The Third Sound Poligné Oct 2021 photo benoit weirdsound

The Third Sound: Live Report et échanges Octobre 2021

The Third Sound était en concert dans un petit hameau près de Poligné, au Sud de Rennes. Le quatuor cosmopolite basé à Berlin était l’invité de l’association On lâche rien sauf les chiens. Belle occasion de voir en live TTS après leur cinquième album et d’échanger avec le groupe. Soirée riche en musique et en rencontres dans une maison bretonne ouverte à quelques dizaines de privilégiés.

The Third Sound, quatuor cosmopolite et talentueux

Hakon Adalsteinsson The Third Sound Poligné Oct 2021 photo benoit weirdsound
Hakon Adalsteinsson The Third Sound Poligné Oct 2021 photo benoit weirdsound

Nous ne reviendrons pas sur les informations déjà données dans notre chronique consacrée à leur dernier album, The First Light. La venue du groupe permet, cependant, de mieux le connaître. Derrière leur leader, l’islandais Hakon Adalsteinsson, guitariste chanteur, The Third Sound semble maintenant former un vrai groupe; leurs membres assurent désormais une belle cohésion nécessaire à une efficacité plus grande. On trouve ainsi, depuis 2 albums, le Danois Fred Sunesen à la batterie et Robin Hughes (Guitare, clavier); Andreas Miranda, le bassiste belge, a rejoint l’aventure pour le dernier album et se retrouve bien intégré dans le quatuor.

Quand j’évoque le fait que, pour moi (ok, avis toujours très subjectif!) l’album First Light est le meilleur de TTS car le plus abouti, je trouve un écho plutôt favorable! Ainsi, pour Andreas M, « c’est peut-être le meilleur car on était bien soudé en tant que groupe. C’était un processus assez sauvage et roots qui a pris forme avec beaucoupe de spontanéité« . Quant à Hakon A, même s’il « n’est pas facile de juger« , il avoue être « très heureux et fier de cet album« . Si l’album peut me paraître moins sombre, « ce n’est pas une décision voulue« , pousuit Hakon mais « cela correspond à l’état d’esprit du moment, je suppose« .

The Third Sound en Live: un set hypnotisant et péchu à la fois.

The Third Sound Robin Fred Hakon Oct 2021 photo benoit weirdsound
The Third Sound Robin Fred Hakon Oct 2021 photo benoit weirdsound

Le cadre est plutôt atypique pour le groupe et le public qui se presse entre la pièce principale et la terrasse de notre hôte. Heureusement, la météo est favorable au déroulement idéal de la soirée automnale très douce! Hormis quelques soucis de lumières, le set fût excellent; La part belle est donnée aux deux derniers albums avec 9 des 12 titres joués.

Le long titre instrumental Ghost Of Memphis permet à l’auditoire de rentrer progressivement dans l’atmosphère musicale de TTS. C’est d’autant vrai que la montée progessive en intensité est particulièrement hypnotique. TTS enchaîne avec 2 autres titres du dernier album, Your Love is Evol, un des titres reflétant la composition collective et Dissociation. Vient alors une incursion dans l’avant dernier album, All Tomorrow’s Shadows. Hakon me confirme que le titre de l’album est bien un clin d’oeil appuyé au Velvet (cf Tomorrow’s Parties) qui fût « une grande inspiration tout au long de ces années passées« . Au delà, d’ailleurs des autres influences précitées dans ma dernière chronique, Hako ajoute aussi  » l’influence majeure de Sonic Youth dans sa jeunesse« .

Après les excellents Nine Miles Below et We’ll be Together, retour attendu au dernier opus pour 3 titres. Not Even Jesus est l’un de mes préférés. C’est un titre au refrain addictif où ne manquent que les vocaux des soeurs Ghalem. Les 3 derniers morceaux sont l’occasion d’une remontée progressive dans le temps avec une tonalité rock psyché dominante.. Half Alive précède For A While, seul titre joué de l’album de 2013. Le final est brillant et étourdissant à la fois. Re-Elevation, seul titre emprunté au premier album éponyme du groupe (2010) est presque le morceau idéal. Il se prête à une version rallongée, survitaminée et diablement efficace à la fois!

The Third Sound: un groupe et des projets parallèles

The Third Sound Fred hakon Andreas Oct 2021 Poligné photo benoit weirdsound
The Third Sound Fred Hakon Andreas Oct 2021 Poligné photo benoit weirdsound

Le plus, incontestable, des concerts Live dans de petits espaces accueillants est l’after Show. Le groupe se montre accessible et simple, tout en se restaurant. Les galettes (tradition bretonne oblige!) et les pizzas préparées par nos hôtes sont dégustées autour de bières. Moment d’échanges apprécié avec Hakon et Andreas surtout; C’est aussi l’occasion d’en savoir un peu plus sur les side projects. C’est ainsi qu’Hakon-aussi guitariste du BJM- n’a pas renoncé à Gunman &The Holy Ghost. Le dernier album datant de 2015 ne signe donc pas la fin du projet musical. Un autre album est prêt à sortir en 2022. Hakon m’explique qu’après s’être installé à Berlin, il avait écrit « des ballades tristes..Je ne voyais pas comment les adapter pour TTS. J’ai donc décidé de les enregistrer sous un autre nom ».

Andreas Miranda joue aussi avec d’autres formations; Il est notamment au coeur du projet musical Beyond The Breath of Grace. Au départ « un album concept avec un but caritatif » alors qu’il connait de graves problèmes personnels de santé. A l’arrivée , un album atypique, paru en 2018, plein d’atmosphères cinématographiques propices à l’évasion. Le projet est très cosmopolite, comprenant des musiciens d’Argentine, du Congo d’Israël, d’Italie, de Pologne…A noter d’ailleurs que dans les 2 derniers singles signés BTBOG on retrouve ses deux compères de TTS; Fred Sunesen joue dans Prison Goat et Atacama et Robin Hughes dans le 1er.

Andreas, qui s’est converti à la basse « grâce au contrebassiste de BTBOG » jongle aussi avec d’autres projets. Tout en écrivant des musiques de films il joue ainsi avec Lucy Kruger. C’était la chanteuse du duo Medecine Boy, sur le label Fuzz aussi avant leur séparation en 2019. On retrouve Andreas à la basse sur l’album Transit Tapes, sorti en Août, de la chanteuse sud africaine, maintenant installée à Berlin . Pour Info, Lucy Kruger & The Lost Boys seront en tournée en 2022 en France. On vous fera signe!

Epilogue: Découvrez Megas!

Avec Andreas j’ai beaucoup évoqué les groupes et les excellents albums sortis cette année sur le label Fuzz. Il m’a d’ailleurs incité à mieux réécouter les italiens de The Gluts. J’interroge Hakon sur la scène islandaise, particulièrement riche pour un si petit pays peu peuplé! « Il fait froid et très sombre en hiver en Islande et il n’y a pas grand chose à faire que de rester à l’intérieur et de jouer de la musique » explique t-il. Hakon me dit aussi que « Megas est le meilleur musicien islandais mais comme il chante en islandais, il est peu connu ailleurs »! Je ne connaissais pas….Alors, écoutez ce musicien écrivain-poète mais bonne chance pour la compréhension des textes! Je vous conseille le titre Sakamal!

Un grand merci aussi à l’asso qui organise une nouvelle belle soirée avec le trio québécois de Jazz MISC à Bain de Bretagne le 14 Novembre. Réservations sur le site de l’asso ci dessous

https://www.onlacheriensaufleschiens.com/

https://fuzzclub.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page