Verbal Razors dans la tempête : By Thunder and Lightning, un 3e album dévastateur

Temps de lecture : 3 minutes

Sortie un vendredi 13

Voilà de quoi réveiller cet hiver pourri qui ne veut ni finir ni vraiment commencer. Pas superstitieux pour un sou, les tourangeaux de Verbal Razors sortent leur troisième album ce vendredi 13 mars en digipack et sur les plateformes de streaming. Le vinyle sera aussi disponible sur le merchandising lors des concerts. Notamment à la release party organisée le 20 mars au Temps Machine avec One Burning Match et Sueurs Froides. Certainement un excellent remède au Covid-19, à n’en pas douter!

No rest for the wicked*

By Thunder and Lightning est un album méchant, hargneux et vindicatif, bien dans l’air du temps. Le bon vieux trash old school qui caractérisait les débuts du groupe se teinte ici de couleurs plus rock, punk—il y a parfois un petit air d’Exploited sur certains titres—reflet des influences diverses des musiciens. Du line-up de 2008, qui a vu partir les membres fondateurs Pierre Boussarie (batterie) et Marc Lecomte (basse) dont l’apport aux compositions n’était pas négligeable, restent Matthieu “Degreff” Loublier (guitare), et Simon Jeffroy (chant)—aussi Ed Warner, Nine Eleven et Løvve. Sont venus compléter le line-up, Vincent Tassotti et Antoine Gandon. C’est d’ailleurs ce dernier qui s’est chargé du mastering. Et c’est du beau boulot : le son, enregistré au Swan Song Studio par Guillaume Doussaud, est puissant, large, et met bien en valeur l’énergie communicative du groupe. Au bout de trois albums et plus de dix ans d’existence, on pourrait penser que les musiciens s’essoufflent. Que nenni! Il y a toujours dans ces titres à la durée oscillant entre une minute cinquante cinq et deux minutes trente pour la plupart, une urgence et une fraîcheur que peu de groupes peuvent encore revendiquer à l’heure actuelle. Pourtant, au beau milieu de l’album, le rythme se calme un peu sur le mid tempo et très long Waterdrop—quatre minutes dix huit, on est carrément dans la démesure wagnérienne à cette durée! Mais ce titre prouve, s’il fallait en douter, que le groupe sait distiller des ambiances variées.

Un concentré de hardcore avec du jus de metal

Certes, on en prend plein la poire et les esgourdes, mais la recette est bien rodée. Le groupe sait varier les plaisirs au sein d’un même titre, jouant sur des variations de tempo, des passages épileptiques—Lazer—enchainés avec des riffs ou des breaks plus rock and roll. Le bonus track Alcohol ne démentira d’ailleurs pas cette assertion, puisqu’on y retrouve des airs de Airbourne—sous amphèt quand même.

Avec le temps, bien que le style soit resté le même, Verbal Razors a su faire évoluer son trash, affiner le son et gagner encore—c’est possible—en efficacité. Le jeu de batterie d’Antoine Gandon est beaucoup plus punk et hardcore que celui de Pierre Boussarie, plus heavy. Ce faisant, les titres ont pris une couleur plus contemporaine peut-être, moins oldschool, et les riffs de guitare, toujours aussi efficaces et teintés d’une bonne dose de rock façon Motörhead, s’en trouvent plus légers. Impression qu’il faut aussi certainement attribuer à une maturité gagnée dans l’écriture. Sans jugement de valeur aucune, car les deux premiers opus du groupe se placent largement dans le haut du panier dans ce type de production.

Tirant son nom d’un morceau de Fabulous Disaster d’Exodus, Verbal Razors se posent comme les dignes héritiers des S. O. D. et autres D. R. I., maitres et pères du crossover. Jouant sur la carte du revival de ce style, ils emboitent le pas, sans rougir devant la comparaison, à Municipal Waste ou Gama Bomb.

L’album sort le 13 mars en digipack sur Deadlights Records et en vinyle en coproduction sous la forme d’un beau gatefold grâce à la participation de Deadlight, Metro Beach, Dirty Guys Rock, Emergence Records, Crapoulet Records, le Label des Mecs Cools et Crustatombe en France, Inhumano en Suisse et Firecum Records au Portugal. Plein de dates à venir sur le Bandcamp. Et bientôt une tournée mondiale?

Le 19 mars au ferrailleur à Nantes

Le 20 mars release party au Temps Machine à Joué-Les-Tours

Le 21 mars au Blue Devils à orléans

*pas de repos pour les méchants, titre d’un album d’Ozzy osbourne

Liens

http://www.deadlight.fr/

https://www.facebook.com/events/651719922232869/

https://verbalrazors.bandcamp.com/album/by-thunder-and-lightning

https://www.facebook.com/VerbalRazors/

Mr Moonlight

Entremetteur! Non, pas celui qui concocte des entremets, mais bien un passeur. C'est cela Mr Moonlight, un amoureux de la musique sous toutes ses formes : du métal le plus extrême à l'électronica la plus douce. Pour vous servir

Mr Moonlight has 129 posts and counting. See all posts by Mr Moonlight

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *