Muthoni Drummer Queen : Le girl Power irrésistible de “She”

xsl1Posté par
Temps de lecture : 4 minutes

Nyon en Suisse, juillet 2018

Ma première rencontre avec la Queen Kenyane se déroule au Paléo festival, un après-midi ensoleillé. Comme tous les matins, je reçois ce jour-là le programme de la journée pro, envoyé par le service de presse. Il est prévu un Show case privé pour la presse donné par l’artiste Kenyane Muthoni Drummer Queen. Un nom qui claque et qui peut surprendre parmi le lot d’artistes réputés que reçoit le festival. Je motive quelques collègues et on y va. Quelle belle surprise, « Suzie Noma » résonne dans l’espace presse et ne met pas beaucoup de temps à séduire toute l’assistance. « Elle est à suivre » lance une voix dans l’assistance.

La reine du tambour

De son vrai nom Muthoni Ndonga, la reine de la batterie n’est pas à l’origine de ce pseudo donné par un blogger après avoir été témoin d’un concert où elle jouait des percussions sur scène comme un mec. Depuis ses amis s’y sont collés et elle l’a finalement adopté : Muthoni Drummer Queen (MDQ).

La Queen de l'Afro Pop
La Queen de l’Afro Pop

Originaire des quartiers populaires de Nairobi, MDQ est une business woman qui s’est fait un nom dans l’industrie de la musique Africaine grâce au festival Blankets and Wine dont elle est la créatrice et qui s’est étendu dans la sous-région.

Si vous n’avez jamais entendu parler de MDQ, ça ne saurait tarder, l’artiste aux multiples visages, débarque sur la scène hexagonale avec un troisième album entièrement dédié aux héroïnes kenyanes ordinaires et intitulé She (Elle). La version numérique étant disponible depuis mars 2018, il s’agit ici de la sortie physique.

De Nairobi au festival de Cannes

Il serait offensant de parler de cet album, sans commencer par les prémices avec le titre « Suzie Noma », devenu un symbole grâce au morceau de la bande originale du film Rafiki présenté au dernier festival de Cannes. Le titre revient sur des choses que traditionnellement les femmes n’étaient pas autorisées à faire ou à avoir « We ain’t got no money, but we do it how we wanna ». Tout est dit, la liberté ne doit souffrir d’aucun frein, surtout en ce qui concerne la condition féminine. Les deux jeunes filles de Suzie Noma n’ont pas à souffrir du regard des hommes quand elles veulent s’offrir des bières, se vernir les ongles ou encore afficher leur différence sexuelle sans encombre. La chanteuse s’érige en porte-parole de toutes ses femmes, qui voient leur liberté politique et sociale remise en question, au point d’en faire son combat.

C’est une ouverture sur la différence que la rappeuse kenyane revendique et défend, elle qui appelle de ses vœux à une émancipation des mentalités africaines, la condition de la femme y étant précaire. D’ailleurs chaque titre de She s’inspire du parcours d’un personnage inspiré d’une femme, qu’elle évoque en anglais et swahili.

le manifeste d’une guerrière

Révélation du dernier festival Africolor dédiée aux femmes, MQD a aussi fait sensation au dernier festival des Transmusicales à Rennes, devant un public qui a apprécié son Afrobass et n’a pas boudé son plaisir pour esquisser quelques pas de danse. Féministe depuis la première heure, MDQ est contre le sexisme et fait un plaidoyer pour l’égalité des sexes et des genres. L’Afro-féministe va donc au combat avec cet album où elle reprend le classique de Grand Master Flash « The message », dans lequel il décrit la vie à New York au début des années 80. Elle le transformera en « Kenyan Message », un titre dans lequel elle décrit les conditions de vie dans ce pays qui possède tellement de richesses, mais n’arrive pas à décoller à cause de la corruption et des scandales qui gangrènent le pays. À l’exemple de cette longue grève de médecins qui a paralysé les hôpitaux publiques l’année dernière au Kenya pendant près de cent jours.

Dans Million Voice, elle va au-delà de la cause des femmes, en s’emparant de la question de réfugiés au Kenya, en se glissant dans la peau d’une jeune somalienne pour faire l’expérience de cette xénophobie qui gagne son pays, autrefois terre d’accueil. Dear Mathilde quant à lui est saisissant, il aborde la question de l’avenir de l’humanité et de la place que la femme y occupera. Sous forme de missive aux filles, elle leur demande de ne pas baisser les bras face aux pressions et de rester elle-même. Le patriarcat doit cesser d’exister pour un monde plus juste. Tandis dans Elevate, MQD parle à la première personne, elle exprime son besoin de liberté face à une société excluant toute forme d’émancipation.

She est finalement un mélange de percussions, de hip-hop et d’électro, teintés de béats imparables de GR! Et Hooks, deux producteurs Suisses férus de hip-hop, rencontré en 2013. Même si l’album est entièrement dédié aux femmes du continent Africain, la star de l’Afro pop, n’oublie pas de faire appels aux hommes, à l’instar de Michael Soi, peintre réputé au Kenya, qui a réalisé la pochette de cet opus. Une peinture corporelle saisissante, qui renvoie à l’énergie de la mère face à la vie. Celle que la presse n’hésite pas à comparer à Beyoncé pour ses prestations scéniques, réserve sûrement une belle surprise à son public français drapée dans son armure à épaulettes qui est sans rappeler celle que Rachel (Whitney Houston) portait sur scène dans le film Bodyguard.

Michaël Soi, peintre réputé au Kenya, a réalisé la pochette de cet opus
Michaël Soi, peintre réputé au Kenya, a réalisé la pochette de cet opus

Avec She, MQD prouve qu’elle est la reine du hip-hop kenyan, un mélange de reggae, soûl et Afrobass qui cogne. À la fois intemporelle et inqualifiable, la rappeuse qui est déjà annoncée à Paris pour le mois d’avril et sur plusieurs festivals cet été, risque de mettre tout le monde à ses pieds avec ce nouvel album qu’elle défendra furieusement sur scène avec la même énergie qu’elle consacre à l’émancipation de la femme africaine. Vous avez dit Drummer Queen ?

Plus d’infos

Site internet

Facebook

Dates de la tournée française

17/05 : La Sirène – La Rochelle (17)
18/05 : Le Forum – Vauréal (95)
21/05 : Badaboum – Paris (75)
23/05 : La Bam – Metz (57)
24/05 : Espace Django Reinhardt – Strasbourg (67)
01/06 : Festival Musique Métisse – Angoulême (16)
13/06 : Festival Rio Loco – Toulouse (31)
14/06 : Le Brise Glace – Annecy (74)
26/07 : Les Musicales De L’été – Saint Gilles Croix De Vie (85)
28/07 : Festival Les Escales – Saint Nazaire (44)
02/08 : Festival Plan B – Marseille (13)

xsl1

Il traîne une maladie non handicapante depuis sa plus tendre enfance, ce qui fait de lui un Mélomane. Il prend son pied sur du rap, RnB et les musiques urbaines. L’art moderne et contemporain le fascine tandis que la littérature apaise ses vieux démons.
xsl1

Un commentaire

Laisser un commentaire