Happy Birthday Sergeant Pepper!

Bon…Difficile d’échapper au 50ème anniversaire de la sortie du 8ème album des Beatles « Sgt Pepper’s lonely hearts club band »à travers les célébrations diverses , « unes » de journaux musicaux notamment mais aussi merchandising de circonstance!

WP_20170601_21_53_07_Pro

Présentation de l’album »sergeant pepper’s… », devant la presse,  chez leur manager Brian Epstein.                   Londres/ 19 Mai 1967.

Sorti le 1er Juin 1967, le même jour que le 1er album de Bowie..qui en pâtit, l’album des Beatles ouvre de la plus belle des façons le « Summer love » sur lequel je reviendrai dans un prochain article.

Vous pouvez/pourrez lire quasiment partout dans la presse musicale l’essentiel sur cet album mythique à bien des égards mais qui a sans doute un peu échappé à la sagacité de George Martin, producteur arrangeur et souvent considéré comme le « cinquième Beatles », au moins au début de l’aventure!

WP_20170601_18_12_40_Pro

L’album mythique fête son cinquantenaire! (vinyle de 1967)

Pochette multicolore au collage psychédélique où l’on retrouve, aux côtés des Beatles gourous (évidemment!) mais aussi acteurs/actrices (Brando, Marylin M., T.Curtis, M.Dietrich…), écrivains /poètes (Lewis Carroll, H.G Welles, E.Poe, A.Huxley, W.Burroughs..), comiques (Laurel et Hardy) mais aussi Dylan, Fred Astaire et …Karl Marx!

Album mythique sur le plan musical et vendu à quelques 200 millions d’exemplaires! Album marqué profondément par le L.S.D et ses références plus ou moins explicites (Le titre « Lucy in the Sky with Diamonds notamment qui sera interdit sur la BBC), Timothy Leary , psychologue et écrivain américain, considéré comme le pape du L.S.D en faisait alors l’apologie. Album marqué aussi par l’influence grandissante des gourous en tout genre (le principal fut Maharishi Mahesh Yogi) sans oublier l’ouverture musicale vers ce qui allait devenir la « world music » avec Ravi Shankar, grand maître du sitar (et père de Norah Jones!) dont George Harrison  est devenu l’élève depuis l’année précédente.

« A day in the life » (première prise d’enregistrement!)  piano et voix magiques!

Sur cet album j’aime bien sûr « Lucy in the sky with diamonds » et « A day in the life »  ( final somptueux pour l’album..avec sa centaine de musiciens!), « with a little help from my friend » (dont Joe Cocker fît un hit mondial l’année suivante) mais aussi « When I’m sixty four » écrite par Paul pour son père qui venait de fêter ses 64 ans…ou « She’s leaving home ». A noter que 3 titres supplémentaires ont été écartés dont deux sortis sur un 45 tours en février 1967.. »Strawberry fields forever  » et « Penny lane » qui évoquaient la jeunesse de John Lennon et Paul Mc Cartney à Liverpool. Le « diquaire day » 2017 a d’ailleurs été l’occasion d’une édition de ce 45 tours pour célébrer le cinquantenaire.

WP_20170601_18_09_36_Pro

45 tours des Beatles pour le « Disquaire day » 2017: « Strawberry fields for ever » et « Penny Lane » (sorti initialement en février 1967)

Sergeant Pepper (personnage inventé par Mc Cartney) fut aussi (et surtout!) l’occasion de multiplier les innovations techniques (on songe notamment aux bandes inversées). Certains diront que « Revolver« , l’album précédent était « meilleur » mais que signifie « meilleur » et le vénérable magazine « Rolling Stone » classa tout de même « Sergeant Pepper’s.. » meilleur album de tous les temps..en 1987…

L’année 1967  fut magique, psychédélique et très dense pour les Beatles : à peine l’album « Sergeant pepper’s.. » paru, les Beatles doivent répondre à une  commande de la BBC pour représenter la G.B au centenaire de l’indépendance du Canada (dans le cadre de expo 67) fin Juin…C’est le tube « All you need is love« , hymne hippie par excellence qui fera le bonheur des festivaliers du « Monterey Pop »festival le mois suivant, titre dans lequel, pour assurer les chorus, on retrouve notamment Mick Jagger, Marianne Faithfull, Eric Clapton, Graham Nash ou Keith Moon! Alors que le « summer love » est à son apogée, les Beatles travaillent déjà sur leur nouvel opus, le film et album « Magical mystery Tour » (on y retrouve les titres « Strawberry fields », Penny lane et « all you need is love ») qui sort en Novembre 67, alors que les Beatles ont entamé « Yellow submarine« !

WP_20170602_10_35_18_Pro

L’album « Magical Mystery Tour » des Beatles sorti en Novembre 1967.

Si l’année 67 fut riche pour les Beatles, elle consacra aussi d’autres albums « classiques » et « mythiques », de Jefferson Airplane à Cohen en passant par l’incontournable Velvet et Nico, le 2ème Tim Hardin, Hendrix, Pink Flyod mais aussi l’album, souvent injustement sous estimé/méconnu aujourd’hui, des Four Tops « Reach out »…..J’y reviendrai dans un prochain article!

« Lucy in the sky »/ 5ème prise et faux départ…..magnifique aussi!!