Jean Baptiste Soulard

JB Soulard: le Silence et l’Eau, refuge pour un renouveau

Jean-Baptiste Soulard nous offre une nouvelle version, complétée, de son album Le Silence et L’Eau sur le label Horizon. Cet album, alors avec 11 titres, était paru quelques jours avant le Printemps confiné. Face à cette nouvelle situation, JB Soulard décide de composer, depuis son confinement, 3 nouvelles chansons. C’est cette nouvelle version, à laquelle il a rajouté le sous titre-entre parenthèses- Le Renouveau, qui paraît ce 27 Novembre.

JB Soulard et Palatine.

Le très beau titre Baton Rouge de Palatine

Si Jean Baptiste Soulard signe, aujourd’hui, un très bel album sous son seul nom, il n’est pas un inconnu pour de nombreux amateurs de musique française soucieux d’écriture sensible et élégante à la fois. Vous l’avez peut-être croisé au sein de Palatine, quatuor parisien formé début 2015. Vincent Ehrhart-Devay et JB Soulard, qui s’étaient rencontrés en 2013, en sont les deux membres fondateurs. D’emblée, on est séduit par leur folk rock poétique et un brin bluesy. Après avoir enregistré quelques titres en Live, au Studio Pigalle, tout va très vite. Printemps de Bourges en 2016, 1er E.P 6 titres puis l’album Grand Paon de Nuit au printemps 2018.

J’avoue n’avoir découvert cet album que très récemment et avoir été conquis. Des titres magnifiques comme Paon de Nuit, Baton Rouge, Comme ce Rouge me plait sont à découvrir si ce n’est déjà fait! L’album mêle français et anglais et a un parfum de Feu Chatterton. Tiens? Palatine a d’ailleurs commencé par quelques tournées avec Feu Chatterton et Radio Elvis. Leurs influences citées, Nick Cave, Timber Timbre, Jason Molina, sont le reflet d’un bon goût certain!

JB Soulard, inspiré par le roman « Dans les forêts de Sibérie« .

Grand Baïkal, deuxième titre de l’album, en duo avec Bessa

Comme nous le rappelle JB Soulard, c’est le roman auto biographique de Sylvain Tesson, Dans les Forêts de Sibérie, qui « fut l’élément déclencheur, par l’éloquence de son récit, la sensation d’échapper au tumulte. Une évidence: le salut, mon salut, passera par le silence. La reconnexion avec l’essentiel, dans le sens étymologique le plus direct: l’être. L’état d’être. Comme les éléments, comme l’eau. Se dessinent alors une vision, une esquisse et un nom…Le Silence et l’Eau« .

Le roman, récompensé par le prix Médicis essai en 2011 avait été prolongé par un film franco russe en 2016. La musique, récompensée par le césar de la meilleure musique originale, était signée Ibrahim Maalouf. Le rôle de S.Tesson était joué par Raphaël Personnaz, que l’on va retrouver dans l’album. Dès la première mouture, l’album dont le titre s’imposait comme une évidence à JB Soulard, se veut donc être une réaction et un refuge.

Le Silence et L’Eau, réaction et refuge.

Isba avec Blick Bassy et Cerbère, deux autres titres de l’album Le Silence et L’Eau

C’est JB Soulard qui nous fourni les deux clés majeures de lecture sur la conception de cet album. « Le Silence et L’eau, c’est une réaction à l’agressivité du monde contemporain dans lequel notre civilisation occidentale évolue. C’est une ode à la décroissance…C’est un appel à partir à la rencontre du monde sauvage autant que de soi-même« . Le Silence et l’Eau est aussi un « refuge« . « Une cabane pour s’abriter, se retrouver soi-même, répondre, le temps d’un voyage introspectif, à l’appel de la beauté et de la Liberté« .

L’album est donc élaboré autour d’un constat établi par JB Soulard: « trop de bruit, de vitesse, de signaux« …on pourrait ajouter inquiétants. JB Soulard évoque « les contextes agressifs qui se superposent, s’entrechoquent, se multiplient » en les identifiant: « contexte économique, social, politique, inaction écologique et, depuis des mois, le contexte sanitaire qui prend le pas sur tout le reste« . Pour ceux qui n’auraient pas encore bien compris son propos, il ajoute encore, en les dénonçant, »Sur-urbanisation, ultra-mondialisation, optimisation constante de la performance, marginalisation de ceux qui décrochent« .

Une composition cohérente autour de 2 injonctions et d’un choix d’invités

Avec JP Nataf, un des invités de JB Soulard

JB Soulard a voulu élaborer un album avec un texte en français, limpide, direct et simple. Il l’a conçu, tel un concept album, de façon cohérente autour de 2 injonctions qui allaient marquer le début et la fin de son opus. La première « Soit le dernier » est celle que l’on retrouve comme premier titre…… »Abandonner la course, sortir de la compétition » précise JB Soulard. Puis l’album nous fait voyager au bord du « Grand Baïkal« , le 2ème titre, à travers un exil choisi, Isba, Asile, avec des images qui facilement envahissent notre cerveau. L’album de Mars 2020 se terminait sur la deuxième injonction, donnant son titre au dernier morceau, Respirer.

La cohérence du propos se double d’un choix judicieux d’invités. « Des artistes dont le talent et la singularité me touchent particulièrement et m’offrent, à leur façon, une évasion artistique » tient encore à nous expliquer JB Soulard. Il avoue d’ailleurs avoir écrit ses chansons en pensant à chacun(e) de ses invités « qui savent, le temps d’une chanson, apporter du réconfort, de l’ailleurs, du rêve« . On retrouve ainsi la chanteuse Bessa sur les 2 premiers titres, mais aussi Jacinthe ou Luciole, la rennaise que l’on a croisée aux côtés de la nantaise Coline Rio dans le projet Neuf. Côté masculin, on rencontre JP Nataf (des Innocents) sur Omble Chevalier et Achille sur Respirer. Mention spéciale à Black Bassy qui chante en dioula, pour évoquer la minuscule « cabane, refuge de coeur » évoquée par JB Soulard dans Isba.

Le Silence et L’eau, refuge pour un Renouveau.

Dernier bar avant la fin…du Monde un des 3 titres ajoutés dans la version augmentée de l’album

Sylvain Tesson a passé 6 mois dans sa cabane au Nord Ouest du lac Baïkal. Mais, c’était un exil choisi…En Mars, quelques jours après la sortie de l’album, le confinement contraint, lié à la pandémie de Covid 19, bouscule la planète et JB Soulard. « Je me retrouve isolé, mais dans un contexte bien différent de celui imaginé dans Le Silence et L’Eau…Il m’est alors paru évident que cet album n’était , en fait, pas terminé« . JB Soulard va alors composer 3 nouvelles chansons. Une qu’il a dédiée et chante avec Emilie Loizeau, une autre, instrumentale-magnifique-, Une saison oubliée avec Erik Truffaz.

La troisième est celle qui figure en dernier titre de la nouvelle version de l’album. Elle s’intitule Dernier Bar Avant la Fin…on ne sait si l’on doit ajouter la Fin du Monde, même s’il y a une volonté de clin d’oeil et d’humour dans le clip video accompagnant ce morceau. Les paroles elles-mêmes ne sont pas dénuées d’humour, jouant sur le patronyme de JB. « Que feras-tu Saoulard..si l’eau s’épuise, que boiras tu si l’eau se barre... »

La boucle semble bouclée dans cet album concept, comme celui de Tunng, récemment, qui partait aussi de lectures et de rencontres. Le Renouveau est là, en forme d’espoir tout de même. Respirer et se retrouver en tant qu’être humain. On a envie aussi de réécouter les mots du roman repris, dans Asile, par Raphaël Personnaz: « l’envie nous prend d’aligner nos actes et nos idées…il est temps de quitter la ville et de tirer sur des discours le rideau des forêts« 

Epilogue: le silence et l’eau, séance de rattrapage à ne pas manquer!

Pochette de l'album Le Silence et L'Eau de JB Soulard
Pochette de l’album Le Silence et L’Eau de JB Soulard

Vous avez compris que si, comme moi, vous aviez raté l’album du printemps, vous ne pouvez passer à côté de la version augmentée de l’automne. A noter que, hormis le fait de nous séduire par ses textes, sa voix et ses arpèges souvent délicats, JB Soulard est un multi instrumentiste. Il joue du piano, de la batterie et le violoncelle vient sublimer plusieurs des titres de l’album.

Un spectacle avec Lisa Robert, danseuse de la compagnie DCA Découfflé devait prolonger l’album. Espérons que cette version scénique pourra aussi voir le jour, après les déprogrammations du Printemps dernier. Et que cette version puisse sortir de Paris!

https://www.facebook.com/lesilenceetleau/

Ziggy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page