SON LUX: nouvel album et After Show à Nantes

Temps de lecture : 4 minutes

J’avais, évidemment, acheté mon précieux ticket dès le 1er jour de mise en vente pour ne pas manquer ce concert de Son Lux, trio qui m’avait asséné une grosse claque musicale en 2015. Très (trop pour certains sans ticket) rapidement, le concert affichait d’ailleurs complet.

Une semaine exactement avant le concert, c’était la sortie du 5ème album de Son Lux, “Brighter Wounds“, excellente occasion pour ma douce moitié de me l’offrir puisque c’était aussi ..mon anniversaire. Un album assez sombre, reflétant la situation anxiogène vécue par le groupe, en lien avec l’arrivée de Trump au pouvoir aux E-U et par Ryan Lott, qui connut aussi la perte de son meilleur ami (mais aussi la naissance de son petit garçon, symbole d’espoir!). Dans une ITV récente à “Plugged”, Ryan se confiait à propos de cette période difficile traversée: “le seul espoir qui m’anime aujourd’hui est l’idée d’avoir atteint le sommet du pire et, qu’avec un peu de temps, les choses ne pourront que s’arranger”. Avant ce dernier album au titre ainsi moins énigmatique “Brighter Wounds”/des blessures plus lumineuses, était sorti, en mai 2017, un E.P “Remedy”, auto-produit par le groupe et, là aussi, au titre chargé de sens et dont les bénéfices allaient intégralement à une fondation luttant contre la pauvreté et la haine aux Etats-Unis.

Ce 5ème album ne m’a pas déçu, bien au contraire, malgré un certain mélange de styles qui peut perturber certains mais qui montre surtout que Son Lux ne peut être enfermé dans la catégorie Rock/pop et que le groupe brise les codes des classifications en étant aussi à l’aise en injectant electro, grandes envolées symphoniques presque classiques, sans compter des zestes jazzy, voire soul-gospel …

En 1ère partie du concert de Son Lux, à Stereolux Nantes, se produisait une amie du groupe , Hanna Benn, dont, personnellement, je ne retiendrai que la voix intéressante. Pour le reste, seule avec ses” machines”, elle ne m’a pas convaincu et suis même sorti, avec ma bière, faire un 1er tour vers le merchandising, espérant naïvement encore trouver l’E.P “Remedy”..introuvable..!

21h30 précises, le trio entrait en scène. Son Lux n’allait pas déroger à ce que je pouvais surtout attendre: jouer principalement le dernier brillant album: le 1er titre “The fool you need” allait rapidement me conforter; le groupe allait jouer 7 des 10 titres du dernier album. Dès le 2ème titre, le groupe jouait (peut-être pour s’en débarrasser?) “Easy“, le tube incontesté dont Lorde et Woodkid, entre autres, étaient tombés amoureux. Puis à nouveau 2 titres du dernier album, ” Surrounded” et “Labor” avec sa belle intro au piano avant “Stolen“, titre de l’E.P “Remedy” et l’excellent “You don’t know me” de l’album “Bones“.

Son Lux enchaînait assez rapidement les titres , chacun à sa place avec un maximum d’efficacité; depuis maintenant 2015, le trio est bien rôdé: Ian Chang est (peut-être?) un des meilleurs batteurs du monde aujourd’hui, étourdissant , capable de maîtriser les contre temps, ce qui m’avait déjà frappé en 2015. Rafiq Bhatia faisait mieux qu’assurer à la guitare, délivrant quelques petits solos lumineux me rappelant parfois encore Robert Fripp et Ryan Lott, au clavier et chant, nous touchait par sa voix haut perchée et sensible, faisant mouche sur tous les styles de morceaux.

Hanna Benn est revenue 2 fois sur scène, notamment chanter sur “Dream State“, un de mes titres préférés du dernier album, où Ryan chante “out of the dark day…into the brighter night”…Fin du set et assez longue pause avant les deux titres du rappel.

Ryan Lott / Son Lux - photo Benoît pour weirdsound
Ryan Lott / Son Lux – photo Benoît pour weirdsound

Ryan demande d’abors qui était là, à Stereolux, lors du dernier concert du groupe: c’était le 15 Novembre 2015, deux jours après les terribles attentats frappant Paris et notamment le Bataclan; occasion pour Ryan de revenir longuement sur ces attentats, leurs sentiments d’effroi et d’insécurité, leur tentation d’arrêter (il leur restait 2 concerts en France) puis de rejeter cette hésitation au nom de cette “putain de musique”. Puis Ryan annonçait le 1er titre du rappel, “a sad song” nous disait-il, “Aquatic“….7ème et dernier titre joué du dernier album. Puis un dernier morceau, “Lost it to trying“, encore un très beau titre de l’album “Lanterns“(2013)….. 23h01…..la salle se rallume…

Le temps des remerciements et bravos après 90 minutes de concert
Le temps des remerciements et bravos après 90 minutes de concert

Après le concert, ce fut une nouvelle fois un plaisir de retrouver notre trio pour les autographes mais aussi échanger quelques mots, notamment sur leur dernier album. Leur “meilleur” pour Ian Chang qui partageait mon avis; le plus “natural” pour Ryan Lott pour qui l’album est très “autobiographique” et, comme la musique en général, avait une vertu  cathartique. Le groupe avait montré surtout sa capacité à adapter le dernier album au “Live” lui donnant une autre dimension plus…lumineuse!

Ryan, Rafiq et Ian - Photo Benoît pour weirdsound
Ryan, Rafiq et Ian – Photo Benoît pour weirdsound

Ziggy

Passionné depuis toujours par la musique et par le support vinyle! Son premier grand concert : King Crimson à Londres,il y a très longtemps! Aujourd'hui il aime de nombreux styles, pourvu que la musique soit bonne,mais ça, c'est très subjectif!!

Ziggy has 199 posts and counting. See all posts by Ziggy

Ziggy

Laisser un commentaire