Le top 2019 de la rédaction de weirdsound!

Temps de lecture : 9 minutes

Et voici venu le temps des classements en tous genres pour signaler la fin de l’année qui arrive! Comme à notre habitude, une partie de la rédaction de weirdsound.net vous propose son TOP 10 de l’année 2019. Vous retrouverez nos classements détaillés, par rédacteur, sur notre page Facebook, si jamais vous avez envie d’en savoir un peu plus sur nos goûts et nos coups de coeur. Bonne lecture, et n’hésitez pas à nous faire part de votre propre classement pour 2019 en commentaires!

Le top 10 de Ziggy

Que ce fut dur de trier 10 albums parmi de très bons albums parus cette année mais dans des styles si différents! Dur d’écarter à l’arrivée Bruce Springsteen, Oiseaux-Tempête, Emily Jane White, Jay Jay Johanson, Patrick Watson, Divine Comedy, The National sans parler des albums de Jazz!!!Bon alors..The winners are:

1 The Slow Show : Lust and Learn

Le plus gros coup de cœur de l’année pour un album riche musicalement et un groupe aussi bon en live ! The Slow Show est un groupe unique en son genre et en dehors de toutes modes musicales; son 3ème album confirme l’énorme potentiel que laissait entrevoir le groupe. Les choeurs, chers à Rob Godwin, son frontman et chanteur, subliment plusieurs titres dont l’émotion reste l’un des maîtres mots.

2 Nick Cave : Ghosteen

3 Tindersticks : No Treasure but hope

4 Fat White Family : serfs up

5 Lana Del Rey : Norman Fucking Rockwell

6 Weyes Blood : Titanic Rising

7 Fontaines D.C : Dogrel

8 Mercury Rev : The Delta Sweete revisited

9 Half Moon Run : A Blemish in the great Light

10 Clinic : wheeltappers and shunters

L’E.P de Squid Town Centre  n’étant pas un album, je ne l’ai pas retenu mais il reflète l’immense talent d’un groupe qui est, pour moi, la grande révélation de 2019. (Black Midi étant l’autre révélation à suivre)

Le top 10 de Mr. Moonlight

L’hésitation fut longue. Quel album pour la première place? Est-ce qu’en plaçant A Dawn To Fear en premier, la récente chronique sur Cult Of Luna n’influait pas sur mon choix? Et ce Nick Cave, doit-il passer à la trappe? Finalement, après de nombreuses ré-écoutes, c’est le premier album chroniqué cette année qui reste en tête du palmarès. Le Verkligheten de Soilwork est un équilibre parfait entre violence, mélodies, riffs qui tuent, solo dévastateurs… Une production pas loin de la perfection. Une sélection radicale, très metal cette année. Ont échappé de peu à la sélection mais gardent leur place dans mon cœur : Alcest, Nick Cave, Mark Lanegan, Deerhunter, Ghost, Lysistrata et Devil Master. Bonne fêtes en musique.

1 Soilwork : Verkligheten

Inventeur d’un style, le groupe a su toujours rester maitre de ses créations. Ils n’ont absolument plus rien à prouver, se font plaisir et nous font plaisir. J’écrivais il y a un petit peu moins d’un an : “la musique de Soilwork se trouve enrichie d’album en album par les expériences de ses musiciens. Et le résultat est une musique qui devient plus “accessible” sans faire de compromis. Une fulgurance musicale violente qui reste la marque du groupe, assaisonnée de touches de lumière.” Je le pense toujours.

Le top 10 de Fatherubu

2019 aura été une belle année pour notre webzine, les albums à écouter se pressant au portillon chaque semaine! Difficile pour nous de tout écouter, au risque de faire des chroniques bâclées…Le plaisir, oui LE PLAISIR étant le maître mot de notre petite bande de rédacteurs amateurs, je partage ici avec vous les dix albums sur lesquels j’ai bougé mon popotin ou passé des bons moments!

1 Fat White Family : Serfs up !

Retour en grande forme pour les sales gosses du rock anglais ! Fat White Family signe sans doute son meilleur album avec ce troisième disque. Engagé sur des thèmes politiques et écologiques, il n’en reste pas moins un album subversif et bourré d’humour noir comme Lias Saoudi et ses acolytes en ont le secret. La belle tournée mondiale qu’ils sont en train de faire confirme le bon accueil du public et quel plaisir de voir un groupe que l’on pensait rendu au stade terminal se relever de ses cendres pour continuer de foutre le feu partout où il passe !

2 Warmduscher : Tainted Lunch

3 Baston : Primates

4 Amyl And The Sniffers

5 The Murder Capital : When I Have Fears

6 International Teachers Of Pop

7 Frustration :  So Cold Streams

8 Cassius : Dreems

9 Kompromat : Traum und Existenz

10 Life : A Picture Of Good Health

Pour ce top il a fallu mettre de côté de très bons compétiteurs : l’excellent double album de Foals, Iggy Pop, Philippe Katerine, Fontaines D.C (un poil déçu par le live…), Nick Cave, Mark Lanegan, TH Da Freak, Ride… : 2019 aura été une belle année musicale, croisons les doigts pour 2020!

