Jim Paillard, au coeur de Fast Friends et Wet Sunset Part 1

Temps de lecture : 5 minutes

Jim Paillard, parolier, guitariste et chanteur, se retrouve, en moins de trois semaines d’intervalle, au cœur d’un album, celui de Fast Friends, Domestic Eyes, et d’un E.P, celui de Wet Sunset. Belle opportunité pour weirdsound de demander à l’intéressé comment il vit et partage, avec bonheur, ces deux expériences. Premier volet consacré davantage à Fast Friends!

Jim Paillard…d’Erevan Tusk à Fast Friends et Wet Sunset.

L’an dernier, aux Bars en Trans, concerts donnés dans le cadre des Trans musicales de Rennes, je voyais en concert Fast Friends. J’avoue que je ne connaissais pas le groupe avant sa programmation. Ce fut donc une bonne surprise réservée par les disques Pavillon. Eh oui, je connaissais Orouni, Korin F mais pas Fast Friends ! Ce n’est qu’à cette occasion que j’ai découvert que Jim Paillard poursuivait plusieurs aventures musicales, doublées aussi de solides amitiés.

On retrouvait, en effet, ce soir là, Jim Paillard aux côtés d’un autre guitariste, un peu son alter ego, Julien Cortes mais aussi Nicolas Desse à la basse. Tous trois étaient présents précédemment dans le groupe Erevan Tusk. Entre 2011 et 2019, la quintette parisienne Erevan Tusk, dans laquelle on croisait aussi le batteur Alex Viudes (aujourd’hui dans Wet Sunset) a sorti 2 albums, à 7 ans d’intervalle ! Le dernier, Foreign Lines, en 2019, est un petit bijou de pop folk à déguster sans modération.

Jim Paillard et Pacôme Genty, les deux fondateurs de Erevan Tusk

En Octobre 2020, Jim Paillard est donc présent dans deux opus. Alors, besoin de multiplier les expériences, de brouiller les pistes ? Pour la sortie-très rapprochée- de l’album Domestic Eyes et de l’E.P de Wet Sunset, c’est surtout “un concours de circonstances”, car, sans la Covid, l’album de Fast Friends devait sortir au Printemps“. Quant à une volonté de brouiller les pistes(en prenant le pseudo de Fredrik O dans Wet Sunset, ndlr), Jim Paillard me rappelle qu’il s’agit surtout de son nom de “projet solo, en suédois” ! Ah! Encore un projet que j’avais oublié ! En fait, Jim adore avoir plusieurs projets en tête et en pratique simultanément. Cela est stimulant.

Jim Paillard et Fast Friends : Domestic Eyes, un album avec des invités de choix.

J’ai fait remarquer à Jim Paillard que j’aime, notamment-mais pas que-, les titres avec des “invités”, comme Nightingale ou Amber. Je voulais en savoir un peu plus sur ces recrues ! “Sammy (Decoster du duo Facteurs Chevaux, ndlr) est un super pote et ce fut donc tout naturel de lui demander de participer au disque“. Jim Paillard ne tarie pas d’éloges à son sujet.”Au delà d’être un excellent songwriter et guitariste, il a une voix très singulière et puissante. Il a une énergie incroyable et un côté fou-fou qui fait tellement du bien. Ah oui, il joue aussi de la scie musicale“. Sammy Decoster joue de la scie et assure les chœurs sur le premier single paru au Printemps, Hard Sunshine.

Jim Paillard me rappelle, enfin, leur collaboration au sein de Wellbird, avec Alex Viudes encore, groupe qui a sorti un album, Menu, en 2017.

Nightingale, le saxo et la voix de Heather Woods Broderick pour sublimer Fast Friends

Pour Heather Woods Broderick, Jim m’avoue qu’il s’est agi d’une rencontre “virtuelle”, via leur mixeur D.J Goodwin. “Au départ, on voulait un featuring féminin sur Nightingale mais nous n’avions pas d’idée précise sur l’interprète. Nous connaissions le travail de Heather-dont nous sommes fans tous les deux avec Julien-et savions que D.J Goodwin avait produit son dernier disque . (Le très bel album Invitation sorti en Avril 2019, ndlr). Tout est parti de là, Heather a enregistré ses parties de voix à distance“. Je trouve que Heather Woods Broderik apporte au titre un parfum de Nico…même si Jim n’y avait pas pensé. Le duo revendique, par contre, les influences de Timber Timbre (j’adore aussi), de Destroyer, des Pixies et”bien sûr aussi, Guided By Voices, Red House Painters, Magnetic Fields“.

Sur le titre Amber, nous voulions un deuxième featuring féminin, car le texte est simplement un dialogue entre un amant et sa maîtresse. Nous avons demandé à Jona Oak, une amie, dont nous aimions beaucoup la voix chaude et envoûtante“. L’autre voix féminine que l’on entend sur certains titres, Saturnine, The Swaying Trees, est celle de Elsa Rysto, réalisatrice- scénariste et compagne de Jim.

Fast Friends, des compositions élégantes et propices aux voyages.

Le premier single sorti en fin de Printemps avec Jimmy Decoster à la scie musicale et aux choeurs

L’album Domestic Eyes, composé de 12 titres, reflète tout de suite une certaine élégance. instruments acoustiques et sonorités plus synthétiques se mêlent avec bonheur pour donner sa couleur et son identité à l’album. Atmosphère souvent aérienne grâce à des sons de guitares éthérés et un saxo discret mais judicieusement placé ; Les saxos sont signés Etienne Bouyer, “un ancien pote de lycée devenu prof de saxo au conservatoire” me dit Jim Paillard avant d’ajouter : “le sax, c’est sublime mais à doser-selon nous-avec modération dans la pop“.

L’album se révèle souvent être un voyage sonore. Certains titres peuvent facilement vous embarquer dans des paysages cinématographiques. C’est le cas, entre autres, de The Swaying of Trees ou July, à l’esthétique racée. Il suffit de fermer un peu les yeux !

L’album Domestic Eyes est aussi un voyage textuel, une galerie de portraits, de rencontres, voire de moments volés. Saturnine, le titre d’ouverture, raconte les affres du créateur, de celui qui prend la parole, en proie au doute et à la mélancolie. Dans Amber, l’auditeur, témoin privilégié d’une liaison illégitime, pressent que l’issue de l’histoire ne pourra être que fatale et violente. Home on a Saturday Night est le récit d’une soirée en solitaire pour un narrateur revendiquant son droit à ne pas céder à la fièvre du samedi soir-l’obligation de s’amuser.

Julien Cortes et Jim Paillard le duo de Fast Friends
Julien Cortes et Jim Paillard le duo choc de Fast Friends

Fast Friends, le duo Paillard Cortes sait s’entourer!

Jim Paillard et Julien Cortes, tous deux guitaristes et chanteurs sont seuls aux manettes pour la version studio de Fast Friends. Enfin, presque, parce que dès leur 1er E.P en 2018, Unknown Homes, ils ont la chance d’être bien entourés. D James Godwin (Kevin Morby, Heather Woods Broderick) s’occupe du mixage et Philip Bova (Andy Shauf, Feist, Devendra Banhart) du mastering. Sur Domestic Eyes on retrouve la même équipe pour un album rempli de mélodies délicieuses. Si le kit press évoque une “synth folk”, Jim Paillard persiste et signe avec le terme de “Smart pop” qu’il tient à définir plus précisément. “Une pop maligne en ce sens que le projet est minimal, fait maison et à la fois élégant et ludique“.

pochette de l'album Domestic Eyes de fast Friends
pochette de l’album Domestic Eyes de fast Friends

La pochette de Domestic Eyes, elle même, vient compléter ce voyage. L’image de cet animal mystérieux est issue du projet Beijing Silvermine, un fond d’archives de négatifs collectés par Thomas Sauvin. Celui ci a constitué une collection de plus de 850.000 photos de Beijing et de la vie de ses habitants pendant la décade suivant la révolution culturelle en Chine. La démarche se propose ainsi de faire écho aux instantanés de vie évoqués au long des 12 titres.

Reste maintenant à retrouver Fast Friends en live ! Notre duo Jim-Julien sera, en live, complété par un bassiste et un saxophoniste !

Ne manquez pas la 2ème partie de l’article consacrée à Jim Paillard et Wet Sunset!

https://www.lesdisquespavillon.com/

https://www.facebook.com/wearefastfriends/

Ziggy

Passionné depuis toujours par la musique et par le support vinyle! Son premier grand concert : King Crimson à Londres,il y a très longtemps! Aujourd'hui il aime de nombreux styles, pourvu que la musique soit bonne,mais ça, c'est très subjectif!!

Ziggy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *