Texas au Zenith de Nantes le 8 avril 2022

Texas : Southside a enfin pu fêter ses 30 ans

Southside, 30 ans déjà…

Voici 33 ans, sortait le premier album du groupe pop rock écossais Texas, mené par Sharleen Spiteri. Southside, énorme succès commercial, lançait la carrière du groupe en orbite. La suite fut un peu moins couronnée de succès, jusqu’à ce que White on blonde, sorti en 1997, ne les place à nouveau sur la voie du succès.

Mais aujourd’hui, c’est bel et bien à Southside que nous allons nous intéresser, du moins dans un premier temps. En effet, Sharleen et sa bande avaient décidé d’en célébrer les 30 ans, lors d’une longue tournée, initialement prévue en 2020. (Et là, vous devinez la suite…) Texas posait donc au Zenith de Nantes ses valises le vendredi 8 avril, pour un concert initialement prévu le 7 décembre 2020. Reporté deux fois pour cause de pandémie, le show allait enfin pouvoir se tenir. Et l’album Southside allait être joué dans son intégralité.

Southside, luxueux hors-d’œuvre pour Texas

20:00 ont sonné, mais des retardataires (ils sont légions), viennent encore se placer dans la fosse assise. Oui, ceux qui écoutaient Texas en 1989, ont un certain âge (ou un âge certain ?) aujourd’hui ! Eh bien à mi-quarantaine je vous avoue qu’un concert assis, (de temps en temps naturellement), qui plus est, au premier rang et en plein milieu de scène, c’est plutôt très agréable.

20:15 : Extinction des lumières. Le morceau Southside accompagne l’arrivée du groupe sur scène. Formation serrée dans l’espace: tous forment une ligne dans leurs placements, de Catherine Myers à la batterie à l’extrême gauche, jusqu’à Tony McGovern à la guitare à l’extrême droite. Tous sont assis, à l’exception du clavier Michael Bannister. Dans le fond de la scène, un énorme rideau noir, marqué du nom du groupe en blanc sur fond rouge.

Les premières notes d’I don’t want a lover retentissent, sous l’approbation et l’ovation du public. On retrouve ce son de guitare, caractéristique du sud des Etats-Unis, en tout cas tel qu’on se l’imagine habituellement. La batterie se fait moins présente que sur la version originale de l’album, moins puissante, tandis que le blues des guitares constitue, quant à lui, l’architecture sonore. Tell me why continue sur la même lancée et dans le même esprit, bluesy à souhait. « Bonsoir Nantes, nous sommes Texas, et nous allons faire la première partie de Texas ce soir ». C’est donc ainsi que se déroulera le concert ce soir. Dans un premier set, l’album Southside sera joué dans son intégralité.  Puis un entracte viendra ponctuer ce premier set. Le groupe reviendra alors interpréter ses tubes. C’est ce que nous explique Sharleen, alternant entre un Français à la prononciation impeccable, et l’anglais.

Texas au Zenith de Nantes le 8 avril 2022
Texas @ Zenith (Nantes) – 08 avril 2022

Pépites…pour une voix qui n’a pas changé…

Everyday Now, Prayer for you, Faith, les pépites de Southside s’enchaînent, parsemées de nombreuses prises de paroles de Sharleen. On ne pourra clairement pas lui reprocher un manque de communication avec le public. « Nos influences sont la soul, le blues, le rock, et… le gospel », nous rappelle-t-elle. « 

Entre deux chansons, elle précise que la veste en jean qu’elle porte ce soir est celle qu’elle portait lors de la sortie de Southside, il y a trente ans passés. « Vous voyez, la veste, elle, n’a pas changé… Ceux qui parmi vous ont passé un certain âge me comprennent. Oui, c’est ce qui est dans la veste qui a changé ! ». Et le public de rire, tandis qu’un amoureux transi ne peut s’empêcher de déclarer sa flamme à Sharleen.

Au fur et à mesure que les titres s’enchainent, le constat est évident : la voix de Sharleen n’a quasiment pas changé depuis ses débuts. Même impression, pour ma part, qu’au concert à la Cité des Congrès de Nantes donné en 2017 . A 54 ans, elle est encore là et bien là, sans nul besoin de soutien vocal. C’est ainsi que se clôt le premier set, avec Future is Promises. Le groupe nous donne une interprétation très bluesy de l’album, ce soir. Exit le côté pop.

Texas au Zenith de Nantes le 8 avril 2022
Texas @ Zenith (Nantes) – 08 avril 2022

Alors que le groupe se retire le temps de l’entracte, les techniciens s’affairent sur la scène. La batterie est placée en retrait sur la gauche, le micro de Sharleen se retrouve sur le devant de la scène, au milieu. (Juste devant moi). Le temps que chacun vaque à des occupations diverses-aux toilettes pour les uns, au bar pour les autres, se lever pour se dégourdir les jambes (pour moi)- le second set va démarrer.

Texas au Zenith de Nantes le 8 avril 2022
Texas @ Zenith (Nantes) – 08 avril 2022

Le Best Of de Texas en plat de résistance

Summer son, issu de l’album Hush (1999), sera le premier joué lors de cette seconde partie de set. Presque d’un seul homme, avant même que ne vienne le temps du refrain, le public se lève. Halo (White on blond -1997), puis Hi (Issu de l’album éponyme sorti en 2021) suivront. Nous ne sommes plus dans le registre bluesy, ni dans les titres, ni dans leur interprétation. Au contraire, la puissance de la batterie a repris ses droits, les mélodies se font plus pop. Et les derrières commencent à se trémousser. Nous ne nous rassiérons plus jusqu’à la fin…

Texas au Zenith de Nantes le 8 avril 2022
Texas @ Zenith (Nantes) – 08 avril 2022

Sharleen visite la scène en long en large et en travers, déploie son énergie en chantant, en dansant, en sautant. Elle ne s’économise pas une seconde. « Tomorrow, we have a day off ! », nous précise-t-elle. Alors, est-ce la joie de ce jour de repos à venir ou plutôt le plaisir d’être sur scène qui la rend si dynamique ? Son plaisir de retrouver le public crève les yeux, elle qui aura la lumineuse idée de créer un refrain tout spécialement à l’attention d’une femme arrivée en retard : The red beret.

Texas au Zenith de Nantes le 8 avril 2022
Texas @ Zenith (Nantes) – 08 avril 2022

Inutile de décliner ici la setlist qui ressemble à un Best Of de Texas, généreusement interprété par un groupe dont la faim de scène démontre qu’il n’est pas encore blasé bien au contraire. Un groupe de musiciens impeccables, mené par une lead joviale, pleine d’énergie, et d’envie de la communiquer. Texas reviendra encore pour un rappel, (« Vous et moi savons que ces rappel c’est du pipo », se moquera Sharleen), qui reprendra entre autres I don’t want a lover, dans sa version album. La tournée française du groupe est aujourd’hui terminée, puisqu’elle s’est achevée à Paris et Lille les 15 et 16 avril.      

Contrairement à Notre Photographe Fred, cantonné avec sa dizaine de comparses du côté de la régie, j’étais quant à moi bien placé, premier rang, milieu de scène, face micro !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page