Sei Still 2021

Sei Still: El Refugio, album plus Rock Gothique que Kraut Psyché

Sei Still, groupe mexicain basé maintenant à Berlin, revient avec un deuxième album, El Refugio; Celui-ci sort ce 26 Novembre sur le label londonien Fuzz Club Records. Un nouvel album qui vient un an et demi après leur premier album éponyme et reflétant less mutations du groupe.

Sei Still: des mexicains sous influence musicale allemande

El Camino un des longs et beaux titres du premier album éponyme de Sei Still

Le premier album éponyme du groupe a été enregistré et mixé par Hugo Quezada mais est déjà sorti sur le label Fuzz au printemps 2020. Leur musique-au delà du nom du groupe- sois tranquille-inspiré par Popol Vuh(?) l’est alors surtout par le Krautrock allemand et les groupes des années 70’s, Can et Neu! Un Krautrock hypnotique même si d’autres influences existent aussi. Le groupe évoque alors les films Stalker (de Tarkovski en 1979), Easy Rider et la musique new wave espagnole. Le premier titre-en allemand- de l’album reflète les multiples influences. En effet, Bluemenkriege-les guerres des fleurs- évoque ainsi les guerres rituelles entre les différentes tribus habitant le Mexique avant la conquête espagnole.

Le web magazine anglais It’s Psychedelic Baby s’intéresse alors à cette genèse musicale du groupe. « Leurs expérimentations sonores de type machine émergent non pas de sessions de jams nourries à l’acid dans quelque espace underground urbain mais plutôt de 3 amis faisant un voyage aléatoire » en dehors de la ville de Mexico. Plus précisément « un voyage dans la forêt mexicaine désolée, pour travailler quelques chansons qui les amènent à fonder un groupe ». Un titre comme El Camino reflète bien aussi ce premier opus.

Le groupe voit le jour en 2017. Les 5 membres sont Lucas Martin (voix, guitare), Sebastian Rojas (orgue/synthés), Mateo Sanchez Galan (guitare), Jeronimo Martin (Batterie) et Andres Lupone (Basse). Quelques singles sortent, Oto dès 2017 ou Tacticas de Guerilla Urbana en 2019. Ces singles contribuent à accroitre leur popularité. Ils les amènent à partager la scène avec des groupes comme Stereolab ou Kikagaku Moyo. Leur signature avec le label Fuzz pur leur premier album les conduit à déménager à Berlin, y compris pour élargir leur audience. Sei Still tourne alors avec Faust, Beak, KVB, A Place To Bury Strangers ou TUY, leurs partenaires de label.

El Refugio, nouveau visage musical berlinois de Sei Still

Extrarradio le titre d’ouverture de l’album El Refugio de Sei Still

Le nouvel album, El Refugio, conserve la pulsation motorik de leur premier album. Il troque cependant les tendances plus expansives et hypnotiques de celui-ci pour une collection de vignettes musicales Post Punk plus sombres et souvent plus nerveuses. L’album montre ansi un effort pour aller à l’essentiel, d’épure. Ce deuxième album est aussi plus pêchu, avec des chansons parfois courtes. Me Persigue et ses 2’15 contraste avec les titres de 6 à 8 minutes du premier album. La longueur de l’album avait d’ailleurs alors contribué à escamoter le dernier titre Tacticas de Guerilla Urbana de la version vinyle! Cela n’empêche pas les nouveaux titres de souvent déborder de tension voire d’angoisse.

Le groupe confesse et explique volontiers cette mue, reflétant tout ce que le groupe a connu depuis début 2020. « La plus grande influence sur ce disque a été le fait que nos vies personnelles ont connu un changement radical et nous avons ressenti le besoin de faire quelque chose de différent, de creuser plus profondément les possibilités de ce qu’était le groupe. Nous n’avons jamais voulu faire deux fois le même disque« . Le déménagement précède aussi de peu le confinement lié à la pandémie. Cela va accentuer le fait que le nouveau matériel musical est plus émotif et viscéral que le précédent. Alors, un album plus expressionniste que psyché, sans aucun doute!

Sur les thèmes inspirant leurs titres, le groupe nous éclaire.  » El Refugio évoque l’enfance, les rêves, le désir, la solitude, la paranoïa et l’espoir. Une aspiration à une réalité différente qui rompt la monotonie de la vie quotidienne. Il s’agit davantage de sensations que de quelque chose que l’on peut décrire avec des mots. Je pense que ce qui fait la grandeur de la musique, c’est qu’elle doit être vécue, alors nous essayons de nous séparer d’une humeur ou d’une émotion spécifique, qui est quelque chose de très abstrait que les gens peuvent interpréter à leur manière. »

El Refugio, un album entre Rock Gothique et Kraut Psyché

Me Persigue chanson post Punk sur le sentiment d’être hanté ou poursuivi par soi même

Les chansons de El Refugio restent presque toujours encore marquées par les sections rythmiques tendues de leurs premiers titres. cela se vérifie notamment dans le Post Punk Motorik Extrarradio. Ce titre d’ouverture donne bien la tonalité de l’album. Belle intro instrumentale avec basse et claviers avant l’intervention de Martin Lucas. Sa voix scandée -limite spoken word-en espagnol reste plutôt sombre. Beau titre déjà! Me Persigue poursuit dans la même veine d’ailleurs. Titre nerveux au parfum Post Punk Dark Wave Motorama saupoudré de Cure, plus encore prononcé dans Exilio.

Soldados Caidos , le titre le plus long, possède aussi une belle intro instrumentale et précède Solsticio. Encore un beau titre (eh oui!) avec ses guitares cristallines et sa belle basse ronflante. Un titre autant Dark wave que Rock psyché. L’instrumentation de l’album, d’une façon globale, doit ainsi largement autant au Punk des annés 70 et à la New Wave qu’au Kraut du premier album. Ainsi, les lignes de basse , mélodiques, propulsent Sei Still dans un éternel mouvement vers l’avant. Ce que l’on retrouve encore dans Las Puertas de La Noche, un de mes titres préférés!

Les guitares vacillent de l’angulaire et tranchant d’un rasoir au chatoyant et… désespéré. Le tout est agréablement pimenté par le ronronnement ambiant des synthés qui ondulent de façon subtile en arrière plan. Le chant scandé et monotone, de Lucas Martin contribue à donner aux titres leur atmosphère sinistre fantomatique. Les deux derniers titres ponctuent l’album de façon tout aussi brillante. Avec El Peso de La Piel, on retrouve un tempo plus lent, flirtant entre Goth Rock et….Dead Can Dance. Superbe! El Refugio-chanson sur la périphérie urbaine- est un morceau magnifique. D’un point de vue instrumental et mélodique: la ligne de basse, pénétrante, se veut dominante dès le début. La voix de Lucas Martin reste lugubre, mais c’est un régal! C’est un retour au calme trompeur aux accents Shoegaze Rock Psyché délicieux. Un chef d’oeuvre pour tous les amateurs du genre!

Exilio troisième titre de l’album El Refugio

Epilogue: El Refugio, une passerelle pour Sei Still

L’album El Refugio de Sei Still doit permettre à plusieurs auditoires différents de se retrouver. Grace à ses influences multiples mises en musique, Sei Still établit brillamment un pont entre Rock Gothique, Kraut et Rock Psyché. Ce serait surprenant que l’album ne permette pas au groupe d’élargir son audience selon son souhait. Mais c’est surtout encore un très bon album en cette fin d’année 2021. On va commencer à croire que la pandémie et le confinement ont été plus ou moins à l’origine d’une pleiade de bons albums. Une année 2021 particulièrement faste sur ce point en tous cas!

Concert de Sei Still filmé dans un bar berlinois l’été dernier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page