Les clips de la semaine vol.40

Temps de lecture : 6 minutes

L’actualité musique oui, mais l’actualité musique en vidéos ! Les clips de la semaine sont de retour, sélectionnés avec amour par votre équipe de weirdos, qui a à cœur de vous proposer un choix éclectique de nouveaux morceaux. Installez-vous bien dans votre canapé, montez le son, on s’occupe de tout.


Einsturzende Neubauten, Alles In Allem

Avec environ un album tous les sept ans—si on considère que Lament, enregistrement d’une musique pour une pièce de théâtre est un album— le gang berlinois de Blixa Bargeld (ex-Bad Seeds), Alexander Hacke et N. U. Unruh, seuls membres d’origine encore présents, est d’une régularité quasi métronomique. On retrouve toujours ce mélange entre instruments “traditionnels” pas toujours utilisés de manière très orthodoxe, et percussions ou autres bricolages inventifs fabriqués par Unruh. Si le personnel vieillit, 40 ans d’existence cette année, la musique reste intemporelle bien qu’un peu assagie. Leur tournée initialement prévue cet été est reportée en 2021. De toute façon, ils ne comptaient pas jouer en France. Dommage, un concert des allemands est une expérience acoustique hors du commun.

Alles In Allem, album sorti le 15 mai, suivre l’actualité du groupe sur leur site.


Dead Lord, Distance Over Time

Voilà de la moustache et du cheveu qui n’ont pas souffert du déconfinement! Pas de coiffeur chez les Dead Lord. Côté musique, c’est du bon son façon rock 70’s/High Energy “à la suédoise”. Comme beaucoup dans le genre, on entend bien les influences de Thin Lizzy, Kiss et du rock prog passées à la moulinette énergique du punk et du rock made in Detroit des années 70. Il n’y a pas à dire, en Suède, comme chez Hellacopters ou Märvel, chez Dead Lord ça maîtrise bien la mélodie efficace.

Surrender, sortie prévue en Septembre 2020, chez Century Media Records.


Beep It, 1976

Tourné à Toulon, résidence de Toolong Records, ce clip du duo électro Beep It, formé par Gabriel Arnaud et Nick Ope, nous montre une ville nocturne dans laquelle nous sommes guidés par une danseuse qui nous fait traverser l’espace et le temps…d’une nuit. Réalisé par la plasticienne Axelle Rossini, le film nous donne une furieuse envie de retrouver ce que Beep It définit comme l’esprit de 1976—disco fever!—.

1976, it’s time to laugh, to have sex, to play music… and dance

CD disponible chez TooLong Records, sur ce lien, suivre l’actualité du groupe sur Facebook.


The Animen, Modern Nostalgia

Il y a comme un écho de la guitare du regretté George Harrison dans ce petit riff slide qui accompagne cette ritournelle pop à la fois mélancolique et péchue. L’album entre surf, garage et pop est sorti il y a déjà 9 mois chez Two Gentlemen, le label Suisse qui accompagne aussi Puts Marie.

Same Sun / Different Light, disponible ici chez Two Gentlemen depuis le 20 Mars, suivre l’actualité du groupe sur Facebook.


Cass McCombs, The Wine of Lebanon

Le Songwriter californien Cass McCombs, 40 ans cette année, a déjà sorti 9 albums dont le chef d’oeuvre Wit’s End en 2011 et le très beau Tip Of The Sphere en Février 2019 paru chez Anti Records, et contenant quelques pépites comme Sleeping Volcanoes. Cass McCombs est capable de produire des chansons folk rock, blues, post punk, voire psyché ou soul groovy! Il est à la fois conteur et poète illustrateur, comme il l’a aussi montré avec un livre de poésie, Toy Fabels, sorti l’an dernier.

Cass McCombs nous propose un nouveau single, The Wine Of Lebanon, en partenariat avec Universal Audio qui inaugurait ainsi leur nouveau système d’enregistrement et séquenceur audio numérique Luna.

The Wine of Lebanon est un titre qui s’articule autour de la phrase What Can I Offer You/qu’est-ce que je peux t’offrir. Cass McCombs nous éclaire: il s’agit d’offrandes rituelles aux défunts et du vin comme allégorie de la vie. On y retrouve notamment deux de ses compères du dernier album, Frank Locrasto (piano électrique, synthés) et Dan Lead (guitare électrique et pedal steel). Cass McCombs, au piano et chant, nous offre un titre empreint de mélancolie.

Tip of the Sphere, disponible chez Anti-Records ici, suivre son actualité sur Facebook, instagram et Twitter.


BaauerAether

Harry Bauer Rodrigues aka Baauer est né à Philadelphie, puis a grandi entre Allemagne et Royaume Uni, avant de rentrer, à l’âge de 13 ans, aux Etats-Unis. Alors qu’il n’a que 23 ans (en 2012), son single Harlem Shake fait un buzz énorme des Etats-Unis à l’Australie, en passant par la Belgique. Après plusieurs singles et collaborations, notamment avec Jay-Z, il a sorti un premier album, Aa, en 2016. Son nouvel album, Planet’s Mad sort le 5 juin en version digitale et le 31 juillet en version physique et Baauer l’enracine dans ses influences Dance. Avec les collaborations du DJ britannique Fatboy Slim mais aussi Chemical Brothers ou Daft Punk.

L’album est conçu comme une intrigue cinématographique sur l’apparition d’un nouveau monde autour de la terre. Après un premier single Magic dévoilé début Avril suivi d’un vidéo clip éponyme, Aether est un très beau titre électro Trap, magnétique et addictif! Les deux planètes sont entrées en collision, des extraterrestres se répandent sur Terre: beats explosifs et basses ronflantes accompagnent des images superbes: j’ai écouté les harmonies de l’univers nous dit Baauer. Comme pour le clip de Planet’s Mad, la vidéo a été réalisée par Actual Projects où l’on retrouve, aux manettes, Rick Farin et Claire Cochran.

Planet’s Mad, sortie prévue le 5 Juin, chez Lucky Me, suivre l’actualité sur le site officiel.


Thomas Azier, Hold On Tight

Nous avons déjà apprécié l’album Rouge de Thomas Azier, suivi de son concert nantais en Mai 2017 (voir ici) puis nous l’avons rencontré pour qu’il nous parle de son album Stray, paru en Novembre 2018 (voir ici).

Aujourd’hui, le dandy néerlandais installé à Berlin nous propose un nouveau single, Hold On Tight, extrait de son prochain album, Love/Disorderly à paraître le 12 Juin. Hold On Tight nous montre un aspect plus tendre que les deux précédents singles: il atteint très vite un sommet dramatique avec synthés et cordes tandis que la voix de Thomas Azier, après 3 minutes instrumentales, nous délivre son crescendo émotionnel.

Cet aspect émotionnel est renforcé par le court métrage réalisé par Ayoto Ataraxia, né à Taïwan et vivant entre New-York et Berlin. Il s’est lié d’amitié avec Thomas Azier et le court métrage veut faire revivre Taïwan des années 90: il se veut le reflet d’un désir de créer des souvenirs à moto. La liberté dans le chaos, l’acceptation du danger, la conduite vers un nouveau jour.

Un très beau titre annonciateur d’un bel album.

Love/Disorderly, sortie prévue le 12 Juin.


Cabane, Easily we’ll see

Pour son premier album, Grande est la Maison, paru fin Février, épuisé et en passe d’être réédité, le compositeur musicien belge Thomas Jean Henri a réuni du beau monde: Wild Oldham aka Bonnie Prince Billy, Kate Stables (This is The Kit) pour interpréter des morceaux dont les cordes sont arrangés par Sean O’Hagan (The High Lamas).

Thomas Jean Henri fut le batteur du groupe belge Venus, il y a 20 ans sous le nom de Thomas Van Cottom puis on le retrouve derrière le duo Soy Un Caballo avec un très beau titre, Robin, repris par Tuung. Il devient producteur de Stromae avant de fonder ce nouveau projet musical, Cabane.

Sur cet album, Grande est la Maison, on retrouve 13 beaux titres, entre folk et pop, souvent teintés de mélancolie. Pour ravir les amoureux de Nick Drake, Vashti Bunyan ou Gareth Dickson!Sur Easily We’ll see, en acoustique, on retrouve aussi Caroline Gabard qui a écrit ou co-écrit les titres de l’album avec Sam Genders (ex Tuung).

Cabane sera le 15 Septembre à Paris, au Centre Wallonie Bruxelles, rue Quincampoix .


Sean Christopher, Indigo Blue

Sean Christopher est un auteur compositeur néerlandais, il prépare la sortie tout son tout dernier album Wander. Avec sa voix douce et ensorcelante, il propose des morceaux empreints de mélancolie mais qui ont ce pouvoir d’adoucir les mœurs. Presque acoustique, sa musique laisse la part belle à sa voix, relevée par quelques instruments tels que le piano et la guitare sèche. Nous avons pu découvrir déjà trois extraits, Our Home, Oheja et le dernier en date, Indigo Blue. Comme une ôde à cette belle couleur, la chanson déroule sa poésie, soutenue par l’animation du clip. C’est son frère, qui l’a d’ailleurs réalisée. Un doux moment pour la fin de journée.

Wander, sortie prévue le 29 Mai, suivre l’actualité sur son site, sur Facebook, instagram ou Twitter.


L.A. Salami, Things Ain’t Changed

L.A Salami, de son vrai nom, Lookman Adekunle Salami, est un musicien prolifique. Il écrit depuis son plus jeune âge, d’abord des poèmes puis des paroles de chansons, et a appris la guitare a 21 ans. Après la sortie de deux EP entre 2019 et 2020, et un album en 2018 chroniqué ici par Mr Moonlight, Lookman prépare la sortie de son prochain album pour Juillet The Cause of Doubt & a Reason to Have Faith.

Ce nom est d’ailleurs tout à fait à l’image de son premier single Things ain’t changed. Le constat du chanteur est qu’importe l’époque, le pays, les hommes ne changent pas. Les images de différentes époques s’intercalent donc dans le clip, au sein des riffs de guitare mais aussi de la voix doucement éraillée de Lookman. Un avant-goût alléchant de l’album, qui devrait explorer autant le rock garage que le rap.

The Cause of Doubt & a Reason to Have Faith, sortie prévue le 17 Juillet, suivre l’actualité de Lookman sur Facebook, Twitter et instagram.


Notre article touche déjà à sa fin, nous avons encore tellement de découvertes à vous partager… Difficile d’en sélectionner une dizaine par semaine ! N’hésitez pas à partager les vôtres en commentaires et nous nous retrouvons la semaine prochaine pour vous partager notre condensé d’actus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *