les clips de la semaine vol.71

Les clips de la semaine vol.71

En Une: la rédaction de weirdsound a décidé d’afficher le drapeau Ukrainen, en soutien au peuple agressé de l’Ukraine.

Diversité, intensité, mixité, la nouvelle mouture des clips de la semaine vous emmène loin et vous fait découvrir des paysages musicaux riches de complexité. Folk psyché, metalcore, chanson française, dance floor, dream pop ou musique cinématographique hybride. Cette édition est tout simplement (comme d’habitude en fait) de grande qualité!

Kurt Vile – Like Exploding Stones

Retour du baladin de Pennsylvanie avec ce Like Exploding Stones extrait de son album à sortir le 15 avril prochain et intitulé Watch My Moves. Avec une musique toujours ancrée dans un univers entre réalité quotidienne et rêveries éveillées, le musicien s’est une nouvelle fois associé avec Rob Schnapf et a enregistré en grande partie dans son studio à Philadelphie. On trouvera sur ce nouvel album une reprise de Springsteen, Wages Of Sin en plus des quatorze titres annoncés. « Il s’agit d’écrire des chansons.et des paroles. Il s’agit d’être le maître de tous les domaines dans la musique« , déclare le musicien à propos de son travail. Il sera en concert cet automne dans l’Hexagone.

Ice Nine Kills – Take Your Pick ft. Corpsegrinder

Un clip animé, scénario gore second, voir troisième ou quatrième degré, hémoglobine et tripes, INK et George « Corpsegrinder » Fisher (frontman de Cannibal Corpse) s’associent pour ce clin d’œil aux classiques de l’horreur (My Bloody Valentine…). Le titre est tiré de leur album sorti fin 2021, The Silver Scream 2: Welcome To Horrorwood. Welcome To Horrorwood » suit les traces sanglantes de son prédécesseur, en rendant hommage à 13 autres des histoires les plus horribles qui aient jamais existé sur le grand écranLa nouvelle histoire plonge le groupe dans un massacre brutal du « monde réel ». Les seules traces du crime sont 13 chansons laissées par le tueur présumé… déclare Spencer Charnas (chant) (dixit Radio Metal).

Lesneu – Tes Yeux

Univers désuet, très 60’s pour ce clip de Tes Yeux qui préfigure l’album a venir. Comme les plantes vertes exposées dans le patio, le personnage est habillé d’une robe verte et semble avoir grandi enfermé dans un endroit sans soleil. On suit sa déambulation à la découverte du monde extérieur. le clip illustre à sa façon les paroles doucement mélancoliques de cette bal(l)ade électro pop acidulée.

Dear Deer – Love Like Capitalists

Un bon clin d’œil musical au Blue Monday de New Order dans l’intro de ce Love Like Capitalists de Dear Deer qui lorgne également vers les productions de Giorgio Moroder. On ne peut s’empêcher de voir également une référence au Love Like Blood de Killing Joke dans le titre. Une esthétique très 80/90’s ou aux images de 120 battements par minute… Le duo « d’eurodance »originaire de Lille nous présente ce titre qui figurera sur Collect and Reject qui paraitra en mars prochain et qui, on l’espère, réjouira les dancefloors.

Emilie Zoe – Parent’s House

Parent’s House est extrait du troisième album (sous son seul nom) de la Suissesse Emilie Zoe, Hello Future Me, sorti la semaine dernière chez l’excellent label helvète Hummus Records (Coilguns, Closet Disco Queen…). Y participent son fidèle batteur, Nicolas Pittet, ainsi que Louis Jucker, musicien émérite et co-fondateur de Hummus, pour les arrangements, délicats et inspirés. Traversé de climats tantôt folk, tantôt rock, l’album confirme le talent et la sincérité d’Emilie Zoe, qui décrit ainsi sa démarche : j’aime beaucoup le côté brut de la musique, du minimalisme et peu d’éléments, où l’on ressent surtout les musiciens derrière les instruments. Une recette qui rend l’album addictif au fur et à mesure des écoutes. Et comme on connaît Emilie Zoe intense sur scène, ne surtout pas rater l’une de ses 5 dates françaises : Saint-Brieuc, Paris, Epinal, Grenoble et Lille, entre le 8 et le 17 mars prochain.

King Hannah-Big Big Baby

King Hannah sort son premier album, I’m not Sorry, I Am Just Being Me, ce 25 Février, sur le label City Slang. Nous vous avions déjà présenté, en Novembre 2020, leur premier E.P comprenant plusieurs titres séduisants comme Crème Brûlée. Le duo, composé de Hannah Merrick et Craig Whittle s’est rencontré à Liverpool en 2017. L’album, comme leur E.P est un mélange de dream pop et de Pop Rock.

On retrouve à nouveau l’ombre de Hope Sandoval (Mazzy Star) mais pas que… Ainsi, on peut penser à Portishead et son trip hop sur plusieurs titres. Hannah Merrick garde sa voix addictive et c’est l’essentiel!

Dana Gavanski-Indigo Highway

J’avais découvert la canadienne Dana Gavanski en 2020 avec son premier véritable album, Yesterday Is Gone. Il était suivi, lors de l’été 2020 par un bel E.P de reprises mêlant Tim Hardin et King Crimson. Belle reprise de I Talk To The Wind. On retrouve aujourd’hui Dana Gavanski définitivement guérie de ses cordes vocales, délivrant une belle émotion.

« Quand j’ai pu utiliser ma voix, j’ai dû me concentrer pour qu’il y ait une urgence et une trajectoire émotionnelle plus grande qu’avant… C’est très lié à la présence vocale, qui s’est étendue à un questionnement existentiel sur ma connexion à la musique. Cela ressemblait parfois à une bataille, que je perdais souvent ».

L’album When It Comes, paraîtra fin Avril sur le label Full Time Hobby. Il est à nouveau mixé par Mike Lindsay, membre de Tunng. Après un premier single très cool à l’automne, Dana Gavanski nous propose un titre plus léger et enlevé, Indigo Highway. Elle sera en concert le 10 Mars, au Pop-Up du Label à Paris.

Yôkaï-Ledeberg

Yôkaï est un ensemble bruxellois de 8 musiciens qui va sortir son deuxième album, Coup De Grâce, le 25 Mars, sur le label Humpty Dumpty records. Le titre Ledeberg fait référence au quartier de Gand où il a été enregistré lors de l’été 2020, au Robot studio. Musique cinématographique entre électro rock, jazz et saupoudrée d’un zeste psyché.

Le sorcier du son, Pieterjean Coppejans a mixé l’album. Le mastering a été réalisé ensuite à Londres sous la houlette de Matt Colton (Thom Yorke, Nick Cave, Artic Monkeys…). Le clip a été réalisé par Natalya Lebanova qui a aussi travaillé pour Kate Tempest. Il se veut le reflet d’un retour nécessaire à la nature après une longue période d’enfermement urbain.

Bambara – Birds

Birds est l’un des 6 titres du mini-album Love On My Mind de Bambara, à paraître ce jour chez Wharf Cat Records. Il capture les pensées vagabondes du protagoniste, alors que celui-ci voyage en couple dans un train de nuit. De son demi-sommeil, resurgissent, par intermittence, des souvenirs d’enfance qui laissent place au sentiment amoureux du moment. Musicalement, la voix nonchalante rappelle tout d’abord Ghostpoet avant d’évoquer l’univers d’un Nick Cave, entre Birthday Party et Bad Seeds. Rock and roll donc et diablement bon ! Les plus chanceux d’entre vous découvriront Bambara, en live, lors de la toute prochaine tournée de Idles, ou en échappée solo, à Nîmes, Bordeaux, Lille et Paris, courant mars 2022.

C’est fini pour cette semaine! On dit que la musique adoucit les moeurs….Poutine ne doit pas écouter beaucoup de musique aujourd’hui, à moins que Wagner seulement l’inspire. En effet, c’est aussi le nom de la société privée russe de miliciens travaillant sur les ordres de Moscou.

Les derniers articles par La rédaction de weirdsound (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page