Motorama: le retour de la « cold wave »russe……

En Février 2013, je découvrais plus amplement Motorama dans la salle micro de Stéréolux à Nantes, attiré par 2/3 titres et le son « cold wave » hérité de Joy Division et de Manchester du début des années 80. Le concert fut excellent et j’acquis alors « Alps« en cd dédicacé, dans une version auto-produite par le groupe (avec Bonus 3 titres) et aujourd’hui introuvable.

 

 

En cet automne 2016, le 4ème album de Motorama « Dialogues » vient de sortir et confirmer que nos russes sont toujours bien vivants!

Motorama est un groupe originaire de Rostov sur le Don, carrefour stratégique sur la route du Caucase lors de la seconde guerre mondiale et où eurent lieu des combats violents mais aussi un important massacre de juifs.Le groupe s’est formé autour du couple Vladislav Parshin (chanteur/guitariste) et Airin Marchenko (basse) et le nom du groupe fut trouvé par leur ancien bassiste qui avait vu le film Motorama avec Drew Barrymore.(qui avait alors 15 ans!). Le couple est complété par Alexander Norets aux claviers, Oleg Chernov(batterie) et Maksim Polivanoc( guitare).

Motorama avoue, dès 2010 et la parution de leur premier album auto-produit « Alps »(après deux E.P (« Horses » en 2008 et « Bear » en 2009) avoir été influencé par Joy Division dont l’album « closer » faisait partie de leurs albums préférés avec ceux de The Chameleons ou The Sound…mais aussi par les groupes russes eux même influencés!!!

Si l’atmosphère de leurs premières chansons et leur première direction post punk plaisaient aux nationalistes de leur région au point de se retrouver être un groupe phare de supporters de foot, le groupe s’est vite éloigné de ces clichés y compris en ne restant pas cantonné au seul héritage « cold wave ».

En 2010 le groupe revendique aussi avec leur album « Alps » leur affection pour la twee pop (mélodies légères et paroles souvent un peu naïves) et la scène downtempo scandinave mais aussi la dream pop de Beach House (qui a, en 2010, sorti son 3ème album..) »leurs mélodies pures et tranquilles nous ont fait fondre ».

En 2012, Motorama sort son 2ème album « Calendar » chez Talitres (le label bordelais qui vient de fêter ses 15 ans et qui a su produire des artistes de talent…..The National , Flotation Toy Warning, Emily Jane White ou François and The Atlas….)La voix chaude de Vladislav Parshin nous rappelle d’ailleurs parfois celle du chanteur de The National, groupe que j’affectionne aussi !!!

En janvier 2015 sort « Poverty« , 3ème album de Motorama , considéré comme moins austère que les précédents , les synthés réchauffant un peu plus l’album.

Heavy Wave, un de mes favoris sur l’album « Poverty« .

 

En Octobre 2016 (5 mois après un 45 tours 2 titres), parait « Dialogues », 4ème album de Motorama…..En seulement 35 minutes (petit regret!!), l’album nous confirme le son vraiment original et propre au groupe, même si l’on pense toujours à l’héritage Joy Division , notamment sur l’excellent « Tell me » (avec aussi un zeste de Beatles..hum.. »Help me »??) comme on peut penser à Cure ou Interpol.On retrouve aussi la guitare cristalline que j’aime depuis le 1er album. Les 10 titres s’enchainent sur une structure pop classique (couplet/refrain) et montrent que l’on s’éloigne du simple cliché cold wave au profit d’une musique sautillante voire dansante sur des chansons qui peuvent rester mélancoliques et mêlant musique électronique et instruments acoustiques. Dans mes coups de cœur , un autre excellent titre « I see you« .

Afficher l'image d'origine

« Dialogues », 4ème album de Motorama.

 

La recette magique de Motorama vue par son chanteur Vladislav Parshin: »j’essaie d’enregistrer le tout dans un seul élan pour conserver l’ossature dans sa fragilité », préférant ainsi souvent les demos aux versions définitives trop léchées….

Le dernier album fut ainsi enregistré dans l’appartement du couple…après la naissance du bébé…..

J’ai zappé (hélas …on ne peut regarder toutes les prog!!!) leur concert à Angers le 11 novembre …Pour se consoler , 3 titres (dont « tell me »!!) de Motorama en live, le lendemain 12 novembre 2016, à Cenon (banlieue bordelaise où se fêtaient les 15 ans du label Talitres) et sans Airin …sans doute occupée encore par le bébé……Il faut les inviter très vite à nouveau à Stéréolux!!!

 

 

0