Mélanie de Biasio: jazz inclassable!?

Melanie De Biasio au Stereolux Melanie De Biasio au Stereolux

Je n’ai découvert Mélanie de Biasio qu’au printemps dernier alors qu’elle avait une carrière discographique de 10 ans . Mélanie de Biasio est née à Charleroi en 1978 (tiens, l’année de la mort de Brel!), d’un père italien et d’une mère belge. Si elle avait commencé la danse dès l’âge de 3 ans, elle opta pour la flûte traversière à 8 ans . Dans ses goûts et influences d’adolescence qui peuvent nous donner quelques éclairages sur sa musique d’aujourd’hui, elle cite volontiers aussi bien Portishead que Jeff Buckley, Pink Floyd, Nirvana, Jethro Tull (groupe que moi même j’aimais beaucoup et avais vu 2 fois dans ma jeunesse et pas seulement pour son brillant flutiste Ian Anderson!) mais aussi Frank Zappa….de quoi m’intriguer suffisamment et avoir envie d’écouter davantage sa musique!

 

Heureusement guérie après avoir perdu la voix pendant un an, à l’âge de 24 ans,( au retour d’une tournée en Russie et après un grave problème pulmonaire) , elle rencontre Steve Houben (qui a notamment joué avec Chet Baker!), brillant saxophoniste et flutiste belge lui aussi. Avec Steve Houben , elle enregistre son 1er album  » A stomach is burning » en 2007. Cet album de jazz, dans lequel on trouve déjà aussi les deux Pascal ( Paulus et Mohy) est très bien accueilli par la critique spécialisée ( les fameuses 4 étoiles de « jazz magazine » notamment) . Le dernier et beau titre,  « les hommes endormis » est en français et on trouve aussi  » let me love you« , repris dans une autre version dans le dernier album en 2017 mais sans Steve Houben au saxo cette fois!

 

Mélanie de Biasio en live à Bruxelles/ Décembre 2013

Il faut attendre 2013 pour que Mélanie de Biasio sorte un nouvel album, « No Deal« , disque que je n’ai découvert que cette année mais il est très beau : Il y est beaucoup question d’amour, pas toujours de façon heureuse cependant! De la mélancolie, de la gräce pour un album qui reste classé « Jazz » mais dans lequel on sent déjà une évolution pour un horizon musical plus large.

Début Octobre 2017 parait l’album « Lilies », précédé de 2 titres dont « Gold Junkies » qui m’avait beaucoup séduit en début d’été. Ce titre reflète bien l’horizon plus large que le seul jazz même si l’album garde cette teinte jazzy dominante…..on y côtoie le pop-rock, le blues comme dans « Sitting in the stairwell » (enregistré dans une chambre d’hôtel parisienne avec juste un claquement de doigts!) et des zestes d’électro sont encore plus présents en live! C’est ce dernier album, mais pas seulement ces titres, que Mélanie de Biasio devait nous présenter dans sa tournée automnale qui passait par Nantes/Stéréolux le 25 Octobre.

WP_20171025_20_45_42_Pro

Chien Fantôme/ Nantes-Stéréolux/ 25/10/2017/ Photo Benoît/

En 1ère partie, un groupe, Chien Fantôme, fondé à Nantes l’an dernier: groupe pas inintéressant mais à la présence quasi nulle et qui ne sait pas faire partager sa joie de jouer/de vivre? (humour…)..Ils jouent ce que l’on pourrait appeler un folk-musique de chambre avec violon et violoncelle…..

WP_20171025_21_31_01_Rich

« Let me love you »/ Mélanie de Biasio/ Nantes/ 25/10/17/ photo Benoît-weirdsound/

 

Mélanie de Biasio entame son set par sa nouvelle version de « Let me love you » puis continue sur sa lancée du dernier album avec  « Brother« , dans la veine jazzy au tempo lent qui n’est pas sans rappeler Portishead et le superbe « Your freedom is the end of me« . Mélanie y supplie un homme de revenir et le final est magnifique, Mélanie de Biasio ayant repris sa flûte. Comme sur son dernier disque, enregistré à la maison, (avec des titres quasiment tous enregistrés en une seule prise),  Mélanie de Biasio murmure, nous faisant partager sa respiration et surtout des atmosphères.

WP_20171025_22_03_45_Rich

Le piano de Pascal Mohy et les claviers de Pascal Paulus, co-auteur de nombreux titres, sont impeccables . A la batterie, Alberto Malo ( tiens il a joué aussi avec Higelin et Tricky…..et Sophie Hunger!) s’accomode avec brio et subtilité de tous les changements de rythmes qui ponctuent les différents titres. « Gold Junkies » nous rappelle que ce titre apparaissait en filigrane dans le long titre « Blackened cities » paru l’an dernier et est enchaîné avec « Lilies« ….5 titres du dernier album ont déjà été joués et cela fait plaisir de goûter à « With all my love » de l’album « No deal »….titre très lent et très cool où Pascal Paulus va même troquer ses claviers pour une guittare dont il va égrener les notes. Après « Afro blue » de 2017 , Mélanie de Biasio joue encore 3 titres de l’album « No deal »  ( « I’m gonna leave you »,  et « sweet darling pain » enchaîné/mixé avec « The flow ») . Fin de concert…….non..un rappel……

WP_20171025_22_19_46_Rich

Nantes-Stéréolux/25/10/17/ photo Benoît-weidsound/

…..que Mélanie de Biasio va commencer à genoux...un titre brillant qui ponctue aussi le dernier album « And my heart goes on« . Ce dernier titre, inclassable pour moi, aurait pû aussi être interprété par Zappa…. « Pourquoi pas » me dit d’ailleurs Mélanie de Biasio après le concert quand je lui pose la question. C’est dire la variété et la richesse des influences qui s’ajoutent comme des touches impressionnistes  illuminant les titres jazzy de Mélanie de Biasio.

WP_20171025_22_32_38_Rich

De gauche à droite: Pascal Paulus/ Pascal Mohy/ Mélanie de Biasio/ Alberto Malo/ Nantes- Stéréolux/ 25/10/17/ photo Benoît/

Encore un très beau concert que nous a offert la salle nantaise de Stéréolux! Un petit regret…que nous n’ayons pas eu un VRAI piano…un steinway par exemple, pourquoi pas!

Mention spéciale aussi à Bart (je suis d’ailleurs allé le remercier derrière sa console de son après le concert!) . Son magnifique et… pas besoin de bouchons d’oreille…une belle leçon pour d’autres artistes ou concerts qui ne bénéficient pas du même traitement!

WP_20171027_16_31_53_Pro

A écouter les yeux fermés…et laissez vous bercer par cette supplique!

0