Blichaus80, un drôle d’air de famille

Temps de lecture : 2 minutes

Rock around the World

La musique est un vecteur censé être universel. Pourtant, il se peut que parfois la barrière de la langue empêche l’auditeur d’apprécier l’entièreté d’une production musicale. Né dans les pays anglo-saxons, le rock s’est diffusé comme une forme de soft-power avant l’heure, charriant avec lui tous les codes langagiers et musicaux qui le constituaient. Aussi, lorsqu’un groupe chante dans une langue qui n’est ni l’anglais, ni la langue maternelle de l’auditeur, la musique qui habille la voix reste un élément familier, cette part universelle du genre qui parle à tous les aficionados.

Punk un jour…

Lorsque l’album de Blichaus80 est arrivé dans ma boite mail, les échos de Sonic Youth, Fugazi ou encore Husker Dü ont résonné à mes oreilles. Je ne comprenais pas un mot de leur texte? Peu importe, la musique me parlait, familière, distillant un autre langage que je pouvais déchiffrer. Le groupe ukrainien a en effet choisi de chanter en russe, langue dont je dois connaitre au moins… deux mots.

Blichaus80, jeune groupe de Kiev formé très récemment—2019—, signe son premier L.P. Vsem Budet Smeshno (que le traducteur automatique m’indique comme “Et tout le monde sera drôle”…) qui sort cette semaine sur les plateformes de streaming. Zhenya Kovalevsky (chant) et Artem Kmet (batterie) se connaissent depuis l’enfance et ont déjà œuvré dans différents groupes. Rejoints par Nikita Metel, (guitare) et Vlad Kovtunenko (basse), les quatre musiciens délivrent un punk énergique et urgent, crachant leurs angoisses et interrogations face à un monde de plus en plus incertain. Inaptitude à trouver sa place (Povadki), errance, ennuie du quotidien et croisée des chemins (Avtovozkal, soit “arrêt de bus”), drogues et pulsions de mort habitent cette musique à la fois jeune et déjà vieille. Le son très année 80, comme son nom l’indique, nous renvoie à ce désenchantement et à ce mal être qui caractérisait la musique underground de cette époque et qui tend à ressurgir aujourd’hui. Entre punk et post punk, très brute et sans fioriture, la production se rapproche des premiers Arctic Monkeys à la fois par sa texture et par sa capacité à traduire l’urgence de la musique.

Punk toujours

Blichaus80 renvoie à ces pétards fumés sous les arrêts de bus, ces bières éclusées sur les bancs publics des petites villes de province les après-midi pluvieux, ces moments de non-vie où l’ennui le dispute à irrésistible envie de partir, où le mal être peut mener à n’importe quel excès, où la société apparait comme une hydre terrifiante, Saturne hideux dévorant ses enfants, et qu’il faut combattre à tout prix. Et l’arme de ce combat, c’est justement ce rock universel et salvateur. C’est aussi ce second degré, cynisme revigorant, qui se dégage de cet album.

Liens :

https://songwhip.com/album/blichaus80/vsem-budet-smeshno

https://www.instagram.com/blichaus80/

Mr Moonlight

Entremetteur! Non, pas celui qui concocte des entremets, mais bien un passeur. C'est cela Mr Moonlight, un amoureux de la musique sous toutes ses formes : du métal le plus extrême à l'électronica la plus douce. Pour vous servir

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *