Blue Öyster Cult : l’huitre tient la marée!

Encore un”vieux” groupe vont dire certains….et 5 ans après son passage au Hellfest de Clisson en 2012, Blue Öyster Cult (BÖC pour les initiés) tient toujours la marée, selon l’expression vendéenne (on ne renie pas ses racines) qui signifie que le groupe ne semble pas fatigué et fait mieux qu’assurer en ce dimanche 18 juin 2017. Il délivre, depuis maintenant près de 50 ans et sans interruption son bon “vieux” (?) hard rock teinté d’un zeste de rock psyché avec une moyenne qui frôle les 100 concerts par an!!(BÖC jouait la veille à Londres et l’avant veille en Belgique!!).

thumb_IMG_2625_1024

BÖC/ Clisson/ 18 juin 2017/ conférence de presse/

De gauche à droite: Buck Dharma/ Rudy Sarzo/ Eric Bloom/

 

Donald Roeser-alias Buck Dharma– (surnom donné par l’ex critique rock /manager/producteur et parfois co auteur de certains titres du groupe, Sandy Pearlman, décédé l’an dernier), au chant et à la guitare est à l’origine d’un 1er groupe en 1967 (The Disciples)avec Albert Bouchard (batterie)… A l’une des questions posées par l’auteur de ces lignes, lors de la conférence de presse donnée par le groupe, 2 heures avant leur concert, Buck Dharma évoque cette année: il a tout juste 20 ans en 1967 et écoute “les grands disques de cette année 67”, Janis Joplin mais aussi Captain Beefheart (Eric Bloom acquiesce), Jefferson Airplane et bien sûr les Byrds

Après plusieurs péripéties et l’arrivée de Joe Bouchard (frère d’Albert) à la basse et d’Eric Bloom comme chanteur en 1969, le groupe, qui avait changé encore de nom, trouve, avec Pearlman, son nom définif : Blue Öyster Cult, la secte de l’huitre bleue.

En 1972, parait, chez Columbia, leur 1er album, “Blue Öyster Cult”. Celui ci connait un certain succès (avec notamment le titre “Cities on flame with rock and roll“) et permet de tourner avec des groupes comme les Byrds ou Alice Cooper , “des expériences très différentes mais aussi très riches” confesse Buk Dharma. Buck Dharma évoque aussi, suite à une autre de mes questions, leur rencontre avec Patti Smith (la grande poétesse que j’adore!) qui collabore avec BÖC pour leur 2ème album et notamment le titre “baby ice dog“, co-écrit par Patti Smith et Eric Bloom. Le groupe est alors influencé par Black Sabbath qu’affectionnent Buck Dharma et Eric Bloom(BÖC tourne avec B.S en 1981) mais aussi les Stooges, MC5 et Steppenwolf (dont ile reprennent le hit”Born to be wild, sorti en single).

R-1208585-1415108754-1445.jpeg

Leur 3ème album “Secret treaties” leur assure davantage encore le succès alors qu’une polémique stupide concernant le groupe est entretenue par quelques medias soucieux de buzz …idées d’extrême droite, ésotérisme rien ne leur est épargné d’autant que certaines pochettes, superbes, peuvent y contribuer…Messerschmitt ME 262 sur la pochette du 3ème album (ME 262 étant aussi un titre!) et fanions portant le logo du groupe-le cronos (dérivé du symbole astrologique de Saturne) sur la limousine noire de l’album live de 1975, celle ci arrêtée devant une chapelle, alors que le titre de ce live fait aussi polémique “On your feet or on your knees“!!. (voir ci dessous)

R-535541-1391115774-9015.jpeg

Sur l’album suivant “Spectres” (en 1977) on trouve le hit “Godzilla“et les frères Bouchard quittent alors le groupe en pleine apogée. Sur l’album “The revolution by night” (en 1983) on trouve une nouvelle collaboration avec Patti Smith qui co écrit (cette fois ci avec Buck Dharma) “Shooting shark” (avec Randy Jackson à la basse).

Sur la scène de “The valley” en cette très chaude fin d’après midi du Hellfest 2017, on retrouve les 2 fondateurs du groupe avec Richie Castellano (claviers/guitare rythmique) depuis 2004 , Jules Radino (batterie..depuis 2004 lui aussi) et Rudy Sarzo (ex Utopia), à la basse depuis 2012.

thumb_IMG_2683_1024

De gauche à droite: Sarzo/Bloom/Castellano/ Buck Dharma/ Hellfest-18 juin 2017/

Le groupe nous livra un set sans faille et pêchu, démarrant (comme en 2012) par “The red and the black” et finissant par “Cities on flame with Rock and Roll“….entre temps BÖC joua ses plus grands hits “Burning for you”, “ME 262”, “Godzilla”, “Don’t fear the reaper” mais aussi “Golden age of leather”, “Then came the last days of may”( sur le 1er album), “Tatoo vampire” et “Hot rails to hell”….A noter que 6 de ces 12 titres figurent sur l’excellent live précité de 1975.

Merci messieurs…..nous restions alors sur place pour attendre Clutch! voir article de Fatherubu….Aftershow : Hellfest – Dimanche 19 juin