Les clips de la semaine vol.48

Temps de lecture : 7 minutes

Les clips de la semaine reviennent pour une nouvelle édition! Au programme de cette quarante huitième sélection, du varié, de l’éclectique, du bizarre, du drôle…Bref vous l’aurez compris, la rédaction de weirdsound.net est allée vous chercher les meilleurs clips que nous avons reçus sur nos boites mails ces derniers jours. Nous espérons que vous prendrez autant plaisir que nous mêmes à (re)découvrir ces vidéos et morceaux : Installez vous confortablement, les clips de la semaine, ça commence maintenant!

Plants & Animals – Le Queens

Plants and Animals – Le Queens

Le trio Plants et Animals vient de dévoiler un troisième titre, Le Queens, extrait de son prochain album, Jungle, à paraître chez Secret City Records le 23 Octobre prochain.

Si le trio canadien a sorti son premier album éponyme en 2003, il a commencé à se faire connaître vraiment à partir de 2008, avec l’album Parc Avenue, noté 8,5 par Pitchfork! Depuis, entre pop et rock, sous influences 60’s et 70’s, le trio a souvent surpris, voire dérouté, par son originalité, tout en restant séduisant.

Le groupe partage l’inspiration du titre Le Queens: Woody(Matthew Woody Woodley, batteur, ndlr) s’est procuré cette machine qui permet à une batterie de jouer des échantillons mais il ne savait pas comment l’utiliser; Malgré tout, il a découpé des accords de guitare de Warren (Warren Spicer) et les a joués avec sa propre grosse caisse; le résultat est un jam onirique et chancelant auquel nous sommes tous très attachés. Nic (Basque, guitariste chanteur) a écrit la majorité des paroles…ça raconte une soirée dans le Queens (à NY), à danser avec des inconnus, en remontant le temps au ralenti, tout en tombant amoureux.

Le video clip a été réalisé par Yann Manuel Hernandez et se veut un hommage au cinéma québécois des annés 60/70 et à la Nouvelle Vague. Dans les deux dernières minutes du clip on voit même Warren Spicer jouant Belmondo et Michel Rivard (fondateur du groupe Beau Dommage) incarnant Devos; Godard les avait réunis dans le film Pierrot Le Fou, en 1965.

Dans cette chanson francophone, on retrouve la voix d’Adèle Trottier-Rivard.

E M E L – Holm (A Dream)

E M E L – Holm (A Dream)

En cette fin de semaine dernière, Emel (Mathlouthi), dévoilait une reprise de Bowie, The Man who sold The World : superbe, y compris pour les fans de Bowie. C’est dans un mois que Emel va sortir son 3ème album chez Partisan Records: il s’agit d’un double album, The Tunis Diaries, composé de 2 parties: l’une, intitulée Day, où elle interprète ses propres compositions. l’autre, Night, où elle s’offre des reprises qui vont de Nirvana à Jeff Buckley en passant par Bowie, Black Sabbath, Rammstein et L.Cohen!

Emel, c’est la voix de la révolution de jasmin, en Tunisie en 2011 avec son titre Kelmti Horra (Ma parole est libre) qui est devenu l’hymne du Printemps arabe puis le nom de son premier album en 2012.

Emel, résidant aujourd’hui à New-York, s’est retrouvée piégée à Tunis par la Covid 19 au printemps. Alors qu’avec sa fille, elle venait fêter les 85 ans de son père, elle se retrouve en quarantaine prolongée. Emel va en profiter pour se replonger dans ses racines, avec nostalgie et délice. Pour moi, il s’agit d’un projet intime qui capte la façon dont j’ai traversé une grande partie de mon confinement, confie t-elle avant d’ajouter: c’est devenu beaucoup plus profond que je ne l’aurais imaginé et un voyage sans pareil, avec mon père et ma fille, qui m’a beaucoup appris sur moi même, la famille et le partage. C’est aussi un hommage à ma ville natale, Tunis, qui m’a tant donné.

Emel, c’est une voix magique doublée d’une émotion intense.

Nova Twins – Play Fair

Nova Twins – Play Fair

Le duo de filles enragées venu d’Angleterre, vu à Aucard l’année dernière remet le couvert avec une video pure confinement. Les distanciations sociales et le masque de rigueur n’empêchent pas de rigoler un peu avec des clins d’œil au jeu video ou au cinéma (Indiana Jones et Star Wars). À propos du morceau, les deux compères Amy Love et Georgia South déclaraient :

“C’est le morceau ultime sur la vengeance qui consiste à surmonter tous les obstacles qui se dressent sur notre chemin. C’est un appel à la révolte : lève-toi contre ceux qui essaient de te retenir! Si vous avez un mauvais jeu d’entrée dans la vie, ne jouez pas honnêtement!”

Giant Rooks – All We Are

Giant Rooks – All We Are

Le 10 Septembre, sortait le clip All We Are, du qroupe allemand, Giant Rooks composé de Frederik Rabe (chanteur), Finn Schwieters (guitare), Finn Thomas (basse), Jonathan Wischniowski (clavier) et Luca Göttner (batterie). Trois minutes quarante entêtantes, portées par la voix éraillée de Frederik, qui chante une bataille contre la fin de l’amour. Dans le climat actuel, le désespoir amoureux semble bel et bien la seule cause de l’apocalypse.

Cette bataille est criante dans le rythme et les paroles, “Prends ma main, avant que tout prenne fin”, mais aussi dans le superbe clip associé, dirigé d’une main de maître par Ben Miethke. Les couleurs, du bleu indigo (désespoir) aux teintes rougeoyantes (l’incendie), viennent illuminer le couple formé par Louis Hofmann et Veronika Baron, au charme électrique. Louis a été révélé dans la série allemande Dark, qui relate un drame sur plusieurs générations dans un village, et Veronika à travers le mannequinat. Ils s’affrontent, se cherchent et se fuient dans une chorégraphie lancinante.

Un beau moment de indie pop qui manquait à notre rentrée.

Silly Boy Blue – Hi, it’s me again

Silly Boy Blue – Hi, It’s Me Again

Avec un peu de retard, mais non sans une très grande excitation, voici le tout premier morceau de Silly Boy Blue, Hi it’s me again, extrait de son futur album pour 2021. Du haut de sa jeune vingtaine, Silly Boy Blue, de son vrai nom Ana Benabdelkarim, a déjà marqué les esprits avec son EP mélancolique, But you will, sorti en 2018. C’est à cette occasion que nous avions déjà croisé sa route, en première partie du groupe Canine, à la Cigale, et nous avions été impressionnés par sa présence. Annoncée comme une comète, une des nouvelles révélations de la scène française, l’interprète et compositrice comprenait bien la pression qu’il y avait sur ses épaules.

Et la voici donc de retour, avec un morceau intimiste, tout à fait dans son univers bleuté, avec un clip vintage la mettant en scène, sous la direction d’Alizée Andrejka. Elle en dévoile actuellement les coulisses sur son compte instagram. Compte sur lequel elle a énormément communiqué avec sa communauté durant le confinement, en faisant des reprises sur demande, qui sont toujours disponibles en stories épinglées et témoignent une fois de plus de son grand talent. 

Ce morceau, Hi it’s me again est voulu comme une comptine et un appel raté à un ancien amour, empreint de douceur, de tendresse et de tous ces mots qu’on n’ose pas dire. 

Fermez les yeux, et laissez le temps s’arrêter au son de la douce voix en écho de Ana.

Seamus Fogarty – Johnny K

Seamus Fogarty – Johnny K

Seamus Fogarty va sortir son 3ème album, A Bag of Eyes, le 6 Novembre, chez Domino. c’est son deuxième album sur ce label, après le séduisant The Curious Hand en 2017. Seamus Fogarty est un multi instrumentiste irlandais, établi maintenant à Londres. Guitare, banjo, violon ou bouzouki font partie de ses instruments traditionnels de prédilection, mais il aime