Le top 10 de John O’Cube

Que ce fut difficile de sélectionner 10 albums… un choix à en faire perdre le sommeil, d’autant plus qu’une partie de mes écoutes musicales 2019 s’était focalisée sur les albums que j’avais loupés en 2018. Ci-dessous lecteur, mon top 10, forcément discutable, mais récapitulatif des albums qui m’ont le plus retourné sur 2019 :

1 The Psychotic Monks – Private Meaning First

Claque live, visuelle et sonore… The Psychotic Monks nous sort un 2ème album cadencé en 2 chapitres et un épilogue (9 morceaux) On y retrouve du frisson, une ambiance pesante, un son très dark… c’est beau… et tellement dérangeant à la fois. Et le concert (live report au Check In Party 2019 à lire ici) ajoute une pointe de psychédélisme et d’épilepsie avec une palanquée de larsens, de guitares violentes et stridentes, complétées d’une voix à la limite du psychotique. Et enfin, ma p’tite tendance au morceau fleuve post-rock positionne Private Meaning First en Top 1 de mon top 10. Mention spéciale pour Minor Division (à la fin du chapitre 1) ainsi que l’épilogue de l’album Every Sight et ses 15 minutes 44 secondes.

Vive le néo-psyché-rock, vive The Psychotic Monks, vive la transe !

2 Chloé : Endless Revision Live

3 Amyl and the Sniffers : Amyl and the Sniffers

4 The Brian Jonestown Massacre : The Brian Jonestown Massacre

5 Aldous Harding : Designer

6 Fejká : Reunion

7 Frustration : So Cold Streams

8 King Gizzard & The Lizard Wizard : Fishing for Fishies & Infest The Rats’ Nest

9 Thee oh Sees : Face Stabber

10 Jeffrey Lewis & The Voltage : Bad Wiring

Cette sélection laisse à mon grand regret pas mal de groupes sur le carreau… non exhaustivement je pense à Deerhunter, Animal Collective, Dandy Warhols, Weval, Beirut, Fontaine DC, le live d’Idles,…Vivement 2020 pour découvrir les albums oubliés 2019 et ceux de 2020 !!!

Le top 10 de Johann

1 Black Midi : Schlagenheim

Je n’y croyais plus, et d’ailleurs, je n’y pensais même plus. Les groupes à guitares n’ont plus rien à dire de neuf depuis des lustres. Comme si leur énergie s’était diluée dans les poses raisonnables et réflexives de la musique indie pour quarantenaire. Puisque Foals, Tame Impala ou Arcade Fire sucrent gentiment les fraises, et que pullulent leurs thuriféraires, il faut se tourner vers d’autres genres pour retrouver un peu de la rage et de l’insolence essentielles au rock : le post punk prolo de Sleaford Mods ou le rap Tourette’s de JPEGMAFIA

Puis vint Black Midi

Black Midi. Des gamins de Londres, à peine sortis de l’adolescence, qui ne cherchent à imiter personne. Des gosses nourris à King Crimson, Death Grips, Miles Davis ou Green Day, c’est-à-dire à tout ce que la musique peut offrir de contradictoire. Des moutards pour qui l’érudition ne compte pas autant que l’ébullition, et qui prennent à bras-le-corps des monceaux de liberté pour se forger une identité sauvage et fluctuante. Tout surprend chez Black Midi. La voix de canard du chanteur Geordie Greep déconcerte. La sauvagerie maîtrisée du batteur méduse. Les paroles interloquent. La variété des styles sidère. Les changements de ton, de rythme, déroutent. Ce qui se passe entre 2’30 et 2’32 sur “bmbmbm” éberlue. Et l’étonnement, en musique, ça n’a pas de prix. 

2 JPEGMAFIA : All My Heroes Are Cornballs

3 Tachycardie : Probables

4 Solange : When I Get Home

5 Nekfeu : Les Etoiles Vagabondes : Expansion

6 KOKOKO! : Fangola

7 Cate Le Bon : Reward

8 Biosphere : The Senja Recordings

9 Julien Chang : Jules

10 Matmos : Plastic Anniversary


Vous l’aurez compris, les goûts de la rédaction sont divers et variés! C’est aussi çà la musique, des émotions et des sensations propres à chacun(e) que nous prenons plaisir à traduire dans nos petits papiers que vous lisez sur le site durant toute l’année. Voilà maintenant 4 ans que l’aventure perdure pour weirdsound.net, qui l’aurait cru? Bien entendu, nous serons encore là pour 2020 et nous aurons toujours autant à coeur de vous parler de nos découvertes musicales, avec le credo qui est le notre : le plaisir avant tout!

Bonnes fêtes de fin d’année chez vous, profitez en bien et on vous souhaite pleins de CD et de vinyles sous le sapin! Et surtout, MERCI à vous pour votre soutien et votre fidélité qui permettent à ce site d’exister et d’avoir un semblant de crédit! La bise, et à bientôt en 2020!



Fatherubu

Co fondateur du site, il est doté d'une culture musicale allant de Carlos à Black Sabbath, en passant par Laurent Garnier et les Stooges. Il fait son possible pour écrire des articles dans un français correct, tout en se prenant pour un grand photographe en devenir!

Fatherubu has 143 posts and counting. See all posts by Fatherubu

Fatherubu

Une pensée sur “Le top 2019 de la rédaction de weirdsound!

  • Avatar
    26 décembre 2019 à 12:09

    Mon classement à moi 😁
    10-Jessica Pratt “Quiet Signes”
    9-Buce Springsteen “Western Stars”
    8-Emily Jane White “Immanent Fire”
    7-Dylan Leblanc ” Renegade”
    6-L’Epée ” Diabolique”
    5-La Maison Tellier “Primitifs Modernes”
    4-Cigarettes After Sex “Cry”
    3-Patrick Watson “Wave”
    2-Nick Cave ans the Bad seeds #ghosteen”
    1- Bertrand Belin “Persona”

    Répondre

Laisser un commentaire