MIEN : c’est séduisant mine de rien!

Début Avril 2018 sortait un album, chez Rocket Recordings, dont on pouvait attendre beaucoup tout en ayant quelques craintes aussi…C’était l’album de ce que l’on pourrait appeler un « super groupe » puisque les 4 membres de MIEN (prononcez « mean ») sont issus de 4 groupes qui ne sont pas les premiers venus: Alex Maas (The Black Angels), Rishi Dhir (Elephant Stone), Tim Furse (The Horrors) et John Mark Lapham (The Earlies) constituent, en effet, l’alchimie de MIEN.

WP_20180430_18_27_36_Pro

Il est vrai qu’Alex Maas et Rishi Dhir se connaissent depuis longtemps, s’étant rencontré à Austin dans le cadre du festival annuel printannier SXSW…il y a plus de 10 ans. Rishi Dhir, qui jouait de la sitar et fonda, en 2009, Elephant Stone, après avoir quitté The High Dials, devint aussi ami avec John Mark Lapham et, alors qu’il montait souvent en scène avec The Black Angels, Rishi Dhir et Alex Maas font la connaissance de Tom Furse en partageant une affiche avec The Horrors. L’album est ainsi en germe depuis longtemps, l’envie de construire un projet musical ensemble étant forte, et cet opus est né progressivement depuis 5 ans. Deux singles, « Black Habit » et « Earth Moon » avaient précédé la sortie de cette « nouvelle » formation de Rock Psyché.

C’est d’ailleurs « Earth Moon » qui ouvre l’album: sitar dès le début du titre puis rythme groovy psyché avec la voix caractéristique d’Alex Maas; le titre peut nous rappeler The Brian Jonestown Massacre que l’on va d’ailleurs retrouver, en Septembre prochain, avec MIEN, au festival Levitation France à Angers. Puis c’est le titre « Black Habit« , un de mes préférés avec une basse omniprésente et une ryhtmique qui nous emporte rapidement. « I’m tired of western shouting » nous emporte ensuite dans une atmosphère psyché faite de sons electro et d’écho derrière la voix d’Alex Maas.

 

« You dreamt » (qui nous plonge , à travers la video proposée sur le net, dans un bad trip) pourrait ressembler à une reprise du titre « I dreamt » des Black Angels alors qu’Alex Maas et J.M Lapham l’ont achevé avant que la chanson des Black Angels ne soit enregistrée. C’est un très bon titre! « Other est un instrumental planant et plaisant. « Hocus Pocus » nous entraîne à nouveau sur des terres electro psyché alors que la voix et la conscience d’Alex Maas peuvent sembler altérées par quelques substances hallucinogènes, l’intéressé chantant « I feel high »! « Ropes » mélange les sons electro, la sitar et la voix presque anxiogène d’Alex Maas.

 

« Echolalia » est un titre un peu confus et, pour moi, peu convaincant, voire raté! « Odessey » relève heureusement le niveau  et l’album s’achève sur une reprise (utile??) de « Earth Moon« .

Alors?..Bilan?.. un album qui peut nous laisser un peu sur notre faim (surtout sur la fin) au regard des musiciens et de l’alchimie potentielle, mais que je ne regrette cependant pas d’avoir acheté. La sitar de Rishi Dhir (qui m’avait enchanté l’an dernier avec Elephant Stone en Live) est un plus dans cet univers psyché cosmique et on aimerait l’entendre encore davantage!.

IMG_2409

Rishi Dhir avec Elephant Stone / Festival Levitation Angers /Septembre 2017/

Ne vous contentez pas d’une seule écoute! MIEN, mine de rien, peut vous séduire! Et je les attends impatiemment en live en Septembre!

 

0