Bert Hoover entouré du groupe Hooveriii

Hooveriii: le rock psyché californien revitalisant

Hooveriii (Prononcez Hoover 3) sort son deuxième véritable album, Water For The Frogs, sur le label de The Reverberation Appreciation Society. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, The Reverberation Appreciation Society est le créateur et producteur du 1er festival de musique psyché à Austin en 2008. Ce festival, d’abord appelé le festival psych d’Austin, avait vu le jour sur une idée des Black Angels. En 2009 il s’étale sur 3 jours alors que le label musical est créé. Le festival continue ensuite sa belle croissance, devenant le festival Levitation. Son petit frère nait alors à Angers, ville jumelée avec Austin. D’autres festivals Levitation sont apparus depuis à Chicago et Vancouver.

Vous avez donc tout de suite deviné que Hooveriii n’est pas un groupe qui va jouer du rap ou du reggae. Certains vont alors penser, whah, encore un groupe de rock psyché….eh bien NON! Hooverii sait se démarquer par un style original qui définit sa propre identité, combinant progressif, Krautrock et… spatial rock psyché.

Hooveriii, L.A et le label Permanent Records.

Destroya titre de 2015 repris sur l’album éponyme en 2018

Hooverrii démarre d’abord comme le projet solo de « Drum Machine » -boîte à rythmes-de Bert Hoover. Celui ci compose alors pour les groupes Jesus Sons et Mind Meld auxquels il appartient. Dans ses premiers live shows, on retrouve d’ailleurs son compère bassiste Erik Lake. Après deux cassettes en 2014 et 2015, le californien sort un 1er album, Head Squeeze en 2017 sur un label de L.A, Mock Records. Sort aussi alors sur ce label une cassette split avec Joe Gorgeous limitée à 100 ex.

Le label culte de Los Angeles, Permanent Records a alors repéré Hooveriii. Ce label est reconnu pour être un fin défricheur de talents, surtout dans l’Underground californien. Nous avons déjà vu et apprécié des groupes de ce label au Festival Levitation à Angers. Je pense notamment à Frankie & The Witch Fingers en 2019 ou Cosmonauts en 2017. Le projet initial de Bert Hoover a, de plus, évolué peu à peu vers un véritable groupe et Permanent Records va enregistrer le 1er album éponyme d’Hooveriii fin 2017, sous la houlette de Tomas Dolas au studio 22 de L.A. Tomas Dolas est aussi le frontman de Mr Elevator et le claviériste de The Oh Sees aka Osees.

Si l’on retrouve ce dernier au synthé sur quelques titres, on a désormais un vrai groupe. A la batterie c’est Shaughnessy Starr, l’ex complice de Bert Hoover dans Jesus Sons et Jeff Fribourg aux synthés, deux musiciens aujourd’hui remplacés. A la guitare et au saxo, c’est Gabe Flores et Kaz Mirblouck à la basse et aux synthés. Dans cet album éponyme, des titres de l’album Head Squeeze ont été remaniés comme le morceau titre ou le très beau Mudd qui cloture l’album avec le saxo fou de Gabe Flores. D’autres excellents titres illuminent cet album comme Bird on the Wire en ouverture, le pêchu Electric Eyes ou Destroya, titre remanié de 2015. Reste un vinyle-cher- dispo sur le net. J’ai eu la chance d’acheter, sur bandcamp, le dernier des 100 cds édités.

Hooveriii, des influences variées pour un son original.

Cindy, le titre ouvrant l’album Water For The Frogs

Les influences musicales d’Hooveriii sont éclectiques, comme c’est souvent le cas pour de nombreux artistes. Ils citent volontiers Iggy Pop et notamment l’album The Idiot, premier album de la trilogie dite berlinoise. Sont mentionnés aussi la trilogie berlinoise de Bowie et Soft Machine, pas vraiment du rock psyché. Une partie de l’influence du groupe, surtout pour le nouvel album, se trouve dans la scène allemande Krautrock de la fin des années 60 et des 70’s, Can etc….

Le nouvel album, Water For The Frogs trouve aussi une grande partie de sa genèse dans le voyage du groupe en Europe en 2019. Bert Hoover avoue avoir admiré « les vieilles villes européennes, leur architecture et leurs paysages« . Il raconte aussi comment le groupe a mis a profit l’une de ses pauses. « Nous avons passé une journée de repos à Furth (En Bavière, ndlr) et nous en avons profité pour écrire une partie de l’album« . Puis Bert Hoover précise:« Nous avons pu répéter dans un ancien Bunker allemand reconverti en espace de répétition. Il y avait définitivement une énergie étrange qui a contribué à donner de la lumière à cet album« .

Ce voyage a contribué aussi à rapprocher les membres du groupe jusqu’à sa line-up actuelle. Cependant, au retour à Los Angeles, le groupe dut affronter le départ de leur batteur Shaughnessy Starr. C’est Owen Barret qui le remplace aujourd’hui. Le groupe a ainsi rejoint le studio de Station House de l’ingé son Mark Rains. Dans son studio d’Echo Park, dans la banlieue de L.A, le groupe eût ainsi à sa disposition l’Harmoniseur Eventide des années 70, contribuant à la coloration sonore des 7 titres de l’album.

Un album de psych Rock progressif.

Control, un de mes titres préférés avec effets spatiaux

L’album éponyme précedent donnait déjà le ton d’un son original. Le titre d’ouverture nous embarquait ainsi dans un rock psyché progressif coloré de teintes spatiales. Des riffs de guitare étourdissants ajoutés à ces effets sonores spatiaux me faisaient aussi penser parfois à Hawkwind, groupe vu dans mon adolescence et revu au Hellfest en 2017. En 2018, Glide Magazine osait une autre comparaison: « Entre le chant et les instrumentaux, le groupe évoque un son hybride entre Tame Impala et The Allman Brothers« ! A vous de juger!

Cindy et ses paroles minimalistes ouvre de belle manière l’album Water For The Frogs. Cindy pleure et ne sait pas pourquoi les saisons l’ont laissée derrière. « Auf Wiedersehen » nous rappelle, par ce clin d’oeil, l’écriture de Bert Hoover en Allemagne. « Il s’agit du sentiment de tristesse face à la perte de choses que nous tenons pour acquises » rappelle Bert Hoover à propos de ce titre. Belle harmonie de vocaux et de guitares tandis que la basse se révèle d’emblée efficace tout comme la batterie. Belle cohérence que l’on retrouve tout au long de l’album.

Control continue sur cette lancée de Progressive Space Rock. L’évocation du temps qui passe est encore là même s’il faut se réveiller: « Wake Up« ! C’est un titre où Bert Hoover évoque les priorités quand on habite L.A. « Une putain de ville où il est facile de tomber dans un engrenage« . Puis il ajoute: « Si vous perdez beaucoup de temps à vous regarder dans le miroir, vous ne quitterez jamais votre maison« . Décidemment, il n’y a pas que Lana Del Rey qui se pose des questions sur L.A!

Hang Em’High peut sembler un titre très Peace and Love, évoqués d’ailleurs dans les paroles. Il a été inspiré par les groupes psychédéliques japonais des années 70 comme Far East Family Band et Flower Travellin’Band. Ils écrivaient des chansons à propos d’Hiroshima. Bert Hoover remarque cependant: « Je voulais encourager cette énergie mais aussi sans agressivité politique« . Shooting Star est un titre plus lent, très planant, plus psyché 70’s que Krautrock avec de belles harmonies vocales de Casey Sullivan, le 6ème membre de Hooveriii aujoud’hui. Aucune guitare sur ce titre. Il s’agit d’une reprise de Lou Reed mais complètement « déconstruit pour en fare une ballade » rappelle Bert Hoover. Le groupe a décidé de mettre ce titre sur l’album après les bonnes vibrations et réactions en concert.

Water For The Frogs, une deuxième face aussi brillante!

Erasure chanson d’amour et tourbillon musical

La deuxième face de l’album vinyle va maintenir le cap d’un album de très bon niveau musical! On démarre avec un bel instrumental, We’re Both Lawyers; Les guitares se répondent tandis que basse et batterie martèlent le rythme. Au bout de 3 minutes, la machine s’emballe dans un rythme de folie. Erasure est « le titre le plus agressif sur le plan sonique mais c’est aussi une chanson d’amour » note Bert Hoover. Au départ, il ne faut pas oublier le rôle de l’ex batteur Shaughnessy Starr qui y « ajoute une rythmique le transformant presque en chant de guerre » ajoute Bert Hoover. Le résultat? Des riffs énergiques, plus qu’un parfum Krautrock avec quelques velleités de Space Rock Psyché; Il faut dire que les paroles nous emmènent du soleil à la Lune, en passant par Mars et Titan. Le final est quasi tribal.

Gone et ses presque 10 minutes cloture l’album. C’est la chanson la plus personnelle écrite par Bert Hoover. Peu de paroles cependant. « J’ai attendu la lumière…j’étais perdu à l’intérieur d’un rêve…parti si longtemps que je ne peux m’en souvenir« . Le titre commence sur un roulement de batterie avant que guitares et claviers ne prennent le relais pendant près d’une minute; La voix haut perché de Bert Hoover nous entraîne ensuite. Les ruptures de rythme se succèdent dans ce long titre où les instruments se taillent la part du lion. Entrelacs multiples et riches. Le saxo nous embarque dans un final bruitiste mais brillant me rappelant parfois les belles et folles envolées de David Jackson. Pour les lecteurs jeunes, David Jackson était le saxophoniste du groupe de Rock progressif Van Der Graaf Generator.

Epilogue: un album indispensable pour les fans de Rock Psyché mais pas que!

Pochette de l'album Water For The Frogs
Pochette de l’album Water For The Frogs

Ce début d’année nous réserve encore de mauvaises surprises sur le plan sanitaire et ses dommages collatéraux. La quasi absence de concerts depuis un an nous affecte; Heureusement, depuis ce début 2021, les bons albums sortis sont là pour nous consoler. Hooveriii et Water Of The Frogs vont, pour moi, faire partie de ces albums qui doivent marquer l’année. La combinaison de vibrations Krautrock, de mélodies psyché et d’attitude post Punk font un cocktail original. Des riffs mélodiques, des refrains entêtants pour vous donner de l’énergie pour la journée. Mieux qu’un bol de céréales le matin!

Nous espérons, là encore, les voir dans un prochain festival Levitation….A Angers dès cette année? Attention! Ils sont programmés, avec Mudhoney, à La Coopérative de Mai, à Clermont Ferrand, le 22 Septembre 2021…et Au Temps Machine, à Joué Les Tours, le 24 Septembre! Croisez les doigts! Les grenouilles ont besoin d’eau!

https://www.facebook.com/hooveriii

https://levitation-austin.com/pages/the-reverberation-appreciation-society-record-label

Ziggy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page