Lambchop: F.L.O.T.U.S aftershow

J’ai découvert Lambchop il y a maintenant une quinzaine d’années alors qu’ils avaient publié leur 5ème album, « Nixon » et qu’ils s’apprêtaient à sortir leur 6ème album « Is a woman« . Lambchop est un groupe originaire de Nashville/ Tennessee et s’amuse parfois encore (comme sur scène au Fuzz yon à la Roche/yon ce mardi 31 janvier) de l’étiquette « Country » (avec, certes, le rajout « alternative ») dont on peut continuer à les affubler encore aujourd’hui.

wp_20170204_21_42_20_pro

 

Lambchop est emmené, depuis plus de 20 ans par un leader chanteur-guitariste à la voix profonde caractéristique et à la casquette immuable, Kurt Wagner.                                          Avant de véritablement éclater avec l’album « Nixon » ( en 2000), le groupe s’était aussi illustré , en 1998, en accompagnant Vic Chesnutt sur son album « The salesman and Bernadette »(Vic Chesnutt, privé de ses 2 jambes depuis un terrible accident de voiture à l’âge de 18 ans, que j’ai eu la chance de voir dans un concert magnifique à la « Barakason » à Rezé en 2007, avant que, poussé par la dépression, il ne décide d’en finir avec la vie le jour de Noël 2009). Si vous n’avez jamais entendu parler de Vic Chesnutt , découvrez ses disques et notamment ceux qui sont, pour moi, les plus beaux, « west of Rome« (1991), « about to choke« (1996) ou son dernier « at the cut » (2009), reflets d’une « chronique amère, sur fond d’Americana subtile, de ces passages incessants entre lumière et ombre » écrivait E.Tellier dans « Télérama » 3 jours après sa mort.

Le groupe a rassemblé, au fil des années, un nombre variable de musiciens dont l’un des membres fondateurs, le bassiste Marc Trovillion, décédé en 2013 d’une crise cardiaque. J’avais vu Lambchop sur scène la 1ère fois en 2004, séduit alors surtout par les deux albums « Nixon » et « as a woman »; depuis, j’ai acheté quasiment tous les albums du groupe et avais revu Lamchop début 2015, avec section cuivres, lorsqu’ils rejouaient « Nixon » dans la salle maxi de Stéréolux/Nantes qui affichait complet.(magnifique concert et son parfait, exigence supplémentaire du groupe).

wp_20170204_21_49_51_pro

Leur dernier album, « FLOTUS », paru à l’automne 2016, a pu surprendre ,voire dérouter, certains fans de la première heure mais il apportait aussi un démenti flagrant à ceux qui commençaient à penser que le groupe commençait à ronronner . L’utilisation du vocoder (utilisé plutôt jusqu’ici dans l’electro ou le R’N’B pour parfois masquer aussi les limites vocales du chanteur) peut surprendre mais s’avère, de mon point de vue, très réussie, comme sur le dernier Bon Iver, et contribue à donner un son /style résolument plus moderne à l’ensemble de l’album. Kurt Wagner a donné quelques explications sur cette évolution dans une interview au « guardian » fin octobre 2016: « je voulais faire un disque que ma femme écouterait sur son téléphone » (sa femme écoute de la « pop commerciale » ou du « hip hop commercial » et est une grande fan de Beyoncé-sic). Wagner avait été intrigué, en allant voir Shabazz Palaces (groupe de hip hop expérimental de Seatlle) en concert à Nashville, par une petite boîte qu’ils utilisaient sur scène pour « générer une myriade de sons ».C’était un TC-Helicon Voicelive 2…..Wagner était émerveillé (« magic voice box!! ») de voir comment il pouvait transformer sa voix en instrument de musique ou créer des structures d’accords;pour l’anecdote, sa femme ne fut pas impressionnée, lui avouant même qu’elle préférait sa voix sans box!!                                                                             Des beats electro se mêlent aux lignes de pianos et aux notes groove , R’N’B voire jazzy qui font vraiment sortir Lambchop de la « country alternative »!

wp_20170131_21_44_45_rich

Lambchop/  au Fuzz Yon/ La Roche/Yon / 31/01/2017   Photo Ziggy

Au Fuzz Yon, devant (hélas!!) une petite centaine de spectateurs venus souvent d’ailleurs (Nantes, Montfaucon, Poitiers etc…), le groupe, réduit à 4 membres  a joué avec brio (mention spéciale à Tony Crow toujours brillant au piano et malicieux!!) la totalité du dernier album FLOTUS , ouvrant leur set sur NIV et the Hustle (en version raccourcie), parus aussi en version alternative /tirage limité sur un maxi vinyle en vente seulement lors des concerts. Plusieurs titres m’ont beaucoup séduit comme le superbe « writer« . En dehors de l’album FLOTUS, Lambchop reprit aussi un vieux titre « poor bastards » paru sur un E.P (« Hank ») il y a 20 ans mais aussi « gone tomorrow » (sur leur avant dernier album, Mr.M) ou « New cobweb summer« de l’album « is a woman » (2002) et disponible aussi sur un album enregistré à Shangaï en juin dernier au Symphony chamber hall (vinyle tirage limité à 500ex lui aussi seulement en vente lors des concerts). Le concert s’acheva sur « harbor country » avant un rappel en forme d’hommage à Prince.

Kurt Wagner / Kurt Wagner et Tony Crow/      Fuzz Yon/31/01/2017 photos Ziggy

 

F.L.O.T.U.S est un très bel album dont le titre a aussi une multitude de sens comme le rappelle malicieusement Kurt Wagner.Si le sens donné le plus couramment est For Love Often Turns Us Still, c’est aussi First Lady Of The United States, avec un clin d’oeil appuyé à Michelle Obama dont Kurt Wagner appréciait les discours quand elle faisait campagne pour Hillary Clinton et contre Trump.(Rappelons aussi au passage que la femme de Kurt Wagner est présidente  du parti démocrate pour le Tennessee et donc très engagée politiquement). Après le concert et avoir dédicacé mon vinyle, l’interrogeant sur la situation politique actuelle des États-Unis, Kurt Wagner laissait apparaître son incrédulité, en se prenant la tête, devant une telle « folie » et m’avouait son inquiétude (Yes I’m anxious »!) malgré les nombreuses manifestations de rues.

Merci au Fuzz Yon d’avoir organisé cette belle soirée …les absents eurent tort!!!

wp_20170204_21_47_49_pro

Quelques vinyles de Lambchop en tirage limité (dont le live à Shangaï enregistré en juin 2016) et la set list du concert du 31/01/2017 au ‘Fuzz Yon »