Rone revient avec Room With a View, une fenêtre ouverte sur un autre monde

Temps de lecture : 7 minutes

Depuis quelques semaines maintenant, il ne vous aura pas échappé que notre quotidien a quelque peu changé… Deux mois à la maison avec le strict minimum d’interactions sociales (je ne suis pas un grand fan des réseaux “sociaux”) c’est dur. Rajoutez à ça un virus de merde et des angoisses que j’ai bien du mal à dissiper, ça devient carrément l’Enfer.

Dans ces conditions, impossible pour votre serviteur d’écrire la moindre ligne intelligible pour le site, surtout une chronique, qui demande un engagement personnel important (#secret de rédacteur). Je vous jure, c’est du boulot!

Les semaines ont filé, bientôt deux mois de confinement, j’ai écouté quelques petites choses par-ci par-là, sans réussir à m’enthousiasmer plus que ça. Bref : la déprime totale. Et puis, au milieu de toutes mes pensées à forte connotation nihiliste, une bonne nouvelle est arrivée, la sortie prochaine (et non retardée) du cinquième album de Rone, nommé Room With a View!

Pochette de l'album Room With a View - Rone (2020)
La pochette de ce nouvel album – On peut jouer à Où est Rone…

Si vous lisez régulièrement weirdsound.net, ce nom vous est forcément connu, sinon, c’est votre jour de chance! Rone est un artiste complet, dont la définition la plus réductrice serait de le limiter à sa seule facette d’artiste composant et jouant de la musique électronique depuis maintenant dix ans. Un exemple du travail du monsieur peut être? Je vous propose la Dame Blanche, l’un de mes titres préférés.

La Dame Blanche morceau tiré du 1er album de Rone, Spanish Breakfast (2009)

En complément de sa discographie, on pourra aussi citer les nombreuses collaborations pour le cinéma, mai aussi en production pour d’autres artistes. On citera pour exemple The Nationals, avec lesquels il a collaboré pour l’album Trouble Will Find Me (2013). Se rajoute à cela quelques expérimentations, hors de sa zone de confort : en janvier 2017 il propose un spectacle unique à la Philharmonie de Paris, en compagnie de l’auteur de science-fiction (et ami de longue date) Alain Damasio. Vous pouvez visionner l’intégralité du live ci dessous :

Le live à la Philharmonie de Paris en janvier 2017

Je suis le parcours de Erwan Castex (sa vraie identité) depuis maintenant quelques années, tant ses différents albums m’ont séduit. Découvert, avec un peu de retard, grâce à l’album Tohu Bohu, initialement sorti en 2012, j’ai creusé le “sujet”, et suis tombé accro : j’ai toute la discographie de Rone à la maison.

Pour le site, j’ai réalisé une chronique sur son quatrième album, Mirapolis (2017) que je vous invite cordialement à relire : Mirapolis restant l’un de mes grands coups de cœur de ces cinq dernières années (rien que ça). J’ai eu de plus la chance de le voir deux fois sur la tournée pour Mirapolis, au milieu d’un décor inspiré des illustrations de Michel Gondry, un pur bonheur.

Revenons-en à 2020. Depuis que les premiers extraits de Room With a View ont commencé à circuler, j’attendais l’album avec impatience. A l’origine de ce disque, un projet de spectacle de danse et une invitation à se produire au Théâtre du Châtelet à Paris. Le Ballet National de Marseille et le collectif (LA)HORDE ont travaillé ensemble pour préparer cette performance, les représentations se sont tenues juste avant le début du confinement dans notre pays.

La bande annonce du spectacle au Théâtre du Chatelet

Le spectacle aborde ouvertement l’effondrement d’un Ancien Monde, puis le Chaos Originel et la naissance d’un Nouveau Monde, le tout mis en scène grâce au travail d’une vingtaine de danseurs sur les planches. Naturellement, la musique de Rone accompagne parfaitement ces différentes émotions et états transitionnels.

Avant même d’écouter ce nouvel album, on ne peut que sourire en reprenant son titre… Nous sommes effectivement nombreux à regarder par la fenêtre, en attendant de retrouver un monde peut-être différent (ou pas).

Évoquer un monde différent, c’était sans doute le parti pris de cet opus, si l’on s’en réfère aux intitulés des différents morceaux : Nouveau Monde, Esperanza… Dans le contexte actuel, des titres comme Babel ou encore Human trouveront eux aussi une drôle de résonance! Dans une vidéo pour Jack, Rone revenait sur cet aspect quelque peu “prémonitoire” de Room With a View, c’est à découvrir ci dessous.

L’interview de Rone concernant Room With a View / source : Jack

Room With View : un album profondément humaniste, et optimiste!

Rentrons un peu plus dans cet album : 13 pistes, sans featuring (grande différence par rapport à Mirapolis), le disque débutant par Lucid Dream, un morceau atmosphérique, à la limite de l’ambient, qui se termine par des voix venant interrompre la rêverie éveillée de l’auditeur, dont on entend le cœur battre au rythme des dernières notes du titre.

La rêverie, c’est bien le cœur du sujet. L’album se poursuit avec La Marbrerie. Un morceau magnifique, sans doute mon préféré. Son écoute vous donnera l’impression de contempler un abîme océanique : une profondeur insondable et une boucle rythmique dont vous aurez bien du mal à vous extraire pour remonter à la surface. Un titre qu’on appréciera sans doute de voir en live! Sophora Japonica ensuite, morceau qui me fait moins “d’effets” que le précédent, ça en reste néanmoins tout à fait intéressant.

