The Brooks : un automne Soul Funk avec Any Day Now

Temps de lecture : 4 minutes

The Brooks est un collectif devenu groupe de Soul Funk, né en 2012 à Montréal, et qui va sortir son troisième album, Any Day Now, ce 23 Octobre 2020. Une réussite groovy énergisante digne de l’héritage de James Brown et de Fela Kuti, entre autres musiciens.

The Brooks, un combo Funk né de rencontres et de voyages

The Brooks est né à Montréal sous l’impulsion d’Alexandre Lapointe, bassiste depuis l’âge de 15 ans. Il raconte que c’est lors d’un voyage à Detroit, avec Maxime Bellavance (batteur) et Marc Bell (percus) qu’ils ont eu “la piqûre Funk en se retrouvant au milieu du studio A du Motown Museum“. Alexandre Lapointe est un bassiste connu et renommé au Canada et il a joué notamment avec Nadja ou Jason Bajada, artistes québécois. Il a travaillé aussi aux côtés de Joel Campbell, directeur musical de Tina Turner et de Janet Jackson.

L’aventure musicale The Brooks commence d’abord surtout au Dièse Onze, mythique club de Jazz de Montréal. Résidences, soirées concerts et jams prônant les vertus de la soul musique s’enchaînent. Ce qui ne devait durer que quelques mois s’étale sur 3 ans, jusqu’en 2016. Le Dièse Onze est devenu un lieu incontournable où des artistes de styles très différents comme le groupe Half Moon Run se pressent, pour notamment voir The Brooks en live ! The Brooks jouaient, tous les mercredis soir pour 8 dollars et à guichets fermés ! Un noyau dur, autour des 3 musiciens précités s’est d’abord créé, puis un solide groupe de musiciens de 8 membres.

The Brooks, un collectif où “tout le monde est important“.

Last Chance, un des très bons titres du deuxième album Pain & Bliss de 2016

Le groupe a sorti un premier album en 2014, Adult Entertainment, composé surtout d’instrumentaux ancrés dans les années 60. The Brooks va connaître un nouvel essor avec leur deuxième album, Pain & Bliss, en 2016. Le groupe a pris de la maturité et “le son s’est raffiné en écrivant à 8” confesse alors Alexandre Lapointe. Il veut aussi élargir son public et a envie de voyager. Ce deuxième album révèle surtout un membre devenu incontournable, le chanteur (et joueur de trombone) Alan Prater.

Né en Floride, Alan Prater a vécu à New-York puis Los Angeles. C’est une légende de la Soul qui a partagé la scène avec The Jacksons puis Michael Jackson avant que l’amour ne l’amène à Montréal. “J’ai déménagé ici alors que je pensais aller vivre à Londres” avoue l’intéressé. “L’arrivée d’Alan Prater, un showman, comme chanteur, a cimenté l’identité du groupe” reconnait volontiers Alexandre Lapointe, dans une ITV au journal québécois La Presse, en 2016.

Aux côtés d’Alexandre Lapointe et d’Alan Prater, on trouve 6 autres musiciens, souvent des requins de studio qui tiennent tous une place importante. Maxime Bellavance (batterie), Philippe Look (guitare) et Dan Thouin, présents déjà sur l’album de 2014. A noter que Dan Thouin a joué aussi avec Elvis Costello et Youssou N’Dour. Dès 2016, Maxime Bellavance insistait d’ailleurs sur ce rôle du collectif : “tout le monde est important, un gâteau sans farine, ça ne lève pas“.

Un nouvel album de soul funk reflet de l’énergie des Live de The Brooks!

Turn Up The Sound, reflet du groove soul funk de l’album Any day Now

Le deuxième album avait révélé une montée en puissance du groupe, associée à une maturité et maîtrise toujours plus grande de leur soul funk. Les progrès et la notoriété grandissante du groupe ont d’ailleurs, dès 2016, permis au groupe de franchir plusieurs étapes importantes. Première partie de Kool & The Gang, festival de jazz de Montréal, concert hommage à Prince puis première tournée européenne et passage par le festival de Jazz de Montreux. Ces étapes assurent la reconnaissance de The Brooks et de leur formidable énergie dégagée par les Live. Fin 2016, Miles Dupire, le batteur d’Elephant Stone, qui avait remplacé au pied levé Marc Bell pour jouer au Dièse Onze, ne s’y trompait pas. “Jouer avec The Brooks, c’est malade…les 3 sets passent trop vite” déclarait-il alors.

L’album Any Day Now garde cette dynamique énergisante des Live. Quand le journal québécois La Presse posait la question “Comment reproduire l’énergie des Live en studio” à Alexandre lapointe, voici ce qu’il répondait: “Il faut garder la spontanéité, l’idée que chacun a sa place, mais aussi l’esthétique du live. Quand on enregistre des chansons, il n’est pas question de faire des chansons plus courtes ou plus pop. On garde l’esprit Live du band“. Voilà ! Tout est dit !

Any Day Now, cocktail groovy de Soul Funk de The Brooks

Game Play et sa belle ligne de basse pour une histoire d’amour impossible

L’album Any Day Now va ravir tous les nostalgiques de James Brown ou de Fela Kuti, mais pas que. Alexandre Lapointe, bassiste fondateur du groupe, rappelle souvent leurs influences. mais il cite aussi James Jemerson, Pino Palladino et…Paul McCartney. Quant aux groupes qui l’ont marqué, ce sont surtout The Meters, the Rolling Stones ou The Funk Brothers, on pouvait s’en douter. Rappelons que The Funk Brothers était un groupe de musiciens de studio de Detroit qui a contribué aux heures de gloire des albums de la Motown de 1959 à 1972. Alexandre Lapointe s’est peu à peu construit un style de jeu à la fois rythmique et mélodique. On retrouve ses belles lignes de basse dans ce dernier album.

Tous les titres nous emportent dans une vague énergisante dont on ne sort pas indemne. Énergie puisant dans la soul et le funk des 60’S 70’s mais aussi moderne à la fois. La batterie de Maxime Bellavance assure un groove dansant et rétrofuturiste. On apprécie les riffs de cuivres et les parfums d’autres stars neo soul américaines : la volupté du chanteur D’Angelo ou les incantations du rappeur producteur RnB de Detroit J Dilla, mort à 32 ans à L.A. L’ombre de Herbie Hancock plane aussi, bref que de belles références !

Les titres plus pêchus et chantés sont judicieusement séparés par 3 titres plus courts, instrumentaux et sortes d’interludes comme pour nous permettre de souffler. Puis le Soul Funk endiablé reprend ses droits ; get up !

Epilogue:

Pochette de l’album Any day Now de The Brooks

The Brooks synthétisent 50 ans d’histoire d’évolution musicale afro américaine. Le “secret le mieux gardé du soul funk canadien” comme le désignait la presse québécoise en 2016 est devenu une formidable machine à groove. The Brooks, c’est une énergie incroyable à découvrir, après Covid, sans doute encore plus en Live qu’en disque. Maintenant que The Brooks est sur le label parisien Underdog records, nul doute qu’une prochaine tournée devrait les amener dans plusieurs villes françaises !

https://www.thebrooksmusic.com/menu

https://www.underdogrecords.fr/

Ziggy

Passionné depuis toujours par la musique et par le support vinyle! Son premier grand concert : King Crimson à Londres,il y a très longtemps! Aujourd'hui il aime de nombreux styles, pourvu que la musique soit bonne,mais ça, c'est très subjectif!!

Ziggy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *