Les clips de la semaine vol.42

Temps de lecture : 5 minutes

Les clips de la semaine sont de retour pour une quarante deuxième édition: Le temps passe à une vitesse les ami(e)s… Cette fois ci nous sommes légèrement en retard, nous espérons ne pas avoir provoqué de dépressions (voir pire) au sein de notre lectorat. Avec toutes nos excuses, voici ENFIN les clips! Tada! Au programme pour cette sélections de clips reçus par la rédaction de weirdsound.net, des habitués, des talents prometteurs et quelques surprises…Installez vous tranquillement, c’est le moment de vous détendre et de découvrir les clips les plus cool du moment, bon visionnage!

Fantastic Negrito – How Long

Vu lors de l’édition 2019 du festival de Beauregard, Fantastic Negrito vient d’annoncer la sortie de son nouvel album nommé Have Youst Your Mind Yet? pour le 14 août prochain. Pour nous faire patienter, il nous propose le clip du morceau How Long, un clip réalisé par Sauce Films. Bluesman reconnu et détenteur de deux Grammy, Fantastic Negrito nous prouve à travers cet extrait qu’il est avant tout un artiste complet, capable d’une remarquable polyvalence musicale. Vivement le mois d’août pour découvrir la suite!

Muzz – Knuckleduster

Muzz, précisons-le, n’a rien à voir avec la bande anglo-saxonne de Matthew Bellamy… Le trio de Muzz si vous ne connaissez pas, c’est le nouveau projet de Paul Banks, leader et chanteur à la voix incomparable d’Interpol. Vous accompagnez ce génie du rock assez dark de Matt Barrick (batteur de The Walkmen), et de Josh Kaufman, membre de Bonny Light Horseman, mais surtout producteur émérite de The National et d’Interpol (ah… tout s’explique…).

Le nouveau dernier p’tit groupe s’apprête à sortir un bel album éponyme disponible physiquement et numériquement à partir du 5 juin, nous proposant cette semaine le clip de Knuckleduster après la diffusion ces derniers mois de Red Western Sky (portée magnifiquement par une ligne de piano) puis Broken Tambourine.

La vidéo de Knuckleduster pourrait s’apparenter à un environnement assez anxiogène, pas si dépaysant en cette sortie de confinement. Musicalement, la voix de Paul Banks (et ses cheveux…) nous frappe comme à son habitude (pour les habitués et fans d’Interpol)… quant à la rythmique de Matt Barrick… celle-ci nous fait vaciller et nous embarque littéralement dans ce titre.

Un morceau très appréciable et pierre angulaire d’un album à découvrir également.

Wet Sunset – A Deep Blue Swimming Pool

Après avoir présenté la suédoise Isabel Sörling puis le duo suédois I Break Horses, c’est un trio franco-suédois qui nous propose un nouveau single, A deep blue swimming pool, correspondant à un nouveau projet musical.

Wet Sunset, c’est Fanny Batt Senneby (au chant) et deux complices, Jim Paillard (chant guitare claviers) et Alex Viudes (batterie). Ces deux derniers ont déjà joué dans des projets communs comme Wellbird et Erevan Tusk dont nous vous conseillons l’écoute du très bel album, Foreign Lines, en 2019 et ses très belles harmonies vocales.

Le titre A Deep Blue Swimming Pool , plus électro pop, nous immerge , avec son clip signé Mauro Mongiello, dans Tokyo. Beau titre qui vient après Getaway et dont on attend la suite avec impatience!.

Psychic Markers – Clouds

Ce 29 Mai, sort, sur Bella Union, le nouvel album éponyme de Psychic Markers. Le quintet, basé à Londres mais dont les membres viennent de divers horizons, avait déjà sorti un 1er album en 2014 puis Hardly Strangers en 2018. Ce nouvel album est né dans un contexte très particulier puisque Steven Dove, le chanteur, a frôlé la mort et fait une N.D.E après un grave accident de voiture alors qu’il effectuait un Road Trip aux Etats-Unis. Cela fait évidemment réfléchir sur la vie: “Il ya des choses qui vous marquent” nous dit-il, avant d’ajouter: “J’ai réfléchi sur la nature humaine, notre propension aux erreurs, les implications de prise de décision réactionnaire”.

En résulte un bel album, entre folk psyché et rock, que Steven Dove résume ainsi: “imaginez un film de David Cronenberg dans lequel, chaque matin, vous vous réveillez pour retrouver votre cerveau dans la tête d’un autre…vous voyez la vie sous un angle totalement différent”. Dans l’album, écrit par Leon Dufficy et Steven Dove, on est séduit par de belles basses (de Luke Jarvis), des claviers envoutants et, bien sûr, la voix de Steven Dove!

Plutôt que le bel instrumental Baby It’s Time, paru récemment, nous vous proposons Clouds!

Protomartyr – Michigan Hammers

Bon…Quand on aime on ne compte pas! Alors, impossible de résister au nouveau single , Michigan Hammers, de Protomartyr d’autant que la sortie de l’album, Ultimate Success Today, prévue le 17 Juillet, sur le label Domino, pourrait être légèrement décalée! On retrouve toujours, évidemment, la voix forte et addictive de son frontman, Joe Casey, pour un titre dont la video a du s’adapter aux circonstances très particulières, Covid 19 oblige. La video a été réalisée par Yoonha Park, croisée déjà pour la video de Don’t Go To Anacita sur l’opus précédent en 2017(voir chronique album).

Joe Casey raconte: “Il était impossible de faire une vraie video à cause de la pandémie. Alors, pourquoi ne pas faire avec ce qui restait!” En l’occurence, des extraits de stocks videos libres de droits qui revisitent “un très célèbre conte populaire du Michigan reprenant les thèmes intemporels de la cupidité, du pouvoir, de la mort, de la renaissance et aussi de la lutte entre le bien et le mal” explique Yoonha Park. Joe Casey trouve d’ailleurs que le clip video correspond bien au propos du titre “Construire avec les décombres”.

Sadlands – -(16)-

Ce morceau du combo de San Diego, 16, parle du “fait d’être témoin d’une injustice somme toute banale, commise par ceux qui sont censé prendre soin des plus vulnérables, mais qui au final, deviennent la cause de ces souffrances, et la victime n’a alors plus d’autre choix que d’essayer d’échapper aux griffes de son persécuteur et de le laisser s’autodétruire.” Dixit le guitariste/chanteur, Bobby Ferry. La mise en image du réalisateur Michael Panduro est pour le moins glaçante! Le nouvel album, Dream Squasher sortira le 5 juin chez Relapse.

The Flaming Lips – Flowers of Neptune 6

Avec 37 ans d’ultra indie-psychédélique-pop dans la besace, les Flaming Lips nous livre un énième et nouveau petit morceau aux sonorités folks… accompagnés d’un soupçon toujours existant de la douce folie propre au groupe originaire de l’Oklahoma. Diffusé fin mai, le titre Flowers Of Neptune 6 (dans lequel la chanteuse folk  Kacey Musgraves est en guest) nous fait voyager aux frontières interstellaires de la créativité. 

Wayne Coyne est très présent dans le clip enrubanné du drapeau américain puis Bubble-isé sur des terres calcinées. Malgré une carrière longue comme le bras, le collectif des Flaming Lips restent donc légendaires et ont toujours la capacité de nous émerveiller ! Nous avons hâte de les retrouver, espérons bientôt, pour un futur live hallucinogène, exubérant, et quasi hollywoodien!

Les clips de la semaine, c’est terminé! On vous souhaite une bonne fin de semaine et nous espérons vous avoir fait découvrir ou redécouvrir des groupes et des morceaux qui viendront garnir vos playlist et vos étagères de vinyles. On se retrouve la semaine prochaine (on ne préfère pas vous donner de jour exact) pour un nouvel arrivage de clips! D’ici là, portez vous bien et écoutez de la bonne musique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *