HOTEL LUX, SLAVES, la nouvelle scène punk garage sud londonienne!

Slaves et Hotel Lux Tour 2018 Slaves et Hotel Lux Tour 2018

En ce 30 Octobre 2018, la scène de Stereolux à Nantes nous offrait un double programme de qualité: Hotel Lux et Slaves. Si le duo Slaves, formé en 2012, nouvelle coqueluche de la scène punk rock garage anglaise était la tête d’affiche, j’attendais autant Hotel Lux que j’avais seulement découvert, je l’avoue, en achetant mon ticket cet été. La soirée s’annonçait prometteuse et Hotel Lux, le quintette, originaire de Portsmouth avant de s’installer à Londres depuis 2 ans, allait confirmer tout le bien que j’en pensais!

Hotel Lux le groupe / au cantre Lewis Duffin
Hotel Lux le groupe / au centre Lewis Duffin

Hotel Lux, dont le 1er titre “Envoi” (figurant sur une compilation) ne date que de 2 ans, a cependant déjà eu la chance de tourner avec Shame, au printemps dernier, pour commencer un peu à se faire connaître du public européen. Hotel Lux est composé de Lewis Duffin, le tonique chanteur, Cam Sims, bassiste, Jake Sewel, guitare, Craig Macvicar, batterie, tous originaires de Portsmouth, rejoints, en 2016, par Sam Coburn, guitare/claviers. Hotel Lux nous livre un “pub rock” , mélangeant agressivité dénonciatrice et paroles plutôt sombres. Leurs chansons sont le reflet exutoire de la société anglaise ou londonienne, un peu à la manière d’un Ken Loach. Les héros de la classe ouvrière ne sont jamais loin, comme les colères de la jeunesse et les problèmes de société, de bourreaux ou de pédophilie par exemple

Pour la video de “Daddy“, leur dernier single paru en Avril 2018, Lewis Duffin savait très bien ce qu’il voulait en rencontrant celui qui allait la réaliser, Jonathan Wellar:”je la voulais dans la même veine que ce que faisaient les réalisateurs Alan Clarke dans “Scum” (drame policier de 1980,ndlr) et Shane Meadows (“This is England”/2006)”. Avec un zeste “d’Orange Mécanique”, vous avez les ingrédients qui ont influencé et marqué la video. Pour les “lyrics”, Lewis D. revient sur les émeutes qui ont secoué Paulsgrove (Quartier du nord de Portsmouth, ndlr) lorsque des pédophiles avaient été relachés de prison.

Pour leur précédent single”The Last hangman” (paru en Novembre 2017), Lewis D. avait été intéressé par l’histoire d’Albert Pierrepoint (un des derniers bourreaux anglais qui officia dans 450 pendaisons!ndlr).

Hotel Lux Nantes stereolux 30 Octobre 2018 photo benoit weirdsound.net
Hotel Lux Nantes stereolux 30 Octobre 2018 photo benoit weirdsound.net

Quand, après le concert, je demande à Lewis Duffin s’il y a un album en préparation, il me répond, laconiquement: “One day!”. En fait, il semble que ce ne soit pas une priorité aujourd’hui; sortir  d’autres singles, peut-être un E.P, le groupe souhaitant prendre son temps et peaufiner son travail…et son identité? Tant mieux!!

Les deux vinyles de Hotel Lux parus en 2017 et 2018
Les deux vinyles de Hotel Lux parus en 2017 et 2018

Le set d’Hotel Lux, à Nantes, composé de 7 (ou 8?) titres (débutant par “Daddy” et s’achevant sur “Berlin wall” la face B du single, confirma mon jugement sur le talent réel de ce quintette: groupe typiquement “british” post punk garage où l’on retrouve un parfum de The Clash, de The Fall et de “Pub rock” cher à Dr Feelgood! Lewis Duffin s’affirme en chanteur frontman mais ses 4 compères font mieux qu’assurer. Vraiment un TRES bon set! Thanks!! J’espère les revoir très vite à Nantes ou ailleurs! Le groupe semblait regretter son passage trop rapide dans notre belle cité: arrivé à 16h, le groupe avait eu le temps de voir notre “Elephant”, célébrité nantaise mais devait repartir très vite pour jouer à Gand (Belgique) le lendemain soir, toujours en 1ère partie de Slaves!

slaves nantes 30 oct 2018 photo benoit@weirdsound.net
Slaves Nantes 30 oct 2018 photo benoit@weirdsound.net

Slaves, duo venu du Kent, est composé d’Isaac Holman (Chant, Batterie) et Laurie Vincent (guitare). Isaac Holman faisait partie d’un groupe de Hip Hop , ce qui se reflète dans les goûts et influences qu’il revendique: The Streets mais aussi Eminem et Dizzee Rascal. Laurie Vincent aime The Clash (surtout l’album “Combat Rock”), Nirvana mais aussi Kate Tempest et U2, assumant ses goûts d’enfance pour le “rock de stade”. Ils aiment aussi Crass ou The Oh Sees. Si Isaac Holman confiait, il ya deux ans à “Télérama” être”une bombe à retardement” et ne pas tenir en place, explosant véritablement en scène, nous avons pu mesurer la débauche d’énergie effectivement déployée en Live! Après un 1er E.P/mini album “Sugar Coated Bitter Truth” (mais sans ce titre qui sera sur le 1er album) paru en 2012 et au succès modeste (mais quasi introuvable aujourd’hui, sauf si vous le payez TRES cher!), le succès du duo va grandir progressivement avec l’album de 2015Are you satisfied“, au titre provocateur et à la pochette délicieusement kitsch mais délivrant une énergie brute efficace et un parfum de révolte. Leur deuxième album “Take Control” (que Mike D. des Beastie Boys voulait absolument produire) apportait du sang neuf , en 2016, en étant aussi déjà plus élaboré. Un des titres phares de cet album “Consume or be consumed” n’a cependant pas été joué ce soir à Nantes….On attendait de voir comment ce groupe, dont les prestations Live sont le point fort et ne laissaient jamais indifférent, allait négocier le 3ème album.

Un des titres énergiques joués par Slaves ce soir à Nantes/ Stereolux

Acts of fear and Love“, paru cet été 2018 bénéficie du travail de producteur de Jolyon Thomas (U2, Royal Blood…) et est encore plus soigné! L’énergie est toujours là mais la colère politique des deux premiers albums s’est aussi un peu atténuée et d’autres questionnements (et aussi des peurs) sont apparus comme dans la chanson titre…. amour, paternité liés sans doute aussi au fait que Laurie Vincent est devenu père (c’est son fils que l’on voit sur la pochette de l’album). Le duo combat le sentiment de haine qui se développe partout dans le monde et peut ainsi, comme les Clash, être considéré comme un groupe qui a un message politique à faire passer!Il y a deux ans déjà, Laurie Vincent déclarait “C’est comme si le monde faisait marche arrière, alors que l’on pensait que ces choses (drame des migrants, guerre en Syrie, ndlr) étaient enfin derrière nous. Nos chansons sont un peu le reflet de ce recul de la civilisation” (ITV à Télérama/octobre 2016). Alors, l’esprit et l’attitude Punk dans tout ça?…quand , dans la même ITV, on leur demandait si le punk était toujours vivant…la réponse était plus que nuancée: Laurie Vincent disait “L’attitude et l’esprit punk sont devenus des clichés!Cela n’a aucun sens de nous comparer aux Sex Pistols“..”le contexte n’a plus rien à voir…nous ne sommes ni anarchistes ni quoi que ce soit”….La révolte Punk est sans doute aussi ailleurs…si Laurie arrêtait la musique, la seule chose qui pourrait le rendre plus heureux serait de travailler “dans le secteur de l’assistance sociale, aider les sans abris, les personnes âgées”. Voilà qui permet de mieux cerner aussi notre duo!

Slaves Nantes 30 Octobre 2018 Photo Fred Lombard / indiemusic.fr
Slaves Nantes 30 Octobre 2018 Photo Fred Lombard / indiemusic.fr

Le concert de Nantes fut mené tambour battant! 14 titres dont la moitié de l’album”Are you satisfied” et 6 du dernier album….une énergie impressionnante…on est abasourdi devant une telle prestation: deux musiciens seulement en scène et un tel son  (pas seulement du bruit!), des sons et riffs de guitares torturés, une fougue incroyable à la batterie assurant une rythmique d’enfer!. Quelques rares pauses: le temps pour quelques dizaines de fans des premiers rangs , exhortés par Isaac Holman, de vociférer “Fuck the Hi-Hat“…Le temps aussi de souhaiter un Happy Birthday” à Isaac Holman qui fêtait ses 27 ans ce jour là…et le temsp de faire voler un gros ballon rouge entre la scène et le public tandis que notre duo continuait à nous délivrer ses titres aux refrains souvent addictifs.

S.C.B.T…un des 3 derniers titres joués à Nantes ce 30 Octobre 2018.

Une heure de concert, pas de rappel… mais le public, après une telle débauche d’énergie et après l’excellente première partie assurée par Hotel Lux, était comblé. Un regret? le merchandising un peu cher (le vinyle à 30 euros, faut pas exagérer!!)

Avec Shame, Idles, Hotel Lux, Slaves et Queen ZeeNantes /Stereolux le 19 Novembre avec les New Yorkais de Beechwood, encore un concert à ne pas manquer!!), l’avenir de l’Angleterre post punk garage rock est assuré…musicalement . Pour le reste…

setlist du concert de Slaves au Stereolux
setlist du concert de Slaves au Stereolux