The Soft Moon: un criminel en liberté à Nantes!

Soft moon a nantes au stéréolux

L’une des 4 dates françaises de The Soft Moon passait par Nantes-Stereolux, le 15 Mars 2018. Il n’était pas question pour moi de manquer ce nouveau Rendez vous.

IMG_3531

HELM/ Nantes-Stereolux/ Photo weirdsound/

En 1ère partie, un anglais, Luke Younger, aka HELM, offrait un set électro d’une trentaine de minutes, navigant entre Klaus Schulze et le Krautrock des 70’s allemandes au parfum indus expérimental. Il faut avouer que j’attendais impatiemment The Soft Moon (cf mon article précédent) avec 3 autres membres de l’équipe weirdsound!

IMG_3542.JPG

« Criminal », titre ouvrant le concert de The Soft Moon/ Nantes/15/03/2018/ Photo Benoît-weirdsound/

Bien sûr, on s’attendait à ce que Luis Vasquez nous livre une bonne partie de l’album « Criminal« , paru un mois plus tôt , la tournée devant le promouvoir! C’est d’ailleurs avec le titre éponyme « Criminal » (le mot étant martelé une dizaine de fois) que le trio ouvrait le set. Tonalité pas vraiment relaxante mais pas anxiogène non plus (sans l’effet visuel de certaines videos!) pour ce 1er titre d’un album que Luis Vasquez a conçu comme  un complément de thérapie et d’introspection aux albums précédents même s’il est, visiblement, de plus en plus à l’aise (et en confiance?) en scène, son élément vital. Au sujet de « Criminal », Luis Vasquez confiait à « Magic », il y a quelques semaines qu’il exprimait « la culpabilité et toute la haine que j’ai en moi ».

IMG_2181.jpg

Luis Vasquez/ Nantes-Stereolux/ 15/03/2018/ photo weirdsound/

Enchaînement quasi immédiat avec 2 titres du 1er album (2010), le très Cure et euphorisant  » Dead Love » et le quasi instrumental « Circles« …..Malgré des paroles souvent très réduites, je remarquai que la voix de Luis était plus en avant que la plupart du temps sur disques. La reverb est toujours présente mais sans exagération et reste toujours séduisante voire addictive! Retour au dernier album pour deux titres, « Burn » et « Choke »  à la rythmique puissante et laissant Luis Vasquez momentanément au clavier. Le magnifique « Total Decay« , emprunté à l’E.P 4 titres paru en 2011, permettait d’apprécier la voix de Luis Vasquez tandis que voix et guitare semblaient implorer le ciel. Un des temps forts (nombreux!) de ce concert!

Une incursion dans le deuxième album avec le titre éponyme « Zeros« , avant, à nouveau 2 titres du dernier album, « Like a father » et « Give Something« ..Si « Like a Father » peut rappeler les blessures de l’enfance au père absent, « Give something » est la 1ère chanson….d’Amour composée par Luis Vasquez qui confie sa fragilité impuissante: « You give something when I give nothing »….chanson douce où la voix de Luis Vasquez se fait plaintive.

soft moon trio

The Soft Moon/ Nantes-Stereolux/ 15/03/2018/ photo weirdsound/

Jusqu’à la parution du dernier album c’était le 3ème album « Deeper » qui restait mon préféré..J’étais donc heureux d’entendre 2 titres de celui ci, le très pêchu  « Far » (là encore très Cure) et « Wrong« , entourant l’excellent et plus électro «  Young« , un de mes titres préférés du dernier album. « Wrong » , qui poursuivait dans la veine plus électro et indus, allait être l’occasion pour Luis Vasquez d’officier aux percussions pour assurer une rythmique d’enfer en complétant la batterie! Brillant!

IMG_3581

« Wrong »/ Luis Vasquez aux percussions/ Nantes-Stereolux/ Photo Benoît-weirdsound/

 

Into the Dephts » , avec sa longue intro instrumentale, était le 3ème et dernier titre joué du 1er album avant une dernière incursion dans l’album « Criminal » avec « The Pain » qui ne brille pas par sa gaieté « How can you love someone like me »…. « Insides » permet à Luis Vasquez une longue intro au clavier avant de la prolonger à la guitare..très beau long titre enchaîné avec un autre du 2ème album, « Die Life« .

IMG_3566.JPG

Luis Vasquez/ Nantes-Stereolux/ 15/03/2018/ Photo Benoît-weirdsound/

Rappel (rituel) et 2 derniers titres… »Black« , un des titres les plus populaires, très indus et expérimental à la fois où Luis Vasquez vocifère  avec reverb à souhait! »Want« , de l’album « Zeros », clôt le concert: rythmique d’autant plus efficace que Luis Vasquez joue à nouveau les percusionnistes , à mains nues puis avec des baguettes…final étourdissant!

IMG_3597.JPG

The Soft Moon….. »Want » et sa rythmique d’enfer! (photo Benoît-weirdsound)

 

Un concert éblouissant qui a comblé tous ceux qui y ont assisté.…je l’étais..ne m’a manqué que « Wasting ».. que j’adore!…la prochaine fois???

Même s’il est entouré d’un claviériste/ bassiste et d’un batteur  pour assurer les parties rythmiques toujours redoutables (influencées par Prince….prétend Luis Vasquez), c’est bien Luis Vasquez qui s’impose en « frontman » à l’énergie débordante tout au long des 18 titres menés tambour battant(!) et ne dérogeant pas à l’héritage post punk-krautrock mâtiné de cold wave et d’indus. Même si’il est dépressif au moment de l’écriture, notre « criminel » est en pleine forme en Live!!Tant mieux!!

Après le concert, le responsable du merchandising était  pessimiste mais Luis Vasquez est venu et s’est prêté à quelques dédicaces pour satisfaire les fans attardés. A l’année prochaine ou dans deux ans, bien sûr!

Pour ceux qui regrettent de ne pas avoir assisté à ce brillant concert….et les autres, le concert du « Botanique » à Bruxelles, 2 jours après Nantes vous séduira…Même set list à un titre près….A Nantes The Soft Moon a joué « Zeros », remplacé par « Tiny Spiders » à Bruxelles!

 

 

 

 

 

0