Transmusicales 2021 - ampli

Les Transmusicales édition 2021 : éclectisme et programmation de qualité !

Les Transmusicales fêtaient leur quarante troisième édition du 1er au 05 décembre dernier. Après une édition 2020 allégée du fait d’un foutu virus dont nous tairons l’identité, l’équipe de votre webzine préféré était impatiente de retourner en terre rennaise ! Comme à son habitude, la programmation laissait la part belle à l’éclectisme et à la découverte musicale.

Ne pouvant malheureusement pas être présents sur les cinq jours, nous avons choisis d’assister à la soirée du 03 décembre. Il a fallu ensuite choisir les concerts auxquels nous allions nous rendre, un arbitrage difficile à réaliser, en tenant compte de la qualité de la programmation…

Star Feminine Band : De l’optimisme, de la liberté et beaucoup de talent !

Le lecteur assidu de weirdsound.net serait en droit de se demander pourquoi nous avons débuté ce live report par Star Feminine Band, un projet musical bien loin de nos terrains de jeux musicaux habituels. Il s’agit d’un groupe originaire du Bénin, composé de sept jeunes femmes âgées de 15 à 20 ans. Je sens que nous commençons à éveiller votre intérêt ? Lisez la suite, l’histoire est belle.

Star Feminine Band 1
Le Star Feminine Band aux Transmusicales 2021 – Photo weirdsound.net

En 2016, un professeur de musique béninois, André Balaguemon, lance un appel à la radio pour créer un groupe de musique dans sa ville d’origine, Natitingou. Les candidatures affluent, et parmi elles celles de nombreuses jeunes filles totalement débutantes. Il en faudra plus pour décourager André Balaguemon, qui se met au travail avec sept d’entre elles pour leur apprendre les bases de la musique ainsi que la maitrise de différents instruments : Le Star Feminine Band était lancé.

La suite est une histoire de rencontres. Le groupe commence à répéter (en français ou en langues locales) dans un local prêté par le maire de Natitingou, un membre d’une ONG française enregistre quelques titres et les ramène dans ses valises. Les enregistrements arrivent sur le bureau de JB Guillot, fondateur de Born Bad Records, un label souvent présent dans nos colonnes. Il décide de produire leur premier album pour les faire connaitre en dehors des frontières du Bénin, avec dans la foulée une tournée. Le COVID a un peu freiné les opérations, mais hors de question de capituler !

La musique du Star Feminine Band s’inspire de la musique traditionnelle béninoise, en y greffant des rythmes et sonorités modernes. Résolument optimistes, les compositions du groupe sont autant d’odes à la liberté et à l’émancipation des femmes africaines. Nous pensions rester un petit quart d’heure, en définitive nous ferons tout le concert…l’énergie communicative du groupe s’est emparée du public et nous passons un très bon moment ! Nous ne pouvons que vous conseiller de les découvrir, par les temps moroses que nous traversons, la musique du Star Feminine Band fait sacrément du bien.

Pour en savoir plus sur ces jeunes femmes incroyables : le site de leur label Born Bad Records

Sortant avec le sourire du concert du Star Feminine Band, nous nous accordons une petite pause pour nous restaurer. Ensuite direction la scène du Hall 8 pour rencontrer le DJ turc Aleksandir, inconnu sur nos radars jusqu’alors.

Aleksandir : Une deep house envoûtante et de très haut niveau

Nous voilà de retour dans notre zone de confort ! La musique électronique a toujours occupé une place de choix au sein de notre petite rédaction (bon OK, ces dernières semaines ce n’est pas flagrant…), et les Transmusicales 2021 proposaient à ce propos quelques artistes très intéressants, comme Aleksandir mais aussi l’angevin Vapa.

Aleksansdir - transmusicales 2021 - Photo weirdsound.net
Le DJ Aleksandir au début de son set aux Transmusicales 2021 – Photo weirdsound.net

Aleksandir ? Faisons les présentations ! Le jeune homme (de son vrai nom Alexander Lawrence), est né en Turquie à Istanbul. Il a passé quatre ans au Royaume Uni dans le cadre de ses études universitaires. Il y étudie la psychologie mais développe en parallèle sa passion pour la musique électronique. De retour au pays, il se consacre pleinement à la musique, mettant régulièrement en ligne ses créations sur Soundcloud. Son premier EP, Yamaha, sort en 2018 et c’est un petit bijou de house music ! Nous l’avons écouté en préparation de notre escapade aux Transmusicales et nous nous demandons comment nous avons pu passer à côté à l’époque.

Aleksandir passe juste après Ziak, un rappeur français qui a visiblement le vent en poupe. Nous arrivons à la fin de son concert, bon comment dire… Ce n’est pas vraiment notre camelote. Changement d’ambiance radicale, Aleksandir commence son set juste après le départ de Ziak et ses compagnons de scène. Les premières minutes sont un peu laborieuses… Mais rassurez vous, le DJ turc connait son affaire : les jeux de lumière s’installent, le beat et les breaks aussi ! Très vite les festivalier(e)s se mettent à se trémousser, ce qui est plutôt bon signe.

Musicalement, c’est vraiment top. A la croisée des chemins entre la house, la deep house et l’ambient. Pour les connaisseurs, cela nous fera penser à Sweely (Dj français ultra talentueux) ou bien encore Demuja. Nous sommes conquis, cela vaudra sans doute une chronique ou un article plus poussé concernant Aleksandir sur weirdsound.net !

Une modeste captation du set d’Aleksandir aux Transmusicales 2021

Pour découvrir et écouter Aleksandir : https://aleksandir.bandcamp.com/

Nouvelle courte pause et nous voilà repartis, cette fois ci c’est Bob Vylan qui nous fait de l’oeil ! Le duo punk anglais était clairement une tête d’affiche pour ce vendredi 03 décembre, au même titre que Amyl And The Sniffers, ces derniers ayant malheureusement annulé leur venue pour cause de COVID….

Bob Vylan : Premier concert en France, un véritable sans faute!

Vous l’aurez compris à la lecture du titre ci dessus, il s’agissait effectivement du premier concert français de Bob Vylan. Nous pourrons donc dire fièrement à nos enfants : « Nous y étions »! Bob Vylan c’est deux gus originaires de Londres qui en ont gros sur la patate : Si vous appréciez bien Sleaford Mods mais que vous commencez à vous en lasser, alors Bob Vylan est fait pour vous !

Assurément punk, les deux gaillards tirent à balles réelles sur la société anglaise et ses différents maux : racisme, violences policières, exclusion et gentrification… Ah oui ça ressemble aussi à chez nous en fait. Arrivant sur scène avec un peu de retard (on apprendra peu après qu’ils se sont fait voler leurs bagages en arrivant en France…) le binôme composé de Bobby Vylan (chanteur et compositeur) et de son batteur (dont nous ne connaissons pas encore l’identité…) découvre une salle pleine et chauffée à blanc. Le bouche à oreille a bien fonctionné, les festivaliers sont venus nombreux et prêts à en découdre.

Si il y a du punk dans la musique de Bob Vylan, on pensera aussi à des formations emblématiques comme Rage Against The Machine. La même révolte présente chez RATM anime les deux Londoniens. Bobby passe son temps à sauter comme un cabri, à grimper sur la batterie de son acolyte ou bien encore à se jeter dans la foule : et la fosse en redemande !

Sur le fond c’est du costaud. Lors d’une récente interview le duo précisait s’inspirer de leur quotidien de jeunes hommes noirs dans un pays où la xénophobie est encore bien présente. On fera facilement le parallèle avec le mouvement américain Black Live Matter : bavures et violences policières gratuites, exclusion sociale, racisme ordinaire… Bob Vylan est en définitive assez éloigné de leurs contemporains de IDLES : Le travail introspectif de Joe Talbot étant aux antipodes de la colère incandescente qui émane de Bobby Vylan.

Ce sera notre gros coup de cœur de cette soirée à Rennes ! Confirmant tous les papiers élogieux que nous avons pu lire à leur sujet, Bob Vylan est clairement un groupe à suivre pour l’année 2022. A écouter/découvrir d’urgence si ce n’est pas déjà fait !

Pour en savoir plus : une petite visite sur leur page bandcamp

Cadeau bonus : l’intégralité du morceau We Live Here, le dernier du concert de Bob Vylan aux Trans!

Ainsi s’achève notre soirée aux Transmusicales 2021… Ayant de la route et quelques obligations le lendemain, nous repartons de Rennes sur les coups de 2H30 du matin. Pour 2022, promis, nous resterons 2/3 jours sur place ! En attendant, nous sommes ravis des quelques concerts que nous avons pu faire : une belle découverte avec Aleksandir, une bonne claque concernant Bob Vylan et dose d’optimisme bienvenue avec Star Feminine Band !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page