Protomartyr: le « post punk » bien vivant!

Entre 2 concerts d’un tout autre style (London Grammar, voir article London Grammar: séduction intacte! Aftershow Rennes/20/10/2017   et Archive), j’attendais impatiemment la venue de Protomartyr à Nantes, au « pôle étudiant », leur dernier album « Relatives in Descent » (voir article Protomartyr: l’album de l’automne! ) chez Domino étant , pour moi, le meilleur de l’automne et l’un des meilleurs de l’année. 4 dates françaises dans la tournée automnale européenne de Protomartyr, groupe talentueux de Detroit qui revenait à Nantes deux ans après le festival « Soy » avec, en guise de hors d’œuvre, comme la veille au « Grand mix » de Tourcoing, le duo français Heimat.

IMG_2859

Heimat/ Nantes/23/10/2017/ photo Benoît-weirdsound/

Heimat, que je connaissais très peu, nous a donné un set séduisant. Duo composé d’Olivier Demeaux (du groupe Cheveu) et d’Armelle O.(Badaboum entre autres) qui nous livre une musique originale où se mêlent électronique et influences orientales dans des chansons en allemand/patois alsacien (Armelle habite Strasbourg et sa grand mère vivait à la frontière près de Sarrebruck et parlait allemand).

Armelle a une voix et une façon de chanter qui peut faire penser à la fois à Nico et à Catherine Ringer (je lui faisais la remarque, aftershow et autour d’un verre, et elle m’avouait son admiration pour Catherine Ringer , ce qui pouvait, à mes yeux, justifier d’une influence plus ou moins consciente!

 

IMG_2865

Protomartyr/ Joe Casey (chant)/ Greg Ahee (guitare)/ Nantes/ 23 Nov 2017             Photo Benoît-weirdsound/

Peu après 23 heures, arrivait enfin sur scène notre quatuor de Detroit….Entame de concert brillante avec « My children« , un de mes titres préférés du dernier album. Le concert de Protomartyr allait alors être mené tambour battant, les titres se succédant souvent quasiment sans interruption. Après « Ain’t no simple« , emprunté au 2ème album de 2014, Protomartyr revenait à leur dernier opus, enchaînant 2 titres, « Corpses in Regalia » qui permettait à nouveau d’apprécier le jeu de basse de Scott Davidson et son rôle indispensable puis le troublant « Windsor Hum« .

IMG_2883

Protomartyr/ Scott Davidson/ Nantes/23 Nov 2017/ photoBenoît-weirdsound

Bref retour au 2ème album (« Under color of official right ») avec « I stare at floors » avant, à nouveau, 2 titres du dernier album, « Up the tower » et « Male plague« , titre, hélas, très d’actualité des 2 côtés de l’Atlantique avec les affaires de harcèlement sexuel qui se multiplient. Il était temps de faire un petit détour sur l’avant dernier album ( « The Agent intellect » 2015) avec « Coward starve » et « The devil in his youth »…

Protomartyr/ festival Primavera/ Barcelona/ juin 2016/

L’ambiance était chaude et  plusieurs titres voyaient alors les premiers rangs pogoter, obligeant même le service de sécurité à intervenir , des spectateurs s’écroulant sur le bord de la scène non protégée. Joe Casey se fâchait lui même après qu’un gobelet de bière fut lancé dans sa direction, fustigeant l’imbécile qui, visiblement, n’était pas venu pour respecter la musique de Protomartyr et son leader.

IMG_2869

Alex Leonard/ Protomartyr/ Nantes 23 Nov 2017/ Photo Benoît-weirdsound/

Après « Three swallows », seul titre joué du 1er album, la part belle -et logique- du dernier album se confirmait avec 3 autres titres, l’excellent « Private understanding« , l’anti capitaliste « Here is the thing » et le très CLASH « Don’t go to Anacita » qui était toutefois précédé de « What the wall said » (2ème album) où l’on peut profiter du jeu de batterie efficace d’Alex Leonard qui porte un tee shirt du groupe Metz. Venaient enfn « Deep cloud » et le très beau « Half sister » , s’achevant sur l’emblématique et énigmatique phrase (à l’origine aussi du titre  » a private understanding ») «  She’s just trying to reach you« …Fin du show….et un court rappel se traduisait par un double « encore »: 2 titres rapides caractéristiques du groupe « Why does it shake » et « Scum, rise! ».

IMG_2884

Joe Casey: rage et sensibilité à fleur de peau/ Nantes/ photo Benoît-weirdsound/

Sur un rythme soutenu, Protomartyr nous avait donné 18 titres avec une énergie sans faille…mon seul regret de cette « set list », l’absence du très beau « Night blooming cereus » mais Protomartyr peut difficilement jouer ce titre, composé dans un contexte tragique, quand la situation ne s’y prête pas (on ne peu imaginer l’individu au gobelet récidiver!).

Le merchandising ayant peu de succès (pas de vinyles à vendre, ce qui est rare maintenant!) et le groupe ne revenant pas, j’étais le plus heureux des hommes quand Alex (un grand merci!!), le G.O ( terminologie provocatrice très club…) des prog du « Pôle étudiant », me proposait de monter au 1er étage pour rencontrer le groupe…seul…! Ayant monté l’escalier décidé mais un peu intimidé, j’étais vite rassuré par l’accueil chaleureux de Joe Casey, rageur sur scène mais d’une gentillesse et simplicité désarmantes hors scène.

Le temps des félicitations (sur le set et le dernier album) passé, j’avais l’occasion de m’entretenir un petit quart d’heure avec Joe Casey, coiffé de sa casquette fétiche. Joe Casey revenait sur l’incident qui l’avait mis en colère ( il ne voulait pas s’arrêter malgré le geste imbécile) puis j’évoquais avec lui certains titres du dernier album et notamment la fameuse phrase « She’s just trying to reach you »…Joe Casey ne savait toujours pas QUI elle était et ce qu’elle cherchait/voulait dire ..à moins que ce ne soit une part de mystère volontairement toujours entretenue….Joe Casey revenait aussi sur le « Winsor Hum » (cf dernier article précité) …Il m’affirmait que lui n’avait jamais entendu cette sourde vibration, seulement audible du côté canadien de la rivière ( davantage victime aussi de la pollution à cause du vent!). Dans le titre  » Half sister« , joe Casey fait parler un cheval qui avait été frappé par la foudre et qui répète « les humains ne sont pas bons » avant d’être abattu…Joe Casey m’avoue ne pas être de nature optimiste et de douter effectivement de la nature humaine…

Nous avons aussi évoqué Detroit , ville qui change.. (j’avais vu un reportage il y a quelques mois-cela tombait bien- montrant notamment les jardins collectifs et la solidarité dans de nombreuses initiatives locales face à la pauvreté et au capitalisme sans entrave dénoncé par Joe Casey….La ville change en bien et en mal pour Joe Casey , très partagé, car comme en France, la gentrification favorise aussi l’exclusion!

WP_20171126_13_24_50_Pro

Joe Casey et sa casquette fétiche…/Alex Leonard/Scott Davidson/ Greg Ahee/

L’atmosphère était très détendue et le groupe éclatait de rire quand je sortais ma photo (tirée en 20X30) montrant le groupe posant, de façon ironique/provocatrice, devant le « Detroit Princess » , un des bateaux de croisière de la compagnie qui transporte les touristes, proposant des repas sur la rivière Detroit. Les 4 compères me dédicaçaient ainsi la photo, en plus du livret accompagnant le dernier vinyle. Encore deux/trois échanges (un concert prévu en Mai à Londres, peut-être quelques autres dates européennes, un peu de repos prévu et pas de nouvel album avant au moins un an….et je les remerciais de m’avoir accordé ce moment privilégié.

wp_20171124_02_52_51_pro.jpg

La soirée n’était pas terminée puisque je m’attardais, autour de muscadet bio et de bières, en compagnie de mes hôtes accueillants (merci encore Alex!) et du duo Heimat. Olivier Demeaux m’apprenait ainsi qu’il avait joué et enregistré, à L.A, sur plusieurs titres du dernier Protomartyr! (Il est effectivement crédité sur  la pochette de l’album). Bon…il ya encore quelques bons concerts prévus au « pôle étudiant » en 2018..mais ..chutt..pour le moment pas le droit de le dévoiler…..de l’electro, du bon hip hop anglais et une jeune chanteuse française pour vous aider à jouer…..

0