Lo Moon: pour un printemps cool!

Il y a une semaine, je recevais le 1er album (pré-commandé) éponyme de Lo Moon, formule “Bundle”, composée d’un double album vinyle avec insert dédicacé et cd dédicacé aussi par le trio.

WP_20180305_14_28_28_Pro

A gauche, le maxi vinyle de “Loveless”/ A droite le 1er album de Lo Moon/

Le 1er Avril 2017, alors que j’avais déjà eu un gros coup de cœur pour le seul titre alors connu du groupe, “Loveless“, paru à l’automne 2016, et vendu en maxi vinyle lors des concerts, j’étais impatient de découvrir Lo Moon en live, en 1ère partie de The Lemon Twigs à Nantes-Stereolux. Ce soir là, nous avions été gâtés…2 bons concerts pour le prix d’un et surtout, c’est assez rare pour être souligné, cela nous changeait des 1ères parties trop souvent insipides pour ne pas dire plus et pas seulement à Stereolux (cf la 1ère partie des QOTSA à Bercy en Novembre). Lo Moon assurait aussi la 1ère partie de London Grammar pour de nombreuses dates européennes à partir du 22 Novembre dernier à Luxembourg mais pas 2 jours avant à Rennes! (avec L’Impératrice!)

M’étant abonné à la newsletter du groupe, je recevais, 2 mois plus tard, leur 2ème titre mis en ligne “This is it“, puis, à l’automne, un 3ème titre, “Thorns” qui annonçait un album pour 2018.

Je ne reviendrai que brièvement sur le trio de base composé de Matt Lowell, chant et guitare) rejoint par Crisanta Baker (basse/claviers) et Sam Stewart (guitariste et fils de…Dave qui, en tant que producteur avisé pour d’autres artistes, a su aussi lui donner de précieux conseils ; “quoi que tu fasses, la voix doit toujours être au 1er plan”.

C’est ce que fait Lo Moon dans son 1er album, où la voix de Matt Lowell, souvent douce et mélancolique, nous enchante au long des 10 titres.Bon…autant le dire tout de suite, (même si certains vont alors se détourner?), mais Matt Lowell est un fan absolu de Talk Talk et de son chanteur Mark Hollis qu’il avait découverts grâce à un ami et dont il a acheté (et écouté en boucles) tous les disques…..Pourquoi un tel engouement? Matt Lowell le rappelait dans un bref entretien à “Plugged“: “J’aime le sens de leur mélodie, la pureté de leurs productions”, et, en revendiquant l’influence de Talk Talk, ajoutait qu’il préférait leur être comparé “plutôt qu’à ses succédanées comme The XX” (Bon…propos n’engageant que Matt Lowell car j’aime bien The XX , dont d’ailleurs Mall Lowell aime les jeux de guitares!). Réduire Lo Moon à un pâle héritage de Talk Talk comme semble le faire “Pitchfork” est un raccourci simpliste car Lo Moon nous apporte autre chose, un part de nonchalance lorgnant parfois vers la dream pop à la Cigarettes After Sex.

 

Le trio a pris tout son temps ( c’est d’ailleurs une marque de fabrique et une philosophie de vie revendiquées déjà par Matt Lowell qui avait mis quasiment 5 ans à accoucher de “Loveless”). Le groupe, fondé il y a 3 ans, a ainsi mis plus d’un an et demi à faire l’album, certains titres ayant connu plus de 10 versions! Le résultat? Une musique dont l’atmosphère éthérée et mélancolique devrait séduire au delà du printemps. Leur démarche s’inscrit dans le temps long mais aussi autour d’une idée clé “Bâtir un univers avec et autour de notre musique” déclarait le trio dans une ITV au site “On the move” en Décembre dernier. C’est “Loveless” qui “cristallise le plus ce que nous voulons exprimer” confiait aussi Matt Lowell , la vidéo réalisée par un de leurs amis, étant aussi une vraie réussite. L’amour est le thème dominant de leur album , ce qui semble avoir aussi énervé “Pitchfork”…

 

Seulement 900 personnes ont vu cette video…Enjoy it!!!

Le 1er titre, “This is it” est très bon et montre au critique précité que Lo Moon ne se limite pas à l’excellent “Loveless”.  J’aime bien “Thorns”; ” My money” (où l’on trouve Sterling Laws, leur batteur en live , pour plus d’efficacité rythmique) est un beau titre avec un final très cool où l’on entend du “bugle”. Le groupe a passé beaucoup de temps sur ce titre mais en s’amusant aussi beaucoup… Prendre son temps et s’amuser…on ne va pas leur reprocher! dans la dernière video mise en ligne , fin janvier, sur le titre “Real Love“, Matt Lowell s’est bien amusé en renouant avec ses plaisirs- souvenirs d’adolescent hockeyeur/patineur.

Un 4ème titre du 1er album de Lo Moon “Real love”

Le groupe est maintenant bien rôdé . La basse ronflante et la voix discrète de Cristina Baker sont les compléments indispensables du chanteur Matt Lowell et du jeu de guitare efficace de Sam Stewart. Pour les Live (comme à Nantes l’an dernier) on retrouve(ra) Sterling Laws, batteur qui fait mieux qu’assurer!

Un album cool où l’on ne se prend pas la tête…des mélodies parfois légères (est ce un mal?) dans la veine “Chillwave” du tournant des années 2010 qui symbolisait la musique de l’été….Là, ce sera le printemps, et tant pis pour les esprits chagrins!

Thorns”/ “This is it”/ “Loveless” live Boston 29/09/2017/