Tamino, mi prince mi ange avec “Amir”

Tamino la pochette de son 1er album "Amir" Tamino la pochette de son 1er album "Amir"

Tamino est la nouvelle sensation belge depuis le printemps 2017 et la parution de son 1er E.P éponyme de 5 titres dont “Habibi” (mon chéri(e) en arabe) qui rapidement allait s’imposer comme le porte étendard d’un artiste qui avait tout pour séduire hors des frontières belges et européennes! Son 1er album, “Amir” (le prince en arabe…qui est aussi son 2ème prénom) est paru à la mi Octobre ( j’ai acheté le double vinyle silver!)

Tamino à Gand (Ghent) en Novembre 2016.

Tamino n’est donc pas seulement le héros de le flute enchantée de Mozart mais aussi le prénom de ce jeune (22 ans depuis 1 mois) prodige né à Anvers d’un père d’origine égyptienne (et petit fils d’un acteur/musicien/interprète égyptien très connu Muharram Fouad) et d’une mère pianiste fan d’opéra, d’où le prénom de notre guitariste chanteur! Tamino a d’abord joué du piano puis, très jeune, a commencé avec un groupe qu’il qualifie lui même de “plutôt punk” (ITV donnée au website “Rocknfool”). Aimant Cohen et Lennon, il revendique surtout, en grand fan, l’influence du groupe de Seattle Soundgarden (dont le chanteur, Chris Cornell est mort l’an dernier). Tamino a vécu aussi à Amsterdam où il a écrit plusieurs de ses belles chansons et notamment, alors qu’il n’avait que 18 ans,  “Indigo night” (que l’on retrouve sur son E.P et L.P) où un garçon commence à croire en la vie en découvrant l’Amour.

En écoutant Tamino, beaucoup de gens, bien sûr, vont penser à Jeff  Buckley (et ce n’est pas une mince référence!) mais la comparaison (guitare, voix avec notes aigües de falsetto) serait un peu réductrice car Tamino a un vrai talent et une véritable signature et donc identité musicale  qui n’en fait pas du tout un clone de Jeff Buckley!La preuve en est donnée notamment avec ces nombreux titres aux orchestrations marquées d’orientalisme , avec des musiciens irakiens et syriens du collectif orchestral Nagham Zikrayat.

“Tummy”, un de mes titres préférés de l’album “Amir” de Tamino.

L’album “Amir” est très beau: les chansons sont, évidemment, sublimées par la voix de Tamino qui opère une séduction immédiate et magique. Si “Habibi” ouvre l’album de façon magistrale, la suite n’est pas moins fade! “Sun may shine”  est magnifique. “Tummy” pourrait presque être interprété par…Cigarettes after Sex, avec son atmosphère dream pop. “So it goes” débute sur une tonalité très orientale qui nous envoute avec ses cordes puis la voix de tête de Tamino prend le relais en se posant délicatement sur la mélodie avant que les cordes ne fassent leur retour. La lenteur de “Indigo Night” rend le titre encore plus beau. On songe parfois aussi à Fyfe Dangerfield (Guillemots) et Andrew Bird… pour ne pas évoquer que Jeff Buckley! J’aime beaucoup aussi “Each Time” qui renoue avec les teintes orientales  . Si “W.O.T.H” nous montre à nouveau l’étendue de la palette vocale de Tamino, les deux derniers titres sont superbes: “Persephone” nous emporte dans un rêve dont on a du mal à émerger sauf pour écouter  à nouveau le titre …ou l’album!

Si les chansons de Tamino peuvent dégager une certaine mélancolie, au moins dans la trame musicale, Tamino veut aussi voir “de la lumière quelque part” (Comme chez Elliot Smith ou Cohen où “toute part d’ombre rend la lumière meilleure”). Alors, une pop folk sombre? Non! un album qui vous fera passer un hiver en douceur avec le soleil du printemps en point de mire pour illuminer un peu plus l’album. La beauté est d’ailleurs au coeur de l’album et Tamino cite le poète libanais Khalid Gibran comme source d’inspiration littéraire majeure: l’auteur du “Prophète” (“un livre magnifique” pour Tamino) évoque la beauté en ces termes: “la beauté est un coeur enflammé et une âme enchantée”.

Tamino sera en concert à l’Ancienne Belgique à Bruxelles les 29,30 et 1er Décembre.

En fin d’hiver, 4 concerts en France sont prévus:

4 Mars: Villeurbanne (Le Transbordeur)

6 Mars: Paris (La Cigale)

7 Mars: Cenon: le Rocher de palmer

Tamino sera à Nantes le 8 Mars (Stereolux)….j’ai déjà acheté mon ticket! et Weirdsound vous en fera le “report” évidemment!