Volage : un groupe de sacrés coquins!

volage groupe photo

Par une belle journée du mois de mars, voici qu’arrive dans ma boite email un message en provenance de chez Howlin Banana Records, sympathique label indé parisien, spécialisé dans le rock garage/psyché depuis sa création en 2011. Parmi les faits d’armes du label, on trouvera les sorties de Kaviar Special, The Madcaps, Gloria et…Volage!

C’est de ce dernier groupe dont il va être question dans cet article, puisque leur second album est sorti le 30 mars dernier, il est intitulé Sittin’ Sideways et c’est une pure petite merveille. C’est un brin présomptueux de vous le vendre comme ça, mais c’est la stricte vérité.

Volage, vous avez dis Volage?

Un petit peu d’histoire avant de parler de Sittin’ SIdeways ! Le groupe existe depuis 2010, originaires de la région de Tours, derrière Volage se cachent quatre jeunes hommes : Paul Rannaud (chant), Simon Pruvost (basse), Thibaut Gaudinat (batterie) et Paul Vidy (guitare). En 2012, ils signent leur premier LP, Heart Healing, qui avait été bien reçu par la presse, donnant lieu à quelques papiers élogieux sur l’avenir du groupe.

Mais pourquoi Volage sortirait du lot, au milieu des dizaines de groupes de rock garage que compte notre pays? Question balaise, mais à laquelle je peux apporter un début de réponse! Réduire Volage uniquement à du rock garage serait une belle bêtise, je dirai même une énorme connerie! Je le dis sans fanfaronner, car moi le premier je me suis bien fait avoir! Grand amateur de rock garage et de psychédélique, je pensais (encore) avoir à faire à quatre mecs jouant de la guitare avec un son lo-fi, qui fait la réputation du genre, et des arrangements un peu crades, parce que sinon, ce n’est pas garage…

Du garage mais pas que!

Et bah Volage, c’est tout l’inverse! Beaucoup de commentateurs s’accordent à comparer Volage à notre ami Ty Segall, et il y a effectivement de ça. Loin de la précipitation, et parfois des cafouillages, de la scène garage au sens où on l’entend, le groupe nous propose une musique et des sonorités ultra chiadées.

Chez Volage, rien n’est laissé au hasard, dès votre première écoute vous y trouverez un souci du détail qui fait toute la différence. La production est soignée, les compositions travaillées aux petits oignons, et chaque accords vient trouver sa place au bon endroit. L’esprit DIY est toujours là, mais d’emblée, on sent que l’on a faire à des sacrés bosseurs! On pourrait en rester simplement là, mais alors, quid de l’originalité?

De l’originalité, nos jeunes gens en ont à revendre à la pelle! Se lançant dans une démarche audacieuse, le groupe propose un son à forte consonance pop et folk qui va vous rappeler le meilleur des années 60/70. Les Doors, Cream, Creedence Clearwater, Jefferson Airplane…Il y a un peu un concentré de tout ce beau monde dans la musique de Volage. Franchement, qui va s’en plaindre? Il y a pire comme inspirations!

Bon j’en vois qui commence à s’impatienter! Mais alors ce second album? Est ce que l’on va finir par en parler? OK, vous ne me laissez pas le choix. Il aura donc fallu quatre ans, entre Heart Healing et Sittin’ Sideways, pour que Volage nous propose un nouvel opus. Vu la période écoulée, on se doute que les garçons on pris le temps de bien préparer leur affaire! Sur Sittin’ Sideways, vous allez trouver huit chansons, chacune étant une petite douceur à la saveur étonnante.

Mais Sittin’ Sideways dans tout ça?

L’album débute sur Permanent Feeling, d’emblée on se détend, et on a envie d’aller prendre l’apéro avec les Beach Boys! C’est sympa et ça permet de se relaxer dans son canapé après une dure journée de labeur. Le morceau est dans la continuité du premier album, Heart Healing, que j’ai écouté en préparation de cet article. Les inconditionnels de Volage seront donc en terrain connu!

Le second morceau, Sittin’ Sideways, continue d’entretenir ce sentiment un peu « rétro », l’écoute nous plonge dans une bulle agréable, un tantinet nostalgique, très marquée par la Californie et les années 70. Osons le mot, c’est de la véritable pop, au sens noble du terme. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin? L’audition se poursuit, par Spleen, morceau qui cache bien son jeu, car il est finalement assez pêchu. Ceux qui tendront un peu l’oreille entendront une voix familière, celle de Nathan Roche, du Villejuif Underground. Whispers, le morceau d’après, m’a tout de suite fait penser à Ty Segall, toujours avec cette bonne balance entre mélodie propre et partie plus barrée ou les chevaux sont lâchés! Ces deux morceaux à suivre donnent une bonne dynamique à l’album, on se laisse joyeusement entrainer!

La seconde partie de l’album Sittin’ Sideways prend clairement sa distance avec le rock garage, la pop s’affirme clairement, et la folk, que l’on croyait partie faire un tour, revient sonner à la porte, pour une clôture de l’album de toute beauté! Le morceau Fever est simple et efficace, c’est enjoué et ça donnerait le sourire à Takeshi Kitano! Handkerchief Waver est un bon moment de folk, qui glisse gentiment vers Sally’s Code, morceau un peu plus expérimental mais drôlement sympa lui aussi. L’album se termine sur Never Heal, mon morceau préféré. C’est indéniablement pop et ça fait du bien au moral!

L’unique conclusion : si tu n’as jamais écouté Sittin’ Sideways, tu as loupé ta vie!

Vous l’aurez compris, je suis conquis! Avec Sittin’ Sideways, Volage nous propose un album à la production ultra léchée. Comme de bons artisans, les quatre garçons nous offre des titres détonants et étonnants qui les emmènent bien au-delà du microcosme du rock garage. Prenez donc une heure de votre temps pour vous plongez dans cet album! Pour ma part je remercie Tom de chez Howlin Banana pour cette découverte.

Volage viendra nous présenter Sittin’ Sideways le mercredi 18 avril prochain au Stereolux à Nantes lors de la soirée consacrée au label Howlin Banana Records! Pour une dizaine d’euros, outre Volage, vous ferez aussi la connaissance de Kaviar Special et Th Da Freak, alors pourquoi s’en priver? Nous en tout cas, on y sera : Comptez sur l’équipe de weirdsound pour chroniquer l’évènement!

Liens utiles :

Le bandcamp de Volage : https://volage.bandcamp.com/

Le label Howlin Banana Records : http://howlinbanana.bigcartel.com/

Le facebook du groupe : https://www.facebook.com/Volage-195910537127559/

La soirée à ne pas louper au Stereolux à Nantes: https://www.stereolux.org/agenda/le-beau-label-howlin-banana

0