JUSTICE : WOMAN

justice-woman

Celui là, ça fait un moment que je  l’attendais! Sorti fin novembre 2016, le 3ème album de Justice est sans doute l’une des meilleures productions de l’année dernière. Ziggy n’a pas eu l’occasion de la rajouter dans son top 2016 : on le pardonne.

Le duo qui compose Justice, Xavier de Rosnay et Gaspard Augé, est tout simplement un des plus emblématiques et influents de la scène électro mondiale. Depuis 2003, ils nous régalent les oreilles avec leur musique, mélange savant de pop et de disco sur fond de synthétiseurs et samples qui tabassent méchamment! (cette dernière phrase ne veut pas dire grand chose, mais il vous faudra faire avec…).

Je me suis intéressé à eux il y a plus d’une décennie, grâce à leurs remixes de Britney Spears (j’assume complètement), découverts alors que j’étais en pleine période Mr.OIZO. Puis est arrivé D.A.N.C.E,  premier gros carton du duo, sorti en 2007.

Justice – D.A.N.C.E (2007)

Comment échapper à ce titre dansant, à la limite de l’envoutement vaudou? Dans le prolongement de ce premier maxi, arrive l’album Cross. Ce dernier propulse le groupe dans les charts et dans les programmations de festivals. Il faut dire qu’il est diablement bon cet album! On y retrouve D.A.N.C.E, mais aussi Stress et Phantom et Phantom Pt II, autant de tubes en puissance.

Justice – Stress (2007)

Ils écoulent 700 000 exemplaires de Cross, ce qui est une belle performance, il va s’en dire! A noter l’édition japonaise de l’album, qui comporte pas moins de 7 versions différentes de D.A.N.C.E. Le clip de Stress (ci dessus) sera au centre d’une polémique, ses détracteurs trouvant qu’il est violent, vecteur d’une mauvaise image pour les banlieues, voire raciste…L’opinion publique est le reflet de celle du plus grand nombre : Justice a oublié que nous étions dans un pays où le QI moyen baisse depuis 20 ans.

Une petite ellipse, pour vous signaler qu’en 2010, ils composeront la bande son du film Rubber, réalisé par Quentin Dupieux (aka Mr.Oizo). Ce film est juste surréaliste (dans la droite lignée de Breton et Artaud), une pure merveille que je ne peux que vous conseiller.

En octobre 2011, sort le deuxième album du groupe : Audio, Video, Disco. Cet album est radicalement différent de Cross. Autant le premier était vraiment orienté club, et présentait des sonorités assez oppressantes (je pousserai le vice à dire que ça se rapprochait de l’industriel), autant Audio, Video, Disco nous emmène pour une balade soft et funky, beaucoup plus légère.

Justice – Civilization (2011)

Le titre de l’album de vient pas d’un manque d’inspiration notoire, mais de l’expression latine qui signifie ; « J’entends, je vois, j’apprends« . (Vous vous coucherez moins bêtes ce soir). Quelques bons titres se cachent sur cet album, notamment Civilization, Audio, Video, Disco et New Lands (sélection très personnelle).

Justice – Audio, Video, Disco (2011)

Et la longue attente d’un troisième album a commencé…le duo annonce travailler dessus courant 2014 et…arrive juin 2016 où le premier morceau est dévoilé! Ah, ces coquins d’artistes, plus de deux ans pour nous sortir un album. Dans la foulée, on apprend que le nouvel album se nommera Woman, et le morceau donné en pâtures à nos oreilles affamées est Safe and Sound. Ces messieurs font gentiment monter la pression, en donnant quelques interviews et en faisant des apparitions dans des festivals et soirées.

En septembre 2016, sort Randy, sublime morceau (que je vous avais présenté), qui n’augure que du bon pour le reste de l’album Woman. Et en novembre, il est LA! le fameux album tant attendu. J’ai du l’écouter une bonne cinquantaine de fois depuis, et je m’en lasse pas. Ce qui me fait penser que je devrai peut être consulter un médecin pour savoir si c’est une réaction normale ou si je suis en train de devenir dément.

Justice – Randy (2016)

Cet album c’est du top niveau! un très bon mélange entre morceaux funk/disco (Pleasure, Randy, Fire), qui vous feront revenir dans les années 70 et qui permettront aux démons de la danse de s’emparer de vos pieds et de vos jambes!

le Titre Alakazam! est un peu à part, porté par des basses très (trop?) présentes. Il reste néanmoins très sympa et il ferait swinguer les macchabées!

Justice – Alakazam! (2016)

L’album connait un vrai twist avec les morceaux Chorus et Heavy Metal. Ces deux morceaux tranchent réellement avec les autres titres de Woman : entre vague sonore ultra puissante (Chorus) et mélange synthé kitsch et guitares électriques (Heavy Metal)…On sent que notre duo de musiciens s’est fait plaisir à expérimenter différents mélanges! Je n’adhère pas trop à Chorus, mais je ne peux qu’apprécier la prise de risque et la volonté de surprendre l’auditeur!

L’album se termine en douceur sur Close Call, bon morceau qui permet de redescendre en douceur. On revient sur terre en se demandant ce que l’on vient de vivre. Un moment musical extrêmement bien construit et équilibré, capable de vous faire danser ou de vous laisser fermer les yeux, un martini à la main, en repensant à ce doux weekend en Italie (pardon, je m’égare…). En un mot je résumerai mon avis sur Woman : Magistral! et je rajouterai même : indispensable.

Justice sera en concert à Paris le 14 octobre 2017 à l’Accord Hotels Arena et présent sur pas mal de festivals cet été : avis aux amateurs!