Les clips de la semaine vol.69

Les clips de la semaine vol.69

Du bon, du gros, du nouveau, du connu, du moins, mais des titres qui vous emmèneront loin de la grisaille hivernale. Du sombre, du chaud, du lumineux, encore un volume des clips de la semaine qui, nous l’espérons, vous fera découvrir de nouveaux artistes qui nous ont accrochés, des nouveautés de pointures déjà bien implantées mais que nous apprécions. Et un petit rappel de l’actualité en fin de programme. Laissez-vous guider, c’est parti !

Ghost – Call Me Little Sunshine

Difficile de passer à côté ces derniers jours… Ghost prépare la sortie de leur cinquième album nommé Impera. Call Me Little Sunshine est le second extrait dévoilé (nous vous avions déjà présenté Hunter’s Moon dans une précédente session des clips de la semaine). Prévu pour le 11 mars prochain, il marquera le début d’une nouvelle ère pour la formation suédoise avec la relève du Cardinal Copia : Papa Emeritus IV. « Nous bâtissons notre empire sur les cendres de l’ancien« , a commenté le groupe via un communiqué de presse. Produit par Klas Åhlund, déjà aux manettes de Meliora paru en 2015, Impera a été mixé par le mythique Andy Wallace, (Slayer, Sepultura, System Of A Down…) et vu dernièrement aux côtés de Gojira sur l’excellent Fortitude.

Call Me Little Sunshine est une balade heavy au refrain efficace. Les images, entre rêve et cauchemar, sont une interprétation fantasmagorique signée par le réalisateur et photographe Matt Mahurin (qui a travaillé entre autres avec Metallica, Marilyn Manson, Mötley Crüe…). Il met en vedette l’actrice Ruby Modine (vue notamment dans la série Shameless) et l’un des sept princes de l’Enfer, Méphistophélès, qui tente de l’appâter vers son monde désincarné.

Ghost sera de passage à Paris le 18 avril prochain à l’Accor Arena (avec Uncle Acid & The Deadbeats et Twin Temple en première partie), les places sont en vente à l’heure où nous écrivons ces lignes : Avis aux amateurs !

HOORSEES – Week-end At Bernie’s

Une nouvelle sortie à venir sur le sympathique label parisien Howlin Banana Records : HOORSEES nous présentera leur second album, A Superior Athlete, le 22 avril prochain. Le morceau Week-End at Bernie’s fait référence au film du même nom, composé au cœur du confinement, alors que la vie tournait au ralenti. Mordu de cinéma, Alex Delamard (chanteur du groupe) passe alors pas mal de temps devant son écran, à revoir ses films préférés. Je n’avais pas grand chose sur quoi écrire. J’ai commencé à parler des films que j’aimais bien tout simplement et de ma manière de m’identifier à eux, nous explique Alex. Le titre parle donc de ma vie au 21ème siècle de jeune homme enfermé qui n’a rien d’autre à revendiquer que de regarder « Week-end at Bernie’s« .

Le clip, tourné au golf de Saumur et réalisé par Josic Jégu et Morgan Richard, est quant à lui « un clin d’œil déguisé au film, commente Alex Delamard. Le golf est un choix récurent pour l’identité visuelle de l’album, ce sport et ses conventions sociales induites m’ont toujours fasciné« .

HOORSEES sera en concert le 13 mai au Point Ephémère à Paris, plus d’informations en suivant le groupe sur sa page Facebook.

Eels – The Magic

Quatorze ! Déjà, oui, vous avez bien lu, Extreme Witchcraft sera le quatorzième album de Mark Oliver Everett (alias E. Il « a coproduit l’album avec John Parish, qui avait déjà collaboré sur l’album Souljacker (2001). Le single The Magic est déjà sorti depuis un mois, mais nous n’avions pas eu l’occasion de vous le présenter.

St. Paul & The Broken Bones – Minotaur

Un peu de soul suave et langoureuse qui distille un brin de mélancolie chaude. Ça fait du bien, non? Mené par la sublime voix de Paul Janeway, le groupe originaire d’Alabama mêle savamment soul à l’ancienne, sonorités plus rock, et une voix haut perchée qui sait parfois susurrer comme se faire plus ferme. « Paul Janeway cite un éventail disparate d’influences qui se sont immiscées dans l’écriture de The Alien Coast, de la mythologie grecque à la science-fiction, en passant par des œuvres d’art comme la sculpture italienne du XVIIe siècle et les livres d’histoire de la période coloniale. »

Promis, nous vous ferons une chronique ! Un petit côté Marvin Gaye et Otis Redding qui auraient rencontré Curtis Harding peut-être… Le titre Minotaur est extrait de l’album The Alien Coast à sortir le 28 janvier chez ATO/[PIAS]. Ils seront en concert au Bataclan le 6 février. Un groupe et un chanteur à découvrir. Fermez les yeux et appuyez sur « play ».

Eric Krasno – Lost Myself

Après la soul de St. Paul, le funk d’Eric Krasno. Énergique, perfusé à coup de Curtis Mayfield, Maceo Parker, du Prince, du James Brown. Que de talents nécessaire à citer pour définir la musique du monsieur. Sorti ce 22 janvier, le single est extrait de Always qui paraitra le 4 février via Mascot Label Group.

8 Kalacas – Frontera

« Influencés par les traditions Mariachi et Cumbia du Mexique tout en étant de véritables enfants d’un monde globalisé, 8 KALACAS représentent une nouvelle ère dans la musique rock et métal. Ce n’est plus une musique réservée aux Blancs. C’est une musique pour tous ceux qui se sentent à l’aise dans ces airs enivrants. D’où le nom de leur groupe, « calaca » signifiant crâne en espagnol. « Peu importe qui tu es, la couleur de ta peau, le type de personne que tu aimes, en quel dieu tu crois, la pauvreté ou la richesse : quand tu meurs, la seule chose qui reste est le putain de KALACA. » « Ska Punk, Thrash Metal, Mariachi, le mélange est détonnant!

Lustmord & Godflesh – Ashen

Chez Pelagic, on trouve du stoner, du sludge, du prog, de l’expérimental, du post, de l’electro et de l’indus. Lustmord c’est Brian Williams, figure de la scène indus britannique qui a travaillé avec Chris & Cosey (Throbbing Gristle),Current 93 ou Nurse With Wound, composé la B. O. de The Crow ou collaboré avec Tool sur Fear Inoculum. Son dernier opus était avec Karin Park d’Arabrot, Alter, sorti l’année dernière chez Pelagic également.

Cette version d’Ashen est issue du projet lancé par Pelagic (The Others (Lustmord Deconstructed) compilation qui sortira le premier avril chez Pelagic Records) et qui réunit de nombreux artistes qui donnent leur version d’un des titres de l’album [OTHER] sorti il y a treize ans. Godflesh, le groupe pionnier du metal indus anglais nous livre un titre d’une noirceur absolue, dense et résolument doomesque ! Il y a une jouissance masochiste à se passer ce morceau en boucle. Raaaahhhh ! Encore !

Playgrounded – The Death Of Death

Puisqu’on vient de mettre les pieds chez l’excellent label Pelagic Records, on y reste avec ce superbement noir The Death Of Death des grecs de Playgrounded implantés aux Pays-Bas. Entre indus, dark shoegaze, le morceau vous hante et vous taraude le cerveau, vous cloue contre le mur. Le clip est inspiré par les travaux des pionniers du cinéma qui se plaisaient à décomposer les mouvements tel Etienne-Jules Marey (1830-1904). Ce titre est extrait de l’album du même nom qui sortira chez Pelagic le dix-huit mars 2022. Il y a des chances pour qu’on vous en reparle.

Rachid Taha – Voilà, voilà

Voilà dix ans que Rachid Taha nous proposait cette version de ce titre anti-fasciste avec une pléthore d’invités prestigieux. Certes, il a disparu il y a maintenant trois ans et demi, mais malheureusement ce morceau reste tristement et plus que jamais d’actualité. La leçon n’a pas suffit semble t’il. C’est bien pour ne pas baisser les bras devant la bêtise et la haine que nous avons voulu remettre cette chanson à la fin des clips de la semaine. Si c’est une non-actualité musicale—même si cette version est vraiment bonne— c’est en tout cas bien dans l’air du temps. No Pasaran ! comme disait l’autre.

Les derniers articles par La rédaction de weirdsound (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page