Daisy Lambert : magicien cosmique

Daisy Lambert Daisy Lambert

Vous souvenez-vous de ces moments où vous rêvassiez pendant des heures ? Ces instants intemporels où, perdu dans vos pensées, vous étiez en train de construire un royaume dont vous, le héros, sauveriez le continent contre un danger insurmontable, ou bien, dans l’infini espace, pilote d’un vaisseau spatial que vous seul êtes capable de piloter avec dextérité et classe, ou bien, tout simplement, à courir et sauter d’immeuble en immeuble en maître de la jungle urbaine… Vous abandonnez toutes les logiques qui régissent ce monde et vous oubliez la notion du temps et de ses soldats néfastes. La sérénité parfaite.

Seulement, ces instants, ces portes vers le royaume fantasque sont difficiles à percevoir. A moins de s’isoler dans un temple au Népal et fumer de l’herbe H-24 et 7/7… (Personne me fera dire qu’ils sont zen par méditation). Non, dans ce monde qui cours et va sans arrêt, la sérénité est presque devenue un luxe – réservée aux plus fortunés – Meeerde !

Vient alors un jeudi soir, j’allume ma chaîne Hi-Fi et introduit l’album CD de cet artiste que j’allais méticuleusement écouter (on est des pros chez Weirdsound) :  Daisy LambertLes cœurs célestes (actuellement chez le label Archipel Music)

Album de Daisy Lambert - Les cœurs célestes
Les Cœurs Célestes – Daisy Lambert

Dès les premières notes du premier morceau, j’aperçois une faille spatio-temporelle : je m’y jette sans retenu. Enfin! je vais pouvoir rêvasser et me perdre dans un monde qui n’appartient qu’à moi, qu’à la nostalgie de mon enfance : je suis en paix.

La Lumière, le premier morceau de l’album, accomplit sa mission : vous guider vers la porte de votre imaginaire. Vous ouvrez les yeux et vous êtes là, dans votre palais, votre vaisseau, votre forêt, votre océan, espace, montagne… le monde est à vous et le Majestic Hotel ouvre ses portes pour vous : « Bienvenue cher Monsieur, que puis-je faire pour vous ? ». La loge de cet hôtel opaque et sublimement confortable vous offusque avec ses couleurs chaudes, sa musique addictive et ses couleurs vives. Vous vous y laissez faire comme quand vous vous abandonnez entièrement dans les bras d’une femme, qui vous enlace avec ses bras et contre ses seins délicieux : sérénité absolue.

j’ai même un doux rictus car je venais de plonger dans mes souvenirs d’enfance (« Nostalgie » a bercé mon enfance).

Mais, à cet instant, au crépuscule du son, l’auteur opère un beat plus « disco » qui vous sort – avec délicatesse – du monde de boobzland (j’ai envie d’appeler ce monde mystique comme ça ; baaaah ouais!). Le Mystère ou bien la chanson « je viens de tirer un bon coup » vous rendra heureux. Vous sortez de chez Mathilde et vous marchez dans la rue avec cet air jovial : « Tiens, je n’avais jamais vu cette rue ! » ; « Oh, il a l’air top ce petit resto’ » ; « Il y a un bar ici ? » … vous vous pavanez dans les rues en cette belle nuit dégagée de mai.

La suite de l’album se dirige toutefois sur une autre lancé. Voyeur dénote/copie l’univers de Sébastien Tellier (particulièrement l’album My God Is Blue) qui accompagnera le reste des morceaux de l’album et La Source une fusion avec l’air de Gainsbourg (plus particulièrement l’album L’Homme à tête de choux). Ne vous méprenez pas, j’apprécie beaucoup ces deux génies de la musique française. Toutefois, il en devient plus difficile d’avoir une écoute neutre. Votre ressenti est souillé par l’ensemble des émotions qui vous ont envahies quand vous écoutiez du Gainsbourg et Sébastien Tellier.

Mon attention se porte cependant, sur Higher qui dès les premières notes me font rougir de honte car oui, je reconnais Elle est d’ailleurs de Pierre Bachelet, grâce à une reprise très réussie : j’ai même un doux rictus car je venais de plonger dans mes souvenirs d’enfance (« Nostalgie » a bercé mon enfance).

L’épilogue Les Cœurs Célestes nous quitte avec une ode aux femmes, à leurs beautés, leurs formes, leurs voix, leurs regards, leurs rires, leurs gestes… Daisy Lambert vous ouvre les portes de vos fantasmes et vos souvenirs charnels les plus enfouis et vous invite à pénétrer dans votre bordel privé : extase !

Maintenant, si vous aimez l’électro pop à la française qui ne passe pas en boîte de nuit mais chez Juliette, la nana qui est en thèse de sociologie des lamas du Chili, et qui fume des cigarillos(car oui elle est indépendante) ou tout simplement vous aimez la bonne musique électro, alors : Daisy Lambert – Les Cœurs Célestes.

Youtube

Facebook

Archipel Music