Depuis 2010, Keaton Henson, musicien et poète londonien, nous a livré six albums studio superbes avec de nombreux titres folk délicatement ciselés. Trois ans après le magnifique Monument-hommage à son père décédé-il s’apprête à dévoiler son septième album studio, House Party, en Juin, à nouveau sur le label Play It Again Sam.. Relativement-et injustement-méconnu en France, il serait grand temps de le découvrir!

À propos de l’album, Keaton déclare : « Je voulais faire un disque pop optimiste et confiant sur la dépression et le fait d’être un artiste, écrit du point de vue d’un artiste qui s’est vidé au cours d’une longue carrière au nom du succès, une version de l’univers alternatif de moi (le gars en costume rose), qui reste vide et solitaire après avoir grimpé au sommet, mais qui n’est toujours capable d’exprimer ses sentiments que dans le langage des chansons pop confiantes et performatives ».

Keaton Henson incarne ainsi, dès la future pochette de l’album, et dans ce clip du titre Envy, une pop star-en costume rose- à la recherche de la gloire et de la célébrité. Le double de l’artiste est, bien sûr, conscient des pièges. Le titre Envy-qui va aussi ravir les fans de Perfume Genius– reflète la fragilité et la sensibilité à fleur de peau auquelles nous a habitués Keaton Henson. Peu de piano, sauf en fin de morceau, mais une guitare folk sur laquelle vient se poser la voix si reconnaissable du chanteur.

Squid-Swing(In A dream)

Titre ouvrant le futur et deuxième album de Squid

Squid, quintet formé à Brighton, fait partie de nos chouchous depuis quasiment ses débuts. 2 ans après leur premier album, Bright Green Field, la bande à Ollie Judge, chanteur batteur, s’apprête à récidiver. Leur deuxième album doit sortir le 9 Juin chez Warp Records. On ne vous présente plus le groupe, souvent présent dans nos rubriques et à nouveau vu en Live à Rennes Antipode en Novembre dernier.

Swing(In A dream) est le premier titre du futur album et le premier à être dévoilé. Un titre inspiré par un rêve de Ollie Judge et par le tableau The Swing-L’Escarpolette- de Fragonard, le peintre français du XVIIIème. « Dans mon rêve, j’étais dans le tableau mais il était inondé et tout flottait au loin » raconte Ollie.

Le titre est accompagné d’une vidéo déjantée, de style « Where’s Wally »-série britannique de livres de puzzle- dans laquelle figurent des amis et des membres de la famille du groupe. Réalisé par Yoonah Park, il s’inspire des idées visuelles de Where’s Wally, Richard Scarry-l’illustrateur américain- et Brueghel avec comme idée d’exprimer les angoisses liées à la crise climatique.

Golden Hours-Dead On

Golden Hours est un quartet né de la rencontre entre Rodrigo Fuentealba Palavacino et Tobias Humble sur une route grecque en 2021. Alors que le belge Rodrigo Fuentealba(guitare) jouait avec The Fuzztones et Tobias(batterie) avec Gang Of Four dans les mêmes salles, ils roulent ensemble vers Athènes. Golden Hours est en marche! Après avoir pris contact avec le guitariste chanteur Hakon Adalsteinsson (The Third Sound et The Brian Jonestown Massacre) et Wim Janssens (Joy Wellboy et Tricky entre autres), le nouveau groupe répète à Berlin.

Dead On est le deuxième extrait de l’album éponyme qui sortira fin Mars sur le label Fuzz Club Records. Un titre post punk gothique un peu sombre dont nous parle l’autre belge Win Janssens (basse, claviers et chant):

« Cette chanson s’approche de vous comme une ombre dans votre cachette. Des accords de piano dérivent sur une basse sombre et pulsée, la batterie martèle comme s’il se passait quelque chose, mais vous ne voyez pas exactement quoi, jusqu’à ce que cela vous frappe comme seule la vérité peut le faire, directement. Les guitares reviennent sans cesse sur le même accord, comme des vagues de fuzz portant un léger mouvement mélodique, tournant et brûlant un trou sonore dans votre esprit. C’est ‘Requiem pour un rêve’ à basse vitesse, toujours là comme les anneaux de Saturne. »

Un titre qui préfigure un bel album dont, fort des influences diverses et riches des 4 membres, Wim Janssens s’est révélé » l’alchimiste sonore » précise aujourd’hui Tobias Humble.

Damefrisor-D.O.D

Un des trois titres déjà dévoilés du premier E.P de Damefrisor.

Damefrisor est un sextet de Bristol né fin 2018. Après 2 titres parus seulement en digital, un premier 7 »(45 tours) est sorti il y a un an chez Permanent Creeps Records. Deux beaux titres encore prometteurs pour un groupe dont les racines shoegaze ont évolué vers une musique influencée aussi par celle des Clubs. Un premier E.P Island Of Light, composé de 5 titres-tous très bons-va paraître, toujours sur ce label londonien. Il est produit par Alex Greaves(croisé aussi avec BDRMM ou Working Men’s Club notamment. Il a été enregistré aux studios The Nave à Leeds.

Si le sextet vient de dévoiler un troisième titre, The Grip, nous vous offrons D.O.D qui ouvre l’E.P. « Une chanson sur l’anonymat et l’isolement dans les villes » précise le chanteur Kazhi Jahfar. Nous vous reparlerons très prochainement de cet E.P et de Damefrisor. Un parfum de Joy Division et de Sonic Jesus sur ce titre est aussi fort plaisant!

dEUS-1989

Belle ballade pour le retour de dEUS après 11 ans sans album

dEUS effectue son grand retour avec un nouvel album, How To Replace It, paru il y a quelques jours chez PIAS. On n’osait plus espérer ce retour du groupe belge, 11 ans après le précédent, Following Sea. L’album de ce retour, avec 12 titres, pourra autant rassurer les vieux fans que les nouveaux.

Le titre 1989 est une belle ballade rock où les guitares accompagnent les synthés aux harmonies éthérées. Un parfum de Cohen aussi pour Tom Barman, le chanteur qui nous déclare:  » Je n’ai jamais chanté aussi bas de ma carrière et c’était très excitant à faire ».

Vous pourrez retrouver dEUS à Grenoble le 24 Mars et à Paris(Elysée Montmartre) le 25 Mars.

Spencer Cullum-Betwixt & Between

Spencer Cullum sort son deuxième album, Spencer Cullum’s Coin Collection, le 14 Avril chez Full Time Hobby. Trois an après le premier opus, l’anglais, installé à Nashville, est devenu un des maîtres incontestés de la pedal steel guitare. Il nous présente un nouveau recueil de titres, mêlant ses influences Folk, Jazz et Pop. Sur cet album, on va aussi croiser plusieurs voix féminines talentueuses comme celle de Dana Gavanski ou d’Erin Rae.

En effet, sur Betwixt and Between, on retrouve la musicienne country folk de Nashville qui a sorti un bel album-Lighten Up-début 2022(mixé et produit par Jonathan Wilson).

Écrit par Spencer et son collaborateur de longue date Andrew Combs, le morceau suit l’histoire d’un soldat qui vit sur la côte pour partir à la guerre en sachant qu’il ne reviendra pas. Spencer, Erin Rae et Skyway Man ont organisé un événement pour Halloween il y a quelques années, au cours duquel ils ont joué la musique du film The Wicker Man sorti 1973. La production et l’arrangement de ces chansons ont particulièrement filtré dans ‘Betwixt and Between’. « Un hommage au folk païen de Nashville », comme le dit Spencer.

Treponem Pal –Screamers

Titre qui donne son nom au prochain album du groupe indus

Indus un jour, indus toujours! Les vétérans de Treponem Pal sont toujours là en dépit d’un hiatus de quelques années. Le groupe qui a vu passer Paul Raven de Killing Joke dans son line-up (Weird Machine, 2008) continue son petit bonhomme de chemin. Marco Neves et ses acolytes offrent un single extrait de leur prochain album, Screamers, à sortir chez AT(h)ome le 10 mars 2023. La recette reste la même, un rock/metal indus qui ne pâlit pas devant les autres Ministry et Killing Joke. On voit le retour du guitariste Laurent Bizet aux côtés de Polak et l’arrivée de Nicky Tchernenko à
la basse et Bastien Amy aux fûts.

Cattle Decapitation-We Eat Our Youngs

Les activistes antispécistes de Cattle Decapitation avec un extrait de Terrasite leur prochain album

Dans la continuité du précédent opus, Cattle Decapitation poursuit le concept qui guidait la narration de Death Atlas (2019). Terrasite, alias ~Blattodea Humanis Immortalis~ alias « mangeur de terre » dixit le groupe, est une sorte de papillon monstrueux—et sans ailes!—qui sort de sa gangue de pierre, qui n’est pas sans rappeler les victimes de Pompéi, dans lequel il sommeillait depuis l’album précédent. Cultivant la veine post-apocalyptique de notre monde, ils inventent une nouvelle forme d’humanité adaptée à la Terre totalement dévastée que leur a léguée l’ancienne espèce humaine (nous).

Vous pourrez apprécier le huitième album du groupe de death/grind à partir du 12 mai chez Metal Blade Records.

Death And Vanilla-Out For Magic

Douceur mélancolique du prochain album de Death And Vanilla

Originaire de Malmö en Suède, le trio—Marleen Nilsson, Anders Hansson et Magnus Bodin—traine sa mélancolie pop/kraut/new wave depuis dix ans et sort son nouvel album chez Fire Records le 17 mars prochain. Death And Vanilla a bien digéré ses influences qui vont du dub en passant par les Cure ou Can. Marqué comme tant d’autres par les crises contemporaines et particulièrement la pandémie et ses confinements qui en ont découlé, ils proposent leur réflection sur cette période troublée dans cet album intitulé Flicker.

The Ocean (Collective)-Parabiosis

Nouvel extrait d’Holocène, prochain album de The Ocean (Pelagic Reocrds)

Nouvel extrait du prochaine album du collectif berlinois et créateur de l’excellent Pelagic Records. Holocene sortira le 19 mai sur … Pelagic Records. Tout comme le précédent titre présenté dans le volume 79, plus de growl ici, mais un chant tout en mélodies travaillées et doucement mélancoliques. On est définitivement passé du côté prog du rock, avec toujours ces riffs metal qui surgissent de temps en temps, mettant d’autant plus en relief les passages plus calmes et apaisés. Une nouvel évolution pour The Ocean, groupe qui bouge sans cesse et surprend à chaque nouvel album.

Ces 10 titres vont vous accompagner, une nouvelle fois, suivant votre humeur et votre envie de douceur ou d’énergie! Ok..les deux ne sont pas incompatibles non plus selon le moment de la journée! A bientôt!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *