Basile Di Manski : La classe à l’italienne

Nous avons croisé le chemin de Basile Di Manski en mai dernier au Stereolux, lors de la soirée « indigènes ». Mais connaissez vous Basile? Si ce n’est pas le cas, nous vous conseillons vivement de découvrir ce musicien et compositeur talentueux, notamment à travers sa page soundcloud.

Artiste présent sur le jeune label Pain Surprises, A travers sa musique électro pop , Basile nous parle d’amour (sous toutes ses formes), de poésie et de la vie en générale!

Contacté par email, Basile a gentiment accepté de répondre à nos questions! Voici donc le compte rendu de notre échange, qui je l’espère, vous donnera envie d’aller voir ce dandy moderne en concert.

Bonjour Basile, peux te présenter en quelques mots pour nos lecteurs ?

Salut, je suis Basile di Manski mais vous pouvez m’appeler Basile. Je te laisse faire le reste des présentations !

Tu écoutais quoi quand tu étais gamin/ado ?

Je suis un enfant des années 90 et j’ai commencé à écouter de la musique à un moment où la pop traversait une période hyper riche : le rap français vivait un âge d’or, l’EDM et la dance commençaient à devenir bien mainstream et il y avait beaucoup de bons groupes de pop UK ou US. Du coup j’ai avalé en vrac des K7 de Nas, Mc Solaar, Dance Machine, les Beastie Boys, Sugar Ray, Jeff Mills

1 fevrier.jpgDites le avec des fleurs!

J’ai cru comprendre que tu avais décidé de te consacrer pleinement à la musique après avoir quasiment frôler la mort ?

On peut dire ça comme ça – quelque chose à profondément changé. J’ai passé un peu de temps à l’hôpital. Je me suis réveillé un matin à 6h, la neige tombait sur le périphérique et j’ai compris que si je devais mourir il ne resterait pas grand-chose de mes chansons.

Cette expérience au combien intense, a-t-elle débloquée chez toi une nécessité à créer ? Ça fait très psychologie de bazar, j’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur…

En vrai je me consacrai déjà à la musique depuis des années. Mais l’urgence m’est venue de faire exister ça de manière plus réelle, j’avais besoin que ça sorte de moi-même et ça a marqué le début d’une sorte de révolution dans ma tête.

autoportrait2Basile pourrait aussi lancer une ligne de sous vêtements selon certaines rumeurs

Hormis la musique, j’ai découvert que tu étais écrivain, peux-tu nous en dire un peu plus ?

Je ne suis pas écrivain. J’ai un pote qui est écrivain, il se pose devant une feuille blanche 4 à 7 heures par jour et je l’admire vachement pour ça. Par contre j’ai écrit quelques romans. Un premier assez maladroit, L’été le plus long, puis un roman d’amour que j’ai oublié à l’aéroport de Tel Aviv, et enfin Saint-John d’Orange, le seul qui ait été publié.

La musique, les livres…ça fait quoi d’être artiste protéiforme ?

Je ne sais pas te dire, je saurais pas faire autrement parce que pour moi la musique et l’image sont accrochée l’une à l’autre depuis toujours.

L’artwork de ton EP IN CAMERA est vraiment magnifique ! Avec qui a tu collaboré pour l’imaginer ?

Merci ! J’ai passé quelques jours à geeker sur Photoshop et j’ai fait une ébauche de dauphin banane. Puis j’ai demandé à Thomas Lévy de Studio Jimbo de pimper le truc ! Il est hyper doué.

basile in camera.jpgL’artwork illustrant IN CAMERA

Quand on écoute IN CAMERA, deux choses ressortent : l’italien et l’amour, de mon point de vue en tout cas ! Peux-tu nous expliquer comment tu as imaginé cette EP ? Où vas-tu chercher ton inspiration ?

Je sais qu’on aime bien les concept-albums etc mais cet EP n’a pas été conçu comme un tout dès son origine. A la base, les démos étaient toutes assez différentes. Le travail de prod a permis de les rapprocher un peu et de mettre leurs similitudes en valeur.

Il y a une douceur de vivre dans ta musique, qui fait beaucoup de bien à l’époque où on vit mine de rien…

Cool que tu ressentes ça. J’essaie de faire des chansons où l’on se sent toujours bien, des chansons qui sont comme des refuges.

Dans quelles conditions / endroits faut-il écouter ta musique ? as-tu des astuces à nous donner pour bien la savourer ?

Non, il n’y a pas vraiment de consignes et c’est assez magique : si tu prends une chanson comme Burning Morning par exemple. Je l’ai écrite dans ma chambre à 4h du mat et d’après les informations dont je dispose elle est passée à la fois chez Darty place de la République, dans un bar au Chili et dans une voiture qui traversait le Golden Gate…

La question qu’on se pose tous : quand est ce que va arriver l’album ?

Il y aura un premier single à l’automne puis le reste devrait suivre début 2018 je pense. C’est un trou noir un album, ça aspire tout : énergie, travail, argent… du coup il faut être patient. Là il y a beaucoup de matière mais c’est encore un peu brut. Mais moi aussi j’ai hâte, vraiment!

Je viens de visionner la vidéo du clip de The Story Of A Magnificient Blowjob, que j’ai trouvé excellente, tu as eu ton mot à dire sur sa conception ? Le moins qu’on puisse dire c’est que le doré te va bien !

Non pour une fois, j’ai laissé carte blanche à un collectif de clippeurs. J’aime bien le résultat mais j’ai du mal à m’y reconnaître. En fait cette expérience m’a donné envie d’aller jusqu’au bout de mon côté control freak – du coup j’ai fait les dessins du clip de Burning Morning et j’ai co-réalisé mon prochain clip.

Tu as assuré une performance de près de 12H pour le lancement de ton EP IN CAMERA dans une chambre d’hôtel : Tu serais partant pour renouveler l’expérience dans un autre endroit atypique ?

Non, pas trop. Aujourd’hui j’ai plutôt envie de jouer sur des grosses scènes.

 Actuellement, quels sont les artistes ou groupes que tu apprécie ?

Thundercat, Infinite Bisous, Franck Ocean…je suis beaucoup là-dedans en ce moment.

Avec qui souhaiterais tu éventuellement faire un featuring ?

Avec Julian Casablancas ? (NDL : chanteur de The Strokes) Si quelqu’un a son numéro de téléphone je suis hyper chaud 😊

Au sein du label Pain Surprises, il y aurait des collaborations envisageables ? Quand on voit les artistes présents, les idées doivent fuser !

Il y a quelque chose en cours mais je ne peux pas t’en dire plus.

Quelle va être ton actu sur la fin 2017 ? Tu comptes repasser en concert dans l’Ouest de la France ? ça serait une chouette idée !

On va sortir un ou 2 singles en automne hiver.

Et je serai ravi de revenir jouer au Stereolux, la grande salle donne super envie !

 

 

 

0