Janis Joplin “pearl” de culture blues rock

En ce mois de Janvier 2016 où le film documentaire « Janis »(little girl blue) vient de sortir en salle, le moment est venu de faire découvrir ou redécouvrir un des albums mythiques et incontournables : Pearl de Janis Joplin, paru en janvier 1971.
Janis Joplin, née au Texas en 1943, eut une carrière musicale professionnelle très courte mais très dense. En Juin 1966 elle rejoint le Big Brother and the Holding Company qui recherchait une chanteuse. Le groupe va exploser sur scène grâce à Janis qui chante d’une voix écorchée un rock blues tout en s’affirmant comme militante pour l’égalité des noirs et la cause féminine.
2 mois après le festival de Monterey , en juin 1967,en Californie(avec notamment The Who , Hendrix, présenté par Brian Jones, qui joua « Hey Joe » avec les dents pour le solo de guitare, mais aussi Otis Redding que Janis adorait, Jefferson Airplane etc…) sort le premier album du Big Brother avec 3 titres composés par Janis Joplin. Le succès est relatif mais il faut attendre 1968 pour voir confirmée l’irrésistible ascension de Janis qui éclipse peu à peu son groupe.

 

Le soir de l’assassinat de Martin Luther King (4 avril 1968) tous les bars de New York ont été fermés sur ordre du maire mais à Greenwich village, au « generation club », toute le nuit, Janis Joplin chante le blues avec BB King, Buddy Guy (autre géant blues man noir, souvent méconnu et qui sera à l’Olympia début juillet 2016) et J .Hendrix !!!Hélas aucun enregistrement n’existe.
On retrouve ces deux derniers avec Janis pour un concert hommage à MLK en Août et Janis fait de plus en plus d’ombre à son groupe au bord de l’implosion alors que sort le deuxième album « Cheap Thrills » (qui devait s’intituler Dope, Sex and Cheap Thrills) dont la célèbre pochette fut réalisée par Robert Crumb.

74933849.png

Le mois suivant, au Chelsea Hotel de NYC, le rendez vous de toutes les stars et futures stars, de Lou Reed à Patti Smith en passant par Hendrix et Dylan, Janis Joplin annonce qu’elle se sépare du Big Brother.(c’est aussi au Chelsea Hotel que Janis aurait eu une aventure avec L.Cohen qui aurait écrit , en souvenir, Chelsea N°2). L’album « Cheap Thrills » fait un malheur dans les charts notamment grâce aux titres et à la voix de Janis « Summertime » et « piece of my heart », sont, pour moi, deux des plus beaux morceaux écrits par Janis Joplin.. ..Les paroles écrites par Janis d’un autre titre « I need a man to love »(me !!) résonnaient aussi étrangement déjà…

Fin 1968, Janis Joplin fonde le Kozmic Blues Band, fait une tournée européenne au printemps 1969, rejoint parfois sur scène le Grateful Dead de Jerry Garcia, fait une prestation remarquée (car elle est complètement défoncée mais chante admirablement !!) au festival de Woodstock en Aout 1969 avant que ne sorte le premier album solo de Janis « I got dem ol’Kozmic blues again mama » qui connait un succès rapide.
En avril 1970,Janis Joplin fonde , avec deux de ses musiciens, un nouveau groupe , le Full Tilt Boogie Band, tourne au canada dans un festival itinérant (elle donne un concert mémorable à Calgary le 4 juillet où elle monte sur scène avec Jerry Garcia et conte ses désillusions amoureuses) et donne son dernier concert à Boston début Août 1970.
C’est en Californie, qu’un mois plus tard elle démarre l’enregistrement de son dernier album « Pearl » (titre lié au surnom que lui donnaient ses amis)….Los Angeles, les mythiques studios Sunset et Paul Rothchild comme producteur pour Columbia (celui qui produisait aussi, pour Elektra, les Doors et les folk singers Tom Rush ou Tim Buckley (le père de Jeff, à découvrir absolument si vous ne connaissez que le fils !)

 

IMG_8765
L’album est enregistré en grande partie lorsque Janis se fait attendre le soir du 4 octobre 1970….Au Landmark Motor Hotel on la retrouve, morte, victime d’une overdose d’héroïne, celle-ci étant son échappatoire notamment face à la solitude. Elle venait d’enregistrer , la veille, un message souhaitant un « happy birthday » à John Lennon qui le reçut après avoir appris la mort de Janis.
L’album « Pearl » était bouclé à 80% disait Rothchild..le lendemain, Janis devait enregistrer des paroles sur le dernier titre figurant sur la face 1 et resté un instrumental au titre prémonitoire « Buried alive in the blues ». (Enterrée vivante dans le blues)
L’album s’ouvre sur le seul morceau composé entièrement (paroles et musique) par Janis « Move over », sublime morceau plus rock que blues dans lequel Janis montre la puissance de sa voix délicatement rauque ; elle a aussi écrit les paroles, en s’amusant, de « Mercedes Benz » (Mon Dieu donne moi une Mercedes, tous les autres conduisent une Porsche !! »)
Kris Kristofferson, un de ses amours, lui a donné « me and Bobby Mc Gee » dont elle aurait modifié certaines paroles, par amour pour Kris, car dans la V.O, Bobby est une femme.
Pour 2 autres titres on retrouve Mort Schuman (eh oui, celui qui enchaîne les tubes en France à partir de 1972 et traduit aussi en anglais « Amsterdam » de Brel pour Bowie) comme compositeur(« my baby » et « get it while you can »)
Bobby Womack, autre grand chanteur/guitariste et compositeur américain a écrit et composé « trust me » dans lequel il joue aussi de la guitare (Bobby Womack s’illustre une dernière fois en 2012 avec son album « the bravest man in the universe » dans lequel il a notamment invité Lana Del Rey.

IMG_8768
Sur cet album la voix rauque de Janis est magnifiquement mise en valeur.

Le disque sort début 1971 et se classe en tête pendant plus de 2 mois aux Etats-Unis.
Janis Joplin , reine du blues rock s’est éteinte à 27 ans, 2 semaines après Jimi Hendrix et a rejoint avec lui le « club des 27 » englobant aussi Brian Jones mort en 1969 et plus tard Kurt Cobain.
Janis Joplin vouait une admiration sans limites à Bessie Smith pour laquelle elle venait de faire graver une dalle sur la tombe jusqu’ici anonyme « la plus grande chanteuse de blues au monde ne cessera jamais de chanter ».

L’album “Pearl” bien entouré en 1971 par d’autres albums célèbres.

IMG_8770
Ziggy