Aftershow : Beauregard – Dimanche 09 juillet 2017

Et nous voilà repartis pour une journée de musique ! La programmation de la journée de dimanche étant des plus attractives : Foals, Jagwar Ma, Fai Baba, Die Antwoord, House Of Pain…On peut difficilement faire mieux !

Le soleil est toujours de la partie, et les bénévoles du festival toujours aussi sympas, un grand merci à eux. Nous pénétrons sur le site dès l’ouverture, et nous nous dirigeons vers la grande scène pour écouter FAKE, jeune groupe local qui débute.

1er Concert : FAKE

FAKE est un groupe local composé de cinq jeunes normands habitant les environs de Lisieux. Lauréats du tremplin musical AOC, ils ont gagné le droit de jouer sur la grande scène pour ouvrir le festival par cette belle journée de dimanche.

Ces amis de longue date ont monté FAKE en 2012 alors qu’ils étaient encore au lycée, et un premier EP de cinq titres est paru en 2016 sobrement intitulé FAKE. Musicalement, le groupe va chercher ses inspirations chez Archive, Radiohead ou bien encore Pink Floyd et Half Moon Run.

IMG_3644.jpgEt en plus ils prennent du bon temps sur scène! – Photo Weirdsound / B.Guillet

Beauregard était leur premier passage dans un grand festival, malgré cela, nos cinq jeunes gens arrivent détendus face à un public qui semble bien les connaître ! FAKE nous délivrent un bon rock progressif, qui lance cette journée de dimanche sous les meilleures auspices !

2ème Concert : FAI BABA

Fai Baba est l’exemple même du groupe que j’ai découvert grâce à Beauregard édition 2017. Formé autour du duo que forment Fabian Sigmund (chant, guitare) et Domi Chansorn (batterie), le groupe suisse nous propose un univers musical où le pop rock et le jazz sont amenés à cohabiter.

Ils ont déjà cinq albums à leur actif, le dernier en date, Sad & Horny datant de novembre 2016. Sur la scène John, arrive un grand échalas avec des lunettes de soleil, et un type en slip…ça commence fort !

IMG_3683Fabian Sigmund – Photo Weirdsound / B.GUILLET

Après un démarrage en douceur, Fabian (l’homme aux lunettes) et Domi (l‘homme en slip) nous entrainent dans un périple musical, où la voix de Fabian me fait fortement penser à celle de Kevin Morby. Musicalement, c’est difficilement classifiable : entre blues, rock psyché et avec des moments pop plus légers…

IMG_3708.jpgDomi Chansorn – Photo Weirdsound / B.GUILLET

Si je devais résumer en un mot : planant ! Le niveau de maitrise du duo est remarquable, ils nous jouent une musique sans fausses notes et sans couac, passant d’un morceau à l’autre avec une décontraction impressionnante, on les sent dans leur élément sur scène.

Pas de fioritures inutiles ou de passages pompeux, juste du bon son par un bel après-midi ensoleillé ! Une musique « feel good », qui vous recharge les batteries, sans prétentions et pourtant sacrément efficace.  Fai Baba est régulièrement en tournée, si vous en avez l’occasion, ça vaut le détour !

3ème Concert : HOUSE OF PAIN

Voilà des légendes du rap américain que je n’aurai jamais pensé voir en vrai ! J’ai une véritable affection pour le rap US des années 80/90, écoutant régulièrement NWA, Snoop Dog, Dr.DRE etc…House Of Pain est un groupe de rap blanc, mix d’américains et d’irlandais, qui a sorti trois albums entre 1991 et 1996. L’histoire retiendra d’eux le hit mondial Jump Around.

IMG_3732DJ Lethal s’amuse un peu avant le début du concert – photo Weirdsound / B.GUILLET

Composé de Everlast et Danny Boy (chants) ainsi que de DJ Lethal (mix), le groupe s’était séparé en 1996 avant de se reformer en 2010 pour quelques dates. Pour 2017, dans le cadre de l’anniversaire des 25 ans du groupe, House Of Pain est en tournée mondiale, assurant trois dates dans des festivals français, dont Beauregard.

DJ Lethal chauffe la fosse avant l’arrivée de Everlast, en nous proposant des extraits de Dr.DRE etc. Le bonhomme a vieilli depuis que je l’ai vu avec Limp Bizkit il y a quelques années, groupe que je n’apprécie pas trop d’ailleurs…

IMG_3766Everlast va nous ambiancer pendant 1H : respect! – Photo Weirdsound / B.GUILLET

Le public est plutôt jeune, ça fait plaisir à voir ! Lorsque Everlast se pointe sur scène, il ne pourra pas s’empêcher une remarque à ce sujet, touché de voir les jeunes générations les accueillir avec autant de ferveur !

IMG_3834.jpg25 ans de carrière : Everlast a le droit de se la raconter! Photo Weirdsound / B.GUILLET

Il n’y a pas à dire, un peu Hip Hop Old School ça fait du bien aux oreilles ! House Of Pain va nous faire sauter en l’air pendant une heure, on se serait cru de retour dans le Los Angeles des années 90 ! J’en rajoute peut-être un peu…

Un concert super agréable et surprenant par la set list proposée : outres les tubes incontournables de House Of Pain : Same as It Ever Was / Who’s The Man ? / It Ain’t a Crime / Jump Around… On aura aussi le droit à une reprise de Johnny Cash avec Everlast à la guitare ! A savoir la mythique Folsom Prison Blues.

IMG_3896.jpgL’hommage au premier des rappeurs : Johnny Cash! Photo Weirdsound / B.GUILLET

Everlast est rejoint par Danny Boy sur scène pour quelques titres, les deux ayant à cœur de dialoguer et de remercier leur public, ça faisait plaisir à voir ! Cet interlude de Hip Hop restera pour moi un bon moment de musique, et cela me fait dire que je devrai en chroniquer plus régulièrement sur le blog !

4ème Concert : JAGWAR MA

Ceux-là, on les connaît déjà ! Je vous renvoie à la lecture du (très bon) article écrit par Ziggy sur ce blog il y a quelques mois. Juste avant le show, je rencontre le chanteur Gabriel WInterfield et Jack Freeman (basse) en train de boire une bière avant de monter sur scène. Je les salue rapidement et leur souhaite le meilleur pour le concert !

Il faut croire qu’ils m’ont écouté ! Jagwar Ma nous offre une performance splendide ! Pendant près d’une heure, ils vont nous régaler avec leur musique psychédélique dansante et entrainante à souhait.

IMG_3955Gabriel et Jack commencent à se chauffer! – Photo Weirdsound / B.GUILLET

Pour les amoureux des set list, voici ce que j’ai relevé : What Love, OB1, Come Save Me, Give Me A Reason, The Throw…Il en manque forcément ! Mais je ne souhaite pas vous dire de sottises.  Les voir à Beauregard me fait regretter de ne pas les avoir entendus lors de leur passage au Stereolux à Nantes ! C’est une solide performance et pleins de beaux souvenirs que nous délivrent les australiens.

IMG_3949Gabriel d’un peu plus près…-Photo Weirdsound / B.GUILLET

Le groupe était sans doute inconnu pour la plupart des festivaliers venus devant la scène John, mais il y a fort à parier qu’après cette prestation Jagwar Ma ait gagné quelques centaines de fans en plus !

IMG_4008.jpgLa même pour Jack, ravi de m’avoir sous le nez! – Photo Weirdsound / B.GUILLET

Quel après-midi mes amis ! Fai Baba : top, Jagwar Ma : top, House Of Pain je n’en parle même pas… et devinez qui se présente sur la grande scène peu de temps après ??? Foals !

5ème Concert : FOALS

J’ai passé environ deux mois à bassiner ma conjointe avec Foals, et je pense qu’elle était ravie de voir le grand moment arrivé ! Pour dire les choses simplement, je considère Foals comme l’un des meilleurs groupes de cette dernière décennie. Le lecteur trouvera cette affirmation un brin excessive, mais je n’en démordrai pas !

Il y a du monde à perte de vue devant la scène, situés au troisième rang, nous attendons l’entrée de Yannis Philippakis et sa bande ! J’ai adoré l’album What When Down (2015) ainsi que Holy Fire (2013), Foals c’est le rock indépendant dans toute sa splendeur ! Une machine à tubes, qui squatte les classements et moissonne les récompenses musicales.

IMG_4044.jpgYannis Philippakis rien que pour vous! – Photo Weirdsound / B.GUILLET

Et pourtant, quelle créativité, quelle énergie, quelle LI-BER-TE ! Désolé, je m’emporte. La réputation du groupe sur scène n’est plus à faire et lorsque Yannis arrive sur scène, l’auditoire s’enflamme dès les premières secondes de Mountain at My Gates !

Foals jouera les incontournables My Number et Spanish Sahara (qui me rappelle l’excellente série télévisée The Misfits diffusées il y a quelques années).

IMG_4042Un plan un peu plus large pour avoir le groupe entier – Photo Weirdsound / B.Guillet

La set list va taper dans les 4 albums du groupe : Mountain at My Gates / Snake Oil / Night Swimmers / My Number / Black Gold / Spanish Sahara / A knife in the Ocean / Inhaler / What When Down / Two Steps, Twice.

IMG_4057.jpgCa c’est de la musique les amis! – Photo Weirdsound / B.GUILLET

10 chansons c’est trop court ! Le groupe nous délivre une prestation scénique incroyable, Yannis Philippakis enchainant les cabrioles tout en continuant de solliciter le public ! Ce dernier lui rend bien, les premiers rangs ne sont plus qu’un océan de bras en l’air et de festivaliers qui dansent. Techniquement, Foals assure : pas une fausse note, pas un écart, c’est impressionnant ! C’est sans nul doute un des meilleurs concerts que j’ai vus cette année.

6ème Concert : DIE ANTWOORD

Gros morceau pour clôturer cette neuvième édition de Beauregard ! Die Antwoord ! Suite au concert de Foals, nous ne quittons pas les devants de la grande scène, posant un lapin à Hubert Felix Thiéfaine, dont je ne suis pas fan de toute façon…

Die Antwoord ! Groupe que je suis depuis leurs débuts mais que je n’avais jamais eu l’occasion de voir scène jusqu’à ce 09 juillet 2017. Ce groupe sud-africain est le chef de file d’un courant de contre-culture nommé ZEF, issu des quartiers populaires du Cap, faisant la nique aux classes fortunées et à l’establishment Sud AF.

Musicalement, Die Antwoord (qui veut dire La Réponse en Afrikaner), se définit comme du Hip Hop Rave : tout un programme ! La préparation sur scène est impressionnante : une pyramide d’écrans géants recouvre la scène. Les photographes (dont je fais partie) ne sont pas autorisés à prendre de photos depuis les crash barrières, du fait des canons à confettis que Die Antwoord utilise. Nous décidons de rester dans les premiers rangs, devant la scène, au grand étonnement de jeunes gens (forts sympathiques au passage : merci pour le ravitaillement en eau !).

Entourés par de jeunes personnes ayant pour la plupart moins de vingt ans, je me sens incroyablement vieux ! Mais quel bonheur de voir une telle énergie et une telle envie chez les « jeunes » ! A discuter avec eux, je me rends compte qu’ils connaissent Die Antwoord sur le bout des doigts, comme quoi, ils n’écoutent pas que Jul ou Maitre Gim’s !

Les écrans géants finissent par s’animer ! Un battement sourd commence à raisonner dans les enceintes, le groupe fait monter la pression…des milliers de festivaliers trépignent ! Certains chantent La Marseillaise ! (WTF ?).

L’arrivée sur scène de Die Antwoord!

Et les voilà ! Ninja (chant), Yolandi Visser (chant) et God ( DJ/mix) ! Bon dieu de bon soir ! Les pogo partent dans tous les sens et je commence à craindre pour l’appareil Reflex, nous décidons de reculer un peu afin de mieux profiter du spectacle.

Et du spectacle il y en a ! C’est juste fan-tas-tique ! Yolandi et Ninja (couple sur scène et à la ville) mettent le feu ! C’est super rythmé, pas un seul temps mort, pas une seule pause : Le show est grandiose.

Existant depuis 2008, Die Antwoord a sorti 4 albums (que j’ai) : $0$, Ten$ion, Donker Mag, Mount Ninji and Da Nice Time Kid – Ils vont nous sortir ce qu’ils ont de mieux en rayon : Fatty Boom Boom, Baby’s On Fire, Ugly Boy, Pitbull Terrier, Banana Brain, Happy Go Sucky Fucky

La mémorable Baby’s On Fire!

15 chansons en comptant les rappels : c’est que j’appelle être généreux ! Un très beau cadeau pour une soirée de clôture à Beauregard. C’est irrévérencieux, vulgaire, sale, loufoque, entrainant, sautillant, vivifiant : jouissif !  De l’énergie à l’état brut, et une grosse claque qui fait du bien.

IMG_4120Le départ de Yolandi et Ninja avant les rappels – Photo Weirdsound / B.GUILLET

Mais quelle ambiance, vu comment ça bouge, je suis dans l’incapacité de faire une photo correcte, tant pis ! Nous profitons au maximum du concert ! Les canons à confettis finissent par s’actionner et nous voilà recouverts de paillettes de toutes les couleurs, pendant ce temps là Yolandi continue de chanter avec cette voix unique dont elle dispose et en escaladant tout le décor présent sur scène : c’est juste dingue !

IMG_4119La même d’un peu plus prêt – Photo Weirdsound / B.GUILLET

Die Antwoord est présent dans pas mal de festivals cette année, si vous en avez l’occasion courez les voir, c’est vraiment incroyable, et je pèse mes mots.

La dernière chanson : Enter The Ninja

La musique stoppe, le festival est terminé…Nous quittons ce beau site de Beauregard pour aller récupérer notre voiture et faire 3H d’autoroute pour rentrer, avec des souvenirs pleins la tête et de belles découvertes musicales. Nos remerciements encore une fois, à l’équipe du festival qui nous a gentiment accrédités pour l’événement, l’organisation était au top, rien à redire, nous reviendrons avec grand plaisir l’année prochaine pour la dixième édition !