Sur cet entame d’album, on relèvera sans doute moins de sophistications que sur Mirapolis, c’est le sentiment général que j’ai à l’écoute de Room With a View : une grande spontanéité dans la création, une matière musicale quasi brute et la mise à la remise de tout effet superflu.

Ginkgo Biloba a fait l’objet d’un clip que nous vous avions dévoilé il y a quelques semaines. La vidéo met en scène un banquet halluciné (et hallucinant), où les protagonistes se goinfrent de victuailles jusqu’à l’écœurement, avant de sombrer. Critique de nos modes de consommation et de notre course folle “en avant”? Chacun se fera son avis. Le titre restera un moment fort de cet album, et cerise sur le gâteau, il est dansant!

Rone – Ginkgo Biloba

Nouveau Monde est le seul titre, où Rone a laissé les mots prendre le pas sur les sons pour introduire une discussion menée par un astrophysicien philosophe (Aurélien Barreau) et un écrivain de science-fiction (Alain Damasio), sur la nécessité de repenser ses héros et ses mythologies pour envisager un autre futur. Une fenêtre ouverte sur d’autres paradigmes, permettant de reconsidérer les choses : Voici la vocation même de ce titre, mais aussi de l’album dans son ensemble.

Le clip, paru le 07 mai dernier, est réalisé par Jérôme Clément-Wilz. A travers des images du carnaval haïtien, la vidéo illustre ce bouillonnement d’énergies nouvelles et nécessaires pour que le Monde vienne à changer.

Rone – Nouveau Monde

Arrive le titre éponyme de l’album Room With a View : rendu à ce stade de l’écoute on en comprend mieux la signification. Une vue sur une version alternative de l’Humanité, débarrassée des Paradis Artificiels et des Derniers Hommes (5 ans à bosser sur Nietzsche, ça laisse forcément des traces).

Retrouver la valeur du Vivant

Le Crapaud Doré, référence directe à une espèce animale désormais éteinte… victime des ravages des envies de conquêtes sur la Nature de l’être humain. Le morceau laisse une large place au clavecin, et se développe avec un spleen certain. Crapaud Doré? Veau d’Or? Le parallèle pourrait être tentant tant notre accumulation matérielle effrénée contribue à détruire notre écosystème et ses habitants.

Liminal Space est un pur morceau ambient comme je les apprécie, une transition agréable à ce moment de l’album, vers une conclusion pleine d’espoir et d’optimisme!

Human est sans doute l’un des morceaux phares de cet album, la première partie s’achève, pour laisser la place progressivement à des chœurs humains qui viennent se substituer à la machine et à la technologie : une transition qui remet l’Humanité au centre en quelque sorte. On se surprend à fredonner naturellement ce petit refrain… Human deviendra sûrement un “classique” dans la discographie de Rone!

Rone – Human

Ensuite, un morceau qui célèbre la diversité de l’Humanité, Babel. Un mélange des langues, un grand mélange dans le creuset du Monde, où le synthétique laisse place à l’organique. Rone a expliqué sa démarche concernant ce titre :

Je vous dirais bien : “tout est dans le titre!”. Esperanza monte en régime progressivement, sur le rythme d’une foule en mouvement qui frappe dans ses mains. Une onde optimiste prédomine, avant une mise en orbite aussi inattendue que sublime sur la deuxième période du titre. En live cela sera sûrement incroyable.

Rone – Esperanza

L’album se conclut avec les titres Raverie (vous aurez compris le jeu de mots) et Solastalgia. Deux bons titres, la musique s’arrête et nous revenons à la réalité avec un peu de regret. Effet positif cependant, nous voilà un peu plus sereins et ragaillardis face à l’état de la planète : on va se retrousser les manches!

En définitive, Room With a View est un excellent album, que je ne saurai que recommander, que l’on soit fan de Rone ou pas. Accessible et immersif, le disque se dévore du début à la fin sans risque d’indigestion. L’auditeur qui aura apprécié Mirapolis sera sans doute surpris par ce nouvel opus, totalement différent et avec zéro featuring.

Il y a peut être aussi plus de spontanéité, plus de lâcher prise…en tout cas cela réussit bien à Rone, qui confirme avec Room With a View qu’il est un des meilleurs musiciens de musique électronique de son époque. Outre la performance musicale on saluera la démarche, un plaidoyer pour un changement de cap à l’échelle mondiale, le tout dans un disque fondamentalement optimiste. Bref, ça va vous faire du bien pour la période du déconfinement!

Top 3 des morceaux à écouter en priorité :

  • La Marbrerie
  • Esperanza
  • Human

Room With a View est disponible depuis le, sur Bandcamp ou directement sur le site de Infiné, et bien entendu sur toutes les plateformes de streaming habituelles. En ces temps difficiles pour la filière musicale indépendante, je ne peux que vous inviter à acheter “en direct” le vinyle ou le CD.

https://www.rone-music.com/

https://www.facebook.com/roneofficial/

Fatherubu

Co fondateur du site, il est doté d'une culture musicale allant de Carlos à Black Sabbath, en passant par Laurent Garnier et les Stooges.Il fait son possible pour écrire des articles dans un français correct, tout en se prenant pour un grand photographe en devenir!

Fatherubu has 138 posts and counting. See all posts by Fatherubu

Fatherubu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *