Promenade en solitaire avec Lonely Walk

Temps de lecture : 3 minutes

Les bordelais de Lonely Walk sont de retour pour un troisième album au titre éponyme, après V.I.H.S (2013 chez Satanic Royalty) et Teen (paru en 2015, sur l’excellent label Born Bad Records). Au programme, un disque réussi pour peu que vous n’ayez pas peur des courants d’air, car c’est bien de cold wave qu’il s’agit.

Bordeaux : le vin, la Gironde, son centre ville et sa place de la Bourse, les girondins. A ce rapide résumé tiré d’une fiche wikipedia, on pourra rajouter que la ville est une terre féconde pour le rock hexagonal. Parmi les formations locales on citera J.C Satàn, TH da Freak, Cockpit et bien entendu Lonely Walk.

Moi qui n’aime pas me casser la tête au jeu des “catégories à la noix“, pour une fois j’ai trouvé sans difficulté où ranger nos cinq spécimens. Rayon Post Punk nourri à la Cold Wave, “vous verrez ma petite dame, c’est à gauche après la tête de gondole où vous retrouverez Joy Division et juste en dessous des albums de Magazine“. Me voilà en terrain connu! Après quelques écoutes, je rajouterai une incursion chez certaines des premières productions de Depeche Mode, et de Total Control, pour saupoudrer le tout.

lonely walk pochette 2020
La pochette de ce troisième album paru fin janvier 2020 (illustration Camille Dalby)

La bande son d’une époque crépusculaire

La pochette de l’album annonce la “couleur” entre représentation post apocalyptique et violences urbaines. Vous reconnaitrez peut être la flèche de la cathédrale Saint André à Bordeaux devant laquelle a été juxtaposée une voiture en feu, cliché pris pendant les manifestations liées aux gilets jaunes.

Conçu entre l’élection de Donald Trump et les manifestations de l’année dernière en France, Lonely Walk est une création artistique qui sent la poudre à canon et la fumée des émeutes : une ambiance de fin de règne anxiogène, belle photographie de notre époque troublée.

Ce nouvel album a été annoncé par la publication du titre Look At Yourself sur Youtube en novembre 2019, après un long silence de plus de trois ans! Entre temps, le groupe a changé de line up et a du composer avec diverses problématiques personnelles. L’activation de sous titres pourra être une aide appréciable quand vous visionnerez la vidéo ci dessous.

Un conseil : activez les sous titres!

L’album comporte dix pistes, il début sur Red Light porté par une ligne de basse efficace, les quelques mots en français surprendront l’auditeur. Voilà une bonne entrée en matière dirons nous! Compulsive Behaviour pour sa part est un morceau beaucoup plus lent, qui s’accorde avec un chant plus grave (et en anglais).

Look At Yourself (voir ci dessus) est porté par des nappes synthétiques omniprésentes (New Wave vous avez dit?) et la voix de Mickaël Appollinaire (chanteur et fondateur du groupe) pour un refrain imparable ! Après plusieurs écoutes, je serai tenté de faire un parallèle avec Bauhaus. Prenez la comparaison ou ne la prenez pas, ce n’est que mon avis personnel!

Fake Town, sans doute mon morceau préféré de ce troisième album : un titre rapide à l’ADN punk prononcé. Ce titre est en parfaite synchronie avec la pochette du disque, un climat d’urgence et une violence prête à éclater à tous moments. J’aime!

Une touche d’électro bienvenue qui s’invite sur le morceau Shadow of the Time (ci dessus), puis vient Lost in Silence. L’ensemble de l’album s’écoute facilement et offre une réelle cohérence, on ne peut qu’admirer le travail accompli. Nullement passéiste, la musique de Lonely Walk s’empare d’influences sonores plus actuelles, tout en évitant de tomber dans un excès de fioritures inutiles; il en ressort un bon album qui comptera dans mon classement personnel de ce début d’année!

On pourra enfin s’intéresser au morceau TG, un titre qui pourrait faire office de Masterpiece pour ce troisième album! Speed et déchainé, il conclut de la plus belle des manières notre écoute qui se termine pour de bon sur le titre Parallel.

Lonely Walk est une formation de grande qualité qui gagnerait à être plus médiatisée. Je ne peux que vous inviter à découvrir cet album d’excellente facture : Une preuve concrète qu’il n’y a pas qu’à Manchester qu’on peut faire de la bonne cold wave.

L’album est disponible en écoute sur Bandcamp et il aussi disponible en version vinyle grâce à l’alliance des labels Permafrost, Kerviniou et I Love Limoges. Par ailleurs, Lonely Walk sera en concert le 14 mars prochain à l’Espace B à Paris!

https://facebook.com/LonelyWalkband/

Fatherubu

Co fondateur du site, il est doté d'une culture musicale allant de Carlos à Black Sabbath, en passant par Laurent Garnier et les Stooges.Il fait son possible pour écrire des articles dans un français correct, tout en se prenant pour un grand photographe en devenir!

Fatherubu has 134 posts and counting. See all posts by Fatherubu

Fatherubu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *