PDB 2018 : Jessica93 fête le Printemps (à sa manière)

jessica93 au Printemps de Bourges 2018 jessica93 au Printemps de Bourges 2018

Pour la troisième fois en 6 mois, j’ai eu l’occasion de voir Jessica93 se produire sur scène. C’est ma petite lubie du moment, mais que voulez-vous…c’est tellement rare de nos jours de trouver un mec comme Geoffroy Laporte, avec autant de talent, du moins dans ce qu’il fait ! (Restons modestes).

Mais il fait quoi au juste ? Fin 2017 sortait Guilty Species, un putain de bon album, pardon, un excellent album ! Pour ma part, je suis les sorties de Jessica93 depuis quelque temps maintenant (le premier que j’ai dû avoir dans les mains c’était Rise), et force est de constater que le petit père s’améliore à chaque fois ! Je vous renvoie à mon précédent article pour ceux que ça intéresse, et je suis convaincu qu’ils sont nombreux.

Jessica93 était donc présent le vendredi soir au Printemps de Bourges sur la scène de la salle 22. Avant son concert, on a eu un peu de temps pour discuter, malgré un sombre imbroglio d’emplois de temps et un enregistreur récalcitrant. Vous êtes prêts? Enquête dans les bas-fonds du rock garage en France : Bertrand Cantat, la drogue, la Suisse, Vianney… vous saurez tout sur un milieu musical encore totalement obscur en France ! (J’espère que vous apprécierez ce lancement digne de Enquête Exclusive sur M6).

Weirdsound : Cette année, tu passes au printemps de Bourges, au Hellfest, à Rock En Seine tu fais pas mal de dates en France et à l’étranger…les affaires ont l’air de bien marcher !

Geoffroy : oui, on fait pas mal de dates et on reçoit pas mal d’invitations…

Weirdsound : Tu arrives quand même à prendre du temps pour toi entre toutes ces dates ?

Geoffroy : Oui ça va encore, en ce moment on arrive à avoir trois ou quatre jours à la maison entre deux dates, donc le rythme est tenable.

Weirdsound : Comment se sont déroulées tes dates ailleurs en Europe ? Tu as reçu quel accueil ?

Geoffroy : Ça se passe super bien, je pense à un pays comme la Suisse, où tu as un public qui est vraiment branché sur le genre de musique que l’on fait, et sur le rock en général. C’est totalement différent par rapport à la France.

Weirdsound : C’est marrant, cette forme de désintérêt pour la musique garage en France, tu as une hypothèse sur le sujet ?

Geoffroy : Aujourd’hui en France, c’est l’électro/techno et le rap qui fonctionnent auprès des jeunes. Parce que ça fait chier leurs parents. Le rock c’était justement une musique de la génération de leurs parents, là on est passé à autre chose.

Weirdsound : Merde, mais que va écouter la génération suivante alors !

Geoffroy : Tu sais, je m’en fous, je ne suis pas loin de quarante ans, je fais la musique qui me plait sans demander l’avis à personne et ça me va très bien….

Weirdsound : Aujourd’hui il y a une scène française qui est super active, avec des tas de bons groupes, je pense à JC Satàn, Le Villejuif Underground, Volage et bien d’autres…et pourtant on entend rarement parler ! Le rock DIY/ garage est-il condamné à rester dans son garage ?

Geoffroy : Les labels importants ont aussi tendance à mettre en avant ce qui est bankable, donc forcément le son que l’on fait ne va pas les intéresser plus que ça.

Weirdsound : Aux USA, Ça n’a pas empêché les grands noms du mouvement grunge, de signer sur des gros labels…

Geoffroy : Oui, mais c’était une autre époque ! Les labels fonctionnaient différemment. A notre époque ils prennent zéro risque, faut que ça ne rapporte point barre.

Weirdsound : Donc, si demain un label venait à faire une proposition financière te permettant d’enregistrer un album en grande série sous une étiquette disons, plus mainstream…

Geoffroy : Non, et définitivement non. Quand tu bosses avec ces gens-là, tu te retrouves avec un DA (directeur artistique) qui veut à tout prix te faire modifier des choses sur ta musique pour mettre sa patte…Son job il consiste à prendre ta musique, sans s’y intéresser, juste pour y foutre des cymbales ou je ne sais quoi d’autre à un moment pour justifier l’existence de son boulot…

Weirdsound : Et prendre le chèque et leur mettre à l’envers ? A la grande époque de Capitol Records, Dr John ne s’est pas gêné pour le faire…

Geoffroy : Ouais ça serait sûrement plus marrant ! (rires). Mais quand tu parles de Capitol, c’était dans les années 1970, aujourd’hui ça ne se ferait plus.

Weirdsound : Guilty Species est paru il y a maintenant quelques mois, avec le recul es-tu satisfait des retours que tu peux avoir ?

Geoffroy : Je n’y fais pas forcément attention. Je ne suis pas obsédé par ce qui se raconte dans la presse ou sur les réseaux sociaux. Bien sûr, comme tout le monde, ça m’arrive de lire un truc ou deux…

Weirdsound : C’est un album qui a été pas mal médiatisé, c’est pourtant ton quatrième, et j’ai l’impression que pas mal de personnes te découvrent grâce à lui…

Geoffroy : Il y de ça, et tant mieux si des gens s’y intéressent et l’apprécient.

Weirdsound : c’est quand même rare de voir ce genre d’album dans la presse nationale..

Geoffroy : Les personnes qui me connaissent depuis que j’ai commencé à jouer savent que la « notoriété » ne m’affecte pas. Ce n’est pas parce que l’on parle un peu de toi, que tu changes fondamentalement.

Weirdsound : Pas mal de papiers parlaient de toi comme une sorte de Kurt Cobain français, ton clip pour RIP IN PEACE y est sûrement pour quelque chose… Ce n’est pas un peu soulant ou un peu réducteur à la longue ?

Geoffroy : Tu sais, la vidéo on l’a fait entre nous, et à la base, c’était plutôt une plaisanterie qu’autre chose. Ça nous faisait marrer de créer une sorte de théorie du complot autour de Kurt Cobain, en en faisant une sorte de Christ…Après il y a effectivement des gens qui ont fait un parallèle entre moi et lui, c’est carrément con. Bien sûr que j’apprécie Nirvana mais ça s’arrête là.

Weirdsound : Ouais, sinon tu aurais mieux fait de gagner ta vie en faisant que des reprises et en te déguisant en Kurt Cobain ! (rires)

Weirdsound :  J’ai eu l’impression que ta voix est beaucoup plus mise en avant que sur tes autres albums, c’est un choix délibéré de ta part ?

Geoffroy : C’est sans doute vrai, c’est lié à la production. Sur mes précédents albums, l’enregistrement de ma voix était un peu plus modifié pour avoir le rendu qui me convenait, ça compensait le manque de moyens techniques que j’avais alors. Sur Guilty Species on a beaucoup plus bossé la production et c’est pour ça que tu as ce rendu beaucoup plus net, ou plus nature, sur ma voix.

Weirdsound : Globalement la production est super propre, tu as bossé avec qui pour obtenir ce résultat ?

j’ai bossé avec Vincent Gregorio, ici présent ( NDL : il est effectivement dans la pièce!), c’est en grande partie grâce à lui!

Weirdsound : Sur l’écriture des textes, tu les travailles seul ou tu les montres à d’autres personnes ?

Geoffroy : J’écris mes textes tout seul. Par contre c’est souvent la musique qui vient en premier…Je teste des choses et après je commence à composer les paroles. Mais effectivement, je garde le contrôle sur l’ensemble.

Weirdsound : Ça t’arrive de chanter en français, comment tu arbitres le choix entre anglais et français ?

Geoffroy : C’est vraiment au feeling, il n’y a pas vraiment de choix arrêté. Par rapport à la musique que j’ai imaginée, je vois ce que ça donne et j’arbitre entre les deux langues.

Weirdsound : Et sur les thèmes que tu abordes, comment tu t’y prends ? Qu’est-ce qui te donne envie de composer ?

Geoffroy : J’observe beaucoup les gens, ce qui se passe autour de moi, ce que j’entends…partant de là les idées viennent. J’écris en réaction à ce qui m’entoure.

IMG_3068.jpg
Jessica93 sur la scène du 22 au Printemps de Bourges 2018

Weirdsound : Vianney fait des featuring avec tout le monde en ce moment, il t’a appelé ?

Geoffroy : C’est qui lui ?

Weirdsound : Il a fait des featuring avec Maitre Gim’s, si tu bosses avec lui tu es sûr de passer chez Drucker ! C’est bizarre qu’il ne t’ait pas contacté…tu sais c’est le mec qui chantait « t’étais où ? pas là ! » tu n’as pas pu y échapper !

Geoffroy : Non, je ne le remets pas ! (il regarde sur son téléphone)…Ah OK, c’est ce truc là…

Weirdsound : Bon, je te sens moyennement emballé, on va laisser tomber le featuring (rires)

Weirdsound : Tu bosses déjà sur un nouvel album ou priorité à la tournée pour l’instant ?

Geoffroy : Là dans l’actu pour l’instant on a un 45 tours avec deux titres qui va sortir bientôt, bien entendu on va continuer de tourner avec le line up actuel, et on va faire une série de dates avec JC Satàn. Un nouvel album on va voir çà un peu plus tard…

IMG_2713.jpg
La traditionnelle photo de fin d’interview!

Le Concert au Printemps de Bourges

Après ce brin de conversation avec Geoffroy et ses musiciens (encore merci à eux), nous voilà donc dans la salle du 22 à Bourges pour assister au concert de Jessica93. Le groupe joue en clôture de la soirée rock, et la salle est pleine! J’ai déjà eu deux fois l’occasion de voir le groupe cette année. Notre dernière rencontre était au Stereolux à Nantes, dans le cadre de la soirée organisée autour du label Teenage Menopause.

Le groupe arrive sur scène, et ça démarre! La setlist de ce soir donne la part belle à l’album Guilty Species, mais on retrouve quelques morceaux choisis des précédents opus de Jessica93!

On retrouve, pèle mêle et de mémoire : Asylum, Anti Cafard 2000, Karmic Debt, Mental institution, Uncertain to Me, Venus Flytrap, R.I.P in Peace (mes excuses pour ceux que j’ai oublié).

Placé en milieu de salle, je constate avec plaisir que le son est super bon! Beau boulot de la part des ingénieurs son, on apprécie pleinement la performance du groupe. D’ailleurs, parlons en du groupe! Il me semble important de citer les excellents musiciens qui jouent avec Geoffroy. Vous trouverez donc Henri Adam à la basse, David Snug à la batterie et Eric Bricka à la guitare.

IMG_2922
Geoffroy Laporte au Printemps de Bourges 2018

Ce concert, pour moi c’est Noël avant l’heure! C’est vraiment de la bonne camelote! Seul petit regret, souligné avec humour par le batteur, l’ambiance dans la salle n’est pas forcément là. En même temps, sur un festival à la programmation aussi éclectique que Bourges, ce n’est pas anormal, je présume que les 8/10ème de la salle ne devait pas connaitre Jessica93 avant ce soir. Et bien maintenant, ils connaitront!

Je vais donc réécrire, ce que j’ai déjà mis dans deux articles précédents, ce groupe est vraiment, vraiment, vraiment bien! En version album c’est déjà sympa, mais en live vous vous faites vraiment happer par la musique de Geoffroy et ses sbires! Vous rentrez dans un cercle infernal, fait de riffs et de rythmes saccadés et vous restez comme un lapin pris dans les phares d’une voiture…C’est épuré, brutal, pas de sensibleries à la noix là dedans, juste une énergie primale. Sans compter la prestation scénique de Geoffroy Laporte qui semble réellement habité par sa musique. Je persiste et je signe : penchez vous sur le cas Jessica93, vous n’en ressortirez pas indemnes!

IMG_2967
Dans le noir c’est encore plus flippant! – Printemps de Bourges 2018

LIENS :

Bandcamp : https://jessica93.bandcamp.com/

Facebook : https://www.facebook.com/thejessica93/