Annika Grill 2021

Annika & The Forest: l’électro pop lumineuse de Même la Nuit

Annika & The Forest vient de sortir son troisième album, Même la Nuit. C’est le deuxième sur le label Whatever Records pour le trio féminin. Un album au parfum électro pop aux délicieuses effluves 80’s /90’s. Même La Nuit peut apparaître comme un album sans prétention, qui ne se retrouve pas dans les magazines mainstream. Il a pourtant des qualités indéniables, reflétant les progrès du trio et capable de séduire à différents moments de la journée selon votre humeur!

Annika Grill et Edith Fambuena, une vieille complicité

Pretence Titre dansant pour un réveil automnal ensoleillé délicieusement parfumé 80’s 90’s

Annika and The Forest est le groupe fondé, il y a bientôt 10 ans, par Annika Grill, la franco-suédoise; (Ne pas confondre avec son homonyme Miss Autriche en 2015!). D’abord sculptrice, elle s’intéresse rapidement aux performances video avant de co-fonder, en 2006, avec Edith Fambuena, le studio parisien Afternoon Sessions. Edith Fambuena, mais bien sûr, ai-je tout de suite réagi en voyant la composition du trio! C’était la moitié du duo Les Valentins et une proche de Daho!

Les Valentins, auteurs, notamment du single Les Avenues, que j’aimais beaucoup…il y a…30 ans! (J’ai toujours le 45t!). On retrouvait sur ce titre un parfum Daho….Tiens..mais on croise aussi Edith Fambuena, à la guitare, dans Bleu Comme Toi ou Carribean Sea co-écrit avec Daho sur le très bel album Pour nos Vies Martiennes en 1988. En Décembre 1999, elle sera encore , avec sa guitare, à Londres, lorsque Daho enregistre son album Corps et Armes. Bon ! Petite parenthèse aux relents nostalgiques!

Le studio Afternoon Sessions permet à Annika et Edith de travailler avec du beau monde, de Stephan Eicher à Jane Birkin, en passant par Olivia Ruiz, Kaolin, Zazie. Pour ceux qui ont un appétit insatiable de recherches, vous pourrez aussi retrouver (à la guitare ou dans certaines programations) Edith Fambuena dans l’album posthume de Bashung, En Amont. Il ne faut pas oublier que Annika & The Forest ne se résume pas à un duo. Zoe Hochberg gère la batterie et complète les programmations.

3 années de travail…Même La Nuit?

Un peu de délire sur fond de claviers virevoltants

Même La Nuit est ainsi le troisième album d’Annika And The Forest après Chromatic, en 2015, et She, en 2017. Il a été enregistré en Suède, à Göteborg, au studio Cloudchamber, avec le producteur et arrangeur Charles Storm. L’album a demandé 3 années de travail à Annika Grill. « Trois années contre vents et marées, où il s’agissait avant tout de détourner les ondes négatives pour trouver de bonnes vibrations; Pour prendre de la distance quant aux compositions, se lancer dans de nouveaux challenges et prendre le temps de les relever ».

Annika Grill se confie de façon synthétique sur la période correspondant aux 3 albums. « Il me semble avoir traversé deux paysages. Le premier, Chromatic, convoquait les couleurs de l’arc-en-ciel, la nuit nordique. Le deuxième, She, laissait place à la lumière, comme si quelqu’un avait décidé d’allumer une lampe dans cette pièce où je grandissais, avant de découvrir qui j’étais dans un miroir en face. Puis vient la lumière naturelle qui change perpétuellement. Même la nuit, il y a le jour ».

Même La Nuit, un album électro pop entre fraîcheur et lumière automnale.

Belle ballade pour une ode à l’Amour

La touche électro-pop de l’album précédent se retrouve dans Même La Nuit. L’album alterne cependant titres dansants et ballades plus mélancoliques. Ce nouvel opus, mélange de titres plus péchus et d’instants fragiles est, une nouvelle fois, surtout marqué par la voix d’Annika Grill. De plus, un délicieux parfum synth-pop des années 80/90 flotte sur un certain nombre de titres, ce qui n’est pas pour nous déplaire! J’ai d’ailleurs retrouvé Annika et Edith sur une cover de Love is A stranger, 1er titre de l’album Sweet Dreams d’Eurythmics, en 1983.

Si quelques titres des deux précédents albums pouvaient être séduisants, on restait sur sa faim, voire sur une impression d’inachevé. L’ensemble de l’album Même La Nuit est plus abouti sur le plan musical; la voix reste la clé de voûte de l’album mais la part des instruments est souvent davantage valorisée. De belles lignes de basse et des claviers- parfois sautillants- sont au service de titres où la batterie reste sobre et efficace. L’album est baigné d’une belle lumière, celle de l’été indien qui se prolonge aujourd’hui en Automne.

A écouter en priorité: Même La nuit, avec ses belles lignes de basse hypnotiques, Pretence, Empty Space ; ce titre electro-pop peut aussi vous faire penser aux Sparks! J’aime bien aussi Thinking Crazy et Untrue, le titre qui clôt l’album, très cool avec un clavier addictif.

Un petit bonus pour les nostalgiques des Valentins…

Edith Fambuena dans les Valentins avant de la retrouver, aujourd’hui, dans Annika and The Forest

https://www.facebook.com/AnnikaAndTheForest/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page