Low Roar : électro-folk de feu et glace

« Low Roar » fut le nom du 1er album du californien Ryan Karazija, né d’un père lituanien et d’une mère mexicaine, qui, en 2011, avait décidé , après avoir dissous son groupe d’indie rock ( The Audrye sessions) de s’installer en Islande.

Sur ce premier album, enregistré quasiment en solo,( même si « Low Roar désignait aussi un premier « groupe » quasi fantomatique!), dans sa cuisine à Reykjavík, les titres combinent plusieurs influences qui donnent aux mélodies une tonalité originale, mélange de folk, d’électro et de post-rock mais pas de « dream pop » comme on peut le trouver parfois écrit. Plusieurs titres se dégageaient de cet album dont le très beau « Tonight, tonight, tonight », « Give up » ou « Help me » et « Friends make garbage.. »

Ryan Karazija…en décembre 2011

En Novembre 2014 sort un deuxième album « O », album magnifique prétexte à des tournées qui vont faire découvrir Low Roar: au printemps 2015, j’appréciai à deux reprises le concert proposé à Nantes et la Roche/Yon. Timbre de voix lancinant rappelant parfois Tom Yorke (Radiohead) des années 90 ou, par moments aussi, RY X (the Acid) que j’ai vu et adoré à Nantes en 2015. Encore davantage que sur le premier album, les arrangements de cordes, les nappes de synthé et les refrains langoureux vous hypnotisent peu à peu , vous emportant dans les paysages et rêves de votre choix. Beaucoup de bons titres aussi dans cet album (j’adore « easy way out » et son vieil orgue!) comme « I’ll keep coming », « Nobody loves me like you », « Vampire on my fridge ».

« Easy way out » au KEXP/ Seattle / Octobre 2014/

 

En cet automne 2017, une nouvelle occasion d’écouter Low Roar s’offrait à nous alors qu’il présentait son 3ème album  » Once in a long long while » sorti au printemps.

 

WP_20171017_20_33_11_Pro

DES ROSES/ Nantes-Stéréolux/ 17/10/2017/ photo Benoît-weirdsound/

En 1ère partie, j’avais l’heureuse surprise de retrouver Des Roses, très bon groupe local que j’avais eu le plaisir d’écouter, deux semaines auparavant, en 1ère partie d’Inüit.Inüit: une classe inouie! Aftershow/Rezé/05/10/17  Huit titres pour séduire ceux qui ne connaissaient pas encore le groupe de « dream pop »: très belle fin de set notamment avec 3 de mes titres préférés, « Again », « H.P.S » et « Sideways »…Bon, j’aurais aimé aussi « Tell me when, tell me where » qui ne figurait pas dans la set list du jour. Vous devriez bientôt retrouver DES ROSES pour une ITV pour le blog.

WP_20171017_21_38_26_Pro

Low Roar/ Ryan Karazija/ Stéréolux-Nantes/ 17/10/17/ photo Benoit-weirdsound/

Le set de Low Roar s’ouvre sur sur 2 titres « Nobody loves me like you » et « I’ll keep coming » remaniés pour en faire un seul titre introductif. La voix de Ryan est toujours aussi claire et hypnotique. Suivent alors 3 titres (qui d’ailleurs se suivent dans le dernier album) « Bones », « St Eriksplan » et « Give me an answer ». Les 3 claviers (Ryan Karazija est accompagné par deux autres californiens, Alton San Giovanni et David Llyod Knight) se complètent pour des harmonies toujours aussi séduisantes.

WP_20171017_21_47_00_Pro

Low Roar/ Nantes-Stéréolux/ 17/10/17/ photo Benoit-weirdsound/

Après « Nobody else », emprunté au 1er album, vient « Don’t be  so serious » , titre qui reflète les tendances nouvelles du dernier album…un peu plus de rythmes, de beats qui ont pu surprendre certains amateurs du groupe ( on pourrait presque danser sur ce titre!). Rêve et ambiance brumeuse reprennent vite leur place dans ce milieu de set pour « easy way out » suivi de « Vampire on my fridge », deux titres que j’affectionne beaucoup.

Suivront 6 autres titres empruntés aux 3 albums dont ( en 1er rappel) le titre « Friends make garbage, good friends take it out » que Ryan Karazija interprète à nouveau sur scène (à la guitare et seul) même s’il est fort « sur le plan personnel et émotionnel » déclarait-il en juin dans une ITV néerlandaise. Ryan Karazija tire son inspiration de ses nombreux voyages ( Après l’Islande, il est repassé par le Mexique, la Suède, la Californie et s’est installé à Varsovie!!), des paysages côtoyés et de sa vie privée un peu agitée. Après ce premier rappel qui s’achève a capella , nous aurons 2 autres titres dont, pour clôturer le set comme le 1er album, le très beau « Tonight, tonight, tonight ».

WP_20171017_23_12_17_Pro

Low Roar pose pour weirdsound/ Nantes-Stéréolux/ 17/10/17/ photo Benoit

Très belle soirée proposée à nouveau par Stéréolux/Nantes qui se termine autour du groupe dans le grand hall qui relie les deux salles de concert. Dédicaces et  quelques mots échangés avec les musiciens avant une pose photo pour le blog! Merci pour la set list transférée par le mobile!

La très belle pochette du dernier album…dédicacé par le trio.

Après quelques dates en Espagne (24 octobre/ Barcelona), Low Roar se produira à nouveau en France: Bordeaux (25 Octobre), Lyon (26/10) et Dunkerque (27/10) avant de gagner l’Europe du Nord.

 

« Bones », un des beaux titres du 3ème album de Low Roar en 2017.

0