clips de la semaine vol.57 - Martin Gore

Les clips de la semaine vol.57

Les clips de la semaine sonnent à votre porte, où plutôt apparaissent sur votre écran ! Seconde rubrique pour 2021, un début d’année marqué par les sorties de très bons albums et E.P : La petite équipe de weirdsound aura t-elle le temps de tout chroniquer ? Suspense ! Bref, revenons en à nos clips, au programme de cette semaine : Frànçois & The Atlas Moutains, Steven Wilson, Martin Gore, Trent Reznor, Casablanca Drivers, Hoorsees, NCY Milky Band, Genghis Tron, Greenleaf, 16, The Chills, King Gizzard & The Lizard Wizard, Squid, The Big Idea, Morgane & Jeff… La séance des clips ça commence dès à présent, installez-vous bien dans votre fauteuil et ouvrez grand les oreilles !

Frànçois & The Atlas Mountains – Holly Golightly

Frànçois & The Atlas Mountains – Holly Golightly

Nous ne pouvions passer à côté d’un nouvel extrait de l’album Banane Bleue, du groupe Frànçois & the Atlas Mountains. Album à venir, qui sortira le 26 Février. Cet extrait s’intitule Holly Golightly, il garde l’empreinte si reconnaissable du groupe et notamment de son leader, François Marry. De la pop tout en douceur et de multiples références artistiques servent un clip qui se savoure autant par sa musique que sa recherche graphique.

L’animation dessine la silhouette parfaitement reconnaissable de l’icône Audrey Hepburn, dans le film “Breakfast at Tiffany’s”. Les paroles sont elles-mêmes inspirées du livre éponyme de Truman Capote. Une grille de lecture à plusieurs niveaux.Si vous ne connaissiez pas ce groupe, Banane Bleue constitue leur septième album, le leader a notamment sorti en 2018 un album autour des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire, France Culture lui avait dédié cette très belle émission. Une belle plongée dans l’univers onirique de Frànçois & the Atlas Mountains.

Steven Wilson – King Ghost

Steven Wilson – King Ghost

Steven Wilson sortait The Future Bite, son nouvel album, le 29 janvier dernier. Sa parution, prévue initialement sur 2020, a été retardée du fait de la pandémie actuelle. Les premières critiques du disque sont plutôt bonnes, bien que beaucoup soulignent une approche beaucoup plus mainstream qu’à l’accoutumée. On s’éloigne du prog pour tendre vers des rythmes electro plus simples d’accès, mais : Et alors ? Chacun se fera son avis, ici à la rédaction de weirdsound nous sommes plutôt enthousiastes vis à vis de cet album, certes plus accessible, mais conservant le côté sombre propre à la musique de Steven Wilson.

Une série de clips ont précédé la sortie du disque, nous vous invitions à parcourir la page youtube de l’artiste, pour notre part nous avons choisi de partager avec vous le morceau King Ghost, l’un des plus mélancoliques présents sur l’album. Le disque s’en prend à la société de consommation (avec la participation de Sir Elton John sur le titre Personal Shopper) et vient interroger notre quête d’identité et du regard que nous portons sur nous mêmes à travers le prisme des réseaux sociaux. Si vous ne savez pas quoi écouter en ce début février, nous ne pouvons que vous conseiller The Future Bite !

Martin Gore – Howler

Martin Gore – Howler

Martin Gore a une vie en dehors de Depeche Mode, et il nous l’a déjà prouvé par le passé ; en témoignent les excellents albums solo du principal parolier et compositeur de DM : Counterfeit et Counterfeit 2. MG revient donc avec un EP nommé The Third Chimpanzee où il explore un univers beaucoup plus industriel et dark que les dernières productions pour Depeche Mode (hormis peut être Delta Machine).

Entièrement instrumental, et forcément synthétique, l’E.P est constitué de cinq titres très cohérents que l’on prend plaisir à écouter. Dans les différents interviews que Martin a assurées, il évoque aussi un possible nouvel album pour DM dans le courant de l’année 2022… Une rumeur déjà largement commentée sur les réseaux des fans du groupe.

Trent & Mariqueen Reznor – Fashion (David Bowie cover)

Trent and Mariqueen Reznor – Fashion (David Bowie cover)

Une belle surprise pour les fans de David Bowie, Trent Reznor et son épouse Mariqueen ont repris le titre Fashion (présent sur l’album Scary Monsters de Bowie). Le clip est paru le 09 janvier dernier, date anniversaire de la disparition de l’icône pop-rock, sa mise en ligne sur YouTube offrant la possibilité de faire un don pour soutenir l’organisation Save The Children.

Dans la vidéo, le couple Reznor est accompagné, via écrans interposés, par le Bowie Alumni Band et sans oublier Atticus Ross, fidèle compagnon de route de Trent. Un clin d’oeil sympathique de la part de Reznor, grand admirateur devant l’éternel de Bowie. Le clip nous renvoyant forcément à un autre souvenir, la collaboration entre Bowie et le leader de Nine Inch Nails pour le titre I’m Afraid of Americans!

Hoorsees – Get Tired

Hoorsees – Get Tired

Nous avons déjà évoqué Hoorsees lors d’une précédente rubrique des clips de la semaine. Réjouissez vous, l’album complet arrive le 19 février prochain sur l’estimé label Howlin Banana Records. Pour l’occasion il y aura une distribution aux USA via les labels In Silico et Kanine Records : Tremble David Guetta, tu n’es plus le seul frenchy à faire danser l’Amérique ! Sinon Les parisiens font une pop bien accrocheuse qui réjouira les fans (et ils sont nombreux !) de Pavement, Dinosaur Jr. ou encore Silver Jews. Le disque est actuellement en écoute chez notre rédacteur Fatherubu, qui pourrait en faire une chronique avant 2025 si il se bouge le derrière : Suspense !

Casablanca Drivers – 205 502

Casablanca Drivers – 205 502

Eux aussi sont devenus des habitués de cette rubrique ! Casablanca Drivers nous propose un nouveau clip pour illustrer le titre 205 502. Leur premier album Super Adventure Club est sorti fin 2020 et il mérite votre attention. Réunis sous le nom Casablanca Drivers, on retrouve Nicolas Paoletti (guitare/chant), Alexandre Diani (guitare/chant), Sébastien Santucci (claviers), le trio ayant choisi le nom du groupe afin de rendre hommage au premier long-métrage de Maurice Barthélémy.

Dans Super Adventure Club, le groupe explore différents horizons en s’inspirant de la Disco Sénégalaise ou encore du Rap Texan… Le but étant de faire danser et transpirer son public de bonheur. Composé à New York, enregistré dans le Berry avec Max Baby (Holy Oysters). L’album a été co-mixé par James Ireland (Pond) et Marcus Linon, puis masterisé par Marcus Linon au studio Greasy Records. 205 502 est le quatrième single de l’album après At Carmelo’s, Obayaya et Get Better.

NCY Milky Band – Politricks

NCY Milky Band – Politricks

Une petite ritournelle entêtante pour commencer cette semaine, qui plus est sur un air joyeux et entraînant. On dit quoi? Youpi, merci Weirdsound ! Et merci NCY Milky Band qui nous offre ici un clip “animé » par Corentin Ohlmann, membre du collectif parisien de comics indépendant Obed Books. Son approche « animation fait-main » à la South Park dénonce avec humour l’overdose d’information à laquelle nous faisons face chaque jour.

C’est maintenant au tour de NCY Milky Band de vous laver le cerveau avec ce clip hypnotisant. Bon, il date un peu le clip, ils ont oublié Biden ! Mais les musiciens se sont fendus d’un morceau qui rappelle les meilleures heures du funk des années 80/90, qui lorgne du côté de chez George (Clinton).

Genghis Tron – Dream Weapon

Genghis Tron – Dream Weapon

Entre indus, electro, et shoegaze, la musique de Genghis Tron est un mélange de rythmes hypnotiques et de riffs répétitifs, habillée de nappes de synthé. Le groupe signe chez Relapse pour son troisième album en quatorze ans , Dream Weapon—qui est aussi le titre de l’album. Composé de Mookie Singerman (chant/Clavier), Michael Sochynsky (clavier/séquenceur) et Hamilton Jordan (guitare/séquenceur) ont aussi sorti des E.P., remixes et participé à des B. O. de jeux video. Cet album sort donc le 26 mars 2021 après une pause officielle de dix ans et reprend le flambeau là où Board Up The House l’avait laissé en 2008.

Chez Genghis Tron, la dégradation de l’environnement est aussi au cœur des préoccupations. Comme l’explique Jordan, “le titre de clôture [de l’album], Relief, parle du fardeau qu’est devenu l’humanité pour la planète et comment celle-ci se reconstituera longtemps après que nous ayons disparu. Il y a de la tristesse, mais aussi une forme de soulagement [Relief]—et de beauté aussi.” Pour ce L.P. qui s’annonce plus qu’intéressant, ils se sont adjoints la collaboration de Tony Wolski au chant et de Nick Yacyshyn à la batterie.

Sortie le 26 mars 2021 chez Relapse

Greenleaf – Tides

Greenleaf – Tides

Décidément, les labels se sont donnés le mot : Echoes From A Mass, le huitième album du side project (ah, ah, ah!) des ¾ de Dozer sort lui aussi le 26 mars 2021 !  Bon, on rigole, mais il est vrai que Greenleaf a été créé à la fin des 90’s comme un side project par deux, puis trois des membres du groupe stoner suédois, Dozer. Mais du line-up originel, seul reste le guitariste, Tommi Holappa. Depuis le dernier album, le chant est tenu par Arvid Hällagård et les compositions se sont affinées et diversifiées, se sont faites plus mélodiques.

D’un rock n roll typiquement suédois, proche du punk des premiers albums, à un stoner brut, jusqu’aux titres plus travaillés d’aujourd’hui, le groupe a suivi son petit bonhomme de chemin. On reconnaît toujours le jeu particulier du guitariste, mais les morceaux se sont allongés, ont intégré des touches plus progressives, le son est plus… propre, l’ensemble mieux produit (même si on retrouve toujours aux manettes Karl Daniel Liden qui officia derrière les fûts jusque sur Secret Alphabet (2003) et s’occupe aussi du son de Lowrider). Echoes From A Mass a été enregistré au Studio Gröndahl à l’automne 2020 et promet d’être le digne successeur du très bon Hear The  River.

16 – Tear It Down

16 – Tear It Down

L’année dernière, au mois de juillet, alors que l’été s’annonçait bien déconfiné, 16 sortait le très beau et violent Dream Squasher que nous chroniquions ici. En ce début 2021, Heavy Psych Sounds fera paraître le volume 3 de leur Doom Sessions avec 16 et Grime le 26 février (26 serait-il un chiffre magique dans l’industrie du disque ?). Comme à leur habitude, les musiciens offrent un titre lourd, sombre et désespéré. Le clip en noir et blanc projette sur notre rétine des images quasi-subliminales d’un érostisme morbide, où la mort n’est jamais loin.

Il nous donne l’impression de plonger au plus profond d’un esprit malade et torturé. Musicalement, le titre alterne des passages mélodiques aux guitares harmonisées et des passages réellement sludges, lourds, aux lyrics hurlés. Le refrain vient offrir un espace de respiration et de lumière à cet univers  d’une noirceur absolue.

King Gizzard and The Lizard Wizard – O. N. E.

King Gizzard and the Lizard Wizard – O.N.E

Les décidément très prolifiques Australiens viennent encore titiller nos esgourdes à coups de mélodies « microtonales » envoûtantes Accompagnés d’un clip que par décence je me contenterai de qualifier de kitch, ils nous proposent un nouveau trip psychédélique dans la droite lignée de leurs compositions présentes sur leur dernier opus, K. G. que nous vous présentions le mois dernier. Il présage un volume 3 des expérimentations du genre car ce n’est autre que le premier single du prochain album (déjà!!!???), intitulé… L.W. (logique, non?). Vous allez rire, il était annoncé le 26 février. Désormais la date a été repoussée, peut-être au 26 mars ? (pour apprécier l’ironie de la chose, se reporter à certaines clips annonçant des sorties d’album prochaines :))

Si le texte parle d’un cauchemar nocturne, celui-ci se révèle être en fait bien réel. La destruction environnementale tourne à l’obsession (malheureusement avec raison) chez les musiciens. Ainsi, ils chantent dans ce O. N. E. 

We did exploit the fish of the sea and the birds of the heavens and even the bugs in the ground and every creeping thing thats creeps on earth. “ “Am I able to wake from the nightmare?” Autrement dit, “Nous avons exploité les poissons de l’océan et les oiseaux du ciel et même les insectes dans le sol ainsi que toute chose qui rampe sur Terre” “Vais-je pouvoir me réveiller de ce cauchemar ?” Nous sommes quelques uns à en douter au sein de Weirdsound, mais ça ne nous empêche pas d’apprécier les bons moments musicaux que nous offrent ces artistes des antipodes.

The Chills – Monolith

The Chills – Monolith

Les néo zélandais de The Chills s’apprêtent à sortir leur septième album, Scatterbrain chez Fire Records en mai prochain. The Chills est surtout le projet porté par Martin Philipps, seul membre permanent du groupe. Originaire de Dunedin (comme le peuple descendant des anciens rois chez Tolkien…), le musicien cultive un songwriting pop à la fois léger, énergique et doucement mélancolique depuis le début des années 80.

En dépit de plusieurs hiatus long de parfois plus d’une décennie, The Chills reste une référence pop au pays de Peter Jackson. Les mélodies entrainantes finement ciselées autour d’une instrumentation qui peut dériver vers un univers psychédélique restent l’une des marques de fabrique de Philipps. 

Squid – Narrator

Squid – Narrator

Squid, révélation 2019 vu et interviewé à Nantes au festival Soy, va sortir, enfin, son premier L.P, Bright Green Field, le 7 Mai. Il est produit par Dan Carey, qui les avait déjà épaulés pour leur superbe E.P précédent, Town Centre, sorti sur son label Speedy Underground. Un premier extrait avec clip vidéo, Narrator, vient d’être dévoilé. Il reste dans le style krautrock post punk avec la voix si reconnaissable de son batteur chanteur Ollie Judge et promet un bel album !

Le titre est inspiré par le film chinois Long Day’s journey into the night (2018), à ne pas confondre avec son homonyme américain de 1962 avec K.Hepburn. La chanson décrit un homme qui n’arrive plus à distinguer mémoire, rêve et réalité et comment on peut modeler les souvenirs des gens pour les adapter à un récit qui favorise son égo. Le thème a séduit Martha Skye Murphy, jeune et douée chanteuse londonienne, invitée sur celui-ci. Le clip vidéo a été réalisé par Felix Green. Il raconte “je voulais depuis un certain temps faire une video sur le processus de création virtuelle et j’ai pensé immédiatement que le titre pouvait correspondre parfaitement à cette idée très visuelle”.

The Big Idea – XV

The Big Idea – XV

Avec le clip vidéo XV, nous vous proposons, sans doute, une belle découverte. Celle d’un sextet de jeunes rochelais, The Big Idea, exilé en banlieue parisienne. C’est à Champigny sur Marne, dans le royaume de Crématie que notre bande de joyeux et talentueux lurons confectionnent leurs albums. Le premier, La Passion du Crime 3, décliné en 4 cd pour près de 2 heures de musique, paru en 2017 était introuvable. 

Leur nouveau label, Only Lovers Records, qui a sorti, en 2019 Margarina Hotel, le troisième album du groupe, a décidé de ressortir aujourd’hui ce concept album fleuve. Il est construit comme la bande son d’un polar érotique dans le Londres des 80’s, à travers l’enquête de l’inspecteur Lawrence. Cette nouvelle sortie est intitulée La passion du Crime 3 selon St Stéphane. Référence humoristique à l’ingé son bordelais, Stéphane Gillet, qui a remixé et remastérisé cet album. Sortie en 4 chapitres, à raison d’un par semaine 

Le video clip fait maison va vous entraîner doucement dans l’univers de The Big Idea. Univers sonore dominé par le garage rock, une dose de post punk, une pincée de rock psyché.

Morgane & Jeff – Feuille de route

Morgane & Jeff – Feuille de Route

Morgane et Jeff (Morgane Gaudin et Jeff Mailfert) viennent de sortir leur E.P Atlas, composé de 6 titres. Entre folk, rock et blues, voire soul, l’E.P nous emmène en voyage et reflète bien les tribulations du duo. On retrouve, en effet, dans plusieurs de leurs videos, l’incontournable combi Volkswagen, orange et blanc, baptisé Tiki. On l’avait même aperçu sur les quais de La Chaume (Sables d’Olonne) en 2016 pour une session acoustique d’une cover (Grease !). Le titre Feuille de route, avec guitare, banjo et violon est l’un de mes préférés. A la fin du titre, des paroles en malgache nous dépaysent encore un peu plus.

Les clips de la semaine se terminent, nous espérons que vos playlists et listes de disques à vous procurer se sont étoffées ! Dans un contexte où les salles de concerts restent malheureusement closes et où les festivals commencent à sérieusement s’inquiéter pour leur sort cet été, le meilleur moyen de soutenir les artistes reste encore de vous procurer leur musique. A bientôt pour une nouvelle sélection de clips, d’ici là portez vous bien !

clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips clips

La rédaction de weirdsound
Les derniers articles par La rédaction de weirdsound (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page