Dani Terreur ou l’enfant de sa génération

Dani Terreur - Les Portes du Paradis Dani Terreur - Les Portes du Paradis

Ce matin je suis en forme! Il suffit de voir ce titre, (sacrément cool, Flaubert peut aller se rhabiller) pour vous en rendre compte. Mais quelle est la raison de cette soudaine euphorie? En pleine contradiction avec les actualités télévisées, la pluie et les gens qui tirent la gueule dans les transports en commun?

Figurez vous que sur la route du travail j’ai écouté le premier album de Dani Terreur, musicien autodidacte et compositeur de talent, que certains auront peut être déjà entendu. Après des collaborations au sein de groupes (Canyon Cosmos et Yucca Velux notamment), il s’est orienté vers une trajectoire en solo. Le trentenaire  parisien est du genre discret, si vous cherchez des informations sur lui sur internet, hormis quelques interviews et autres bons papiers, vous ne trouverez pas grand chose.

Amour Chienne – Morceau grâce auquel j’ai découverts Dani Terreur il y a bientot deux ans

Son premier EP, Gri-Gri, a rencontré un beau succès d’estime à sa sortie en 2016. Look sixties vintage, photographies décalées, il nous proposait alors un savoureux cocktail de pop-rock, aux sonorités anglo saxonnes saupoudrées de paroles qu’un Balavoine ou qu’un certain Christophe (que Dani apprécie), n’auraient sans doute pas reniées. Le garçon est caustique à souhait, en fin narrateur de notre époque, il dissimule ses piques derrière une pop matinée d’électro, qui rend très digeste l’ensemble! Dani Terreur s’inscrit dans la tradition d’une variété française, intelligente et assumée.

La pochette de Gri-Gri : ne vous fiez pas à son air d'ange!
La pochette de Gri-Gri : ne vous fiez pas à son air d’ange!

Sur le même EP, on pouvait aussi découvrir un autre très bon morceau, j’ai nommé A bout de souffle, inspiré de la vie (un poil romancée) de Dani.

 

Nous arrivons donc à ce mois d’octobre 2018, où le label AT(h)OME m’a fait le plaisir de me faire suivre une copie du premier album de Dani Terreur, intitulé Les Portes du Paradis, autant dire tout un programme! Le compositeur ayant la plume acerbe et moqueuse, le Paradis caché derrière les portes risquait sans doute d’avoir une drôle d’allure…

Dani Terreur c'est lui! Rassurez vous, il est au Paradis et tout va bien pour lui! Crédit photo : Klakson booking
Dani Terreur c’est lui! Rassurez vous, il est au Paradis et tout va bien pour lui! Crédit photo : Klakson booking

L’album débute sur le morceau Les anonymes.  Second titre, Étoile du Kashmir (voir ci dessous), morceau agréable, faisant visiblement référence à une bonne soirée se terminant à l’aurore. Sur ces deux premiers titres, le personnage de dandy post moderne de Dani prend forme : né dans les années 90/2000, un peu à la marge et rêvant d’autres choses que de la grisaille urbaine, tendant vers un absolu fantasmé et romantisé mais en étant sans cesse rattrapé par le cynisme de notre époque. Je ne sais pas si Dani serait d’accord avec ma fine analyse de sa psyché, j’espère en tout cas ne pas être trop loin d’un début de vérité.

Vont suivre Bébé c’est l’Enfer et Air Inter. Le premier de ces deux titres étant en collaboration avec Alice et Moi. Un beau souvenir puis Montagne sacrée, morceau  super agréable, vous allez vous surprendre à écouter cet enchainement de titres d’une traite. Dani Terreur apporte une vraie cohérence autour de ses compositions. On imagine très bien le jeune homme déambulant dans les rue de la capitale après une bonne soirée ou une rencontre imprévue, néo romantique sur le fond, caustique sur la forme : voilà le prototype du poète désabusé, animé par une quête d’absolu chimérique qui l’oblige à vivre à fond, en testant l’humanité jusque dans ses pires travers.

Arrive alors le titre Colosse de Rhodes, morceau entrainant, groovy et dansant, malgré des paroles pas forcément drôles : vous vous ferez votre propre opinion. C’est, selon moi, le tube de cet album, il y a tout ce qui faut dedans pour conquérir les salles de concerts et les comptes de streaming des jeunes (voir les vieux). Bien joué Dani! Dans un autre style, la manière de faire de Dani me fait penser à un autre français que j’apprécie, Flavien Berger : autodidacte, solitaire et parolier de haut niveau.

La dernière partie de l’album se conclue sur les titres, L’aventure, Mer Émeraude, Soleil Acide et Femme Fortune. Là encore il faut une écoute attentive pour en tirer toute la substance, mais le jeu en vaut la chandelle.

Que dire en conclusion? Dani Terreur a mis le temps avant de sortir ce premier album, mais ça valait la peine d’attendre! Sa pop matinée d’électro nous fait redécouvrir le sens du mot spleen, sans pour autant être une ode à la nostalgie. L’inclusion du contemporain dans ses compositions lui fait éviter le piège du chanteur sentimental type « c’était mieux avant ». Et puis ce brin d’humour corrosif qui vient se rajouter de temps à autre est vraiment appréciable. Verdict final? Dani Terreur, c’est nettement meilleur que Dany Brillant! Ahah, désolé, je voulais vraiment la placer.

L’album Les Portes du Paradis sera disponible à compter du 19 octobre prochain!

Dani Terreur sera par ailleurs en concert dans toute la France pour célébrer comme il se doit la sortie de ce premier album, et il fera halte au Point Éphémère à Paris le 31 janvier 2019.

Liens :

https://www.facebook.com/daniterreur/

http://boutique.label-athome.com/fr/296-dani-terreur-les-portes-du-paradis-edition-digipak.html

https://daniterreurmusic.bandcamp.com/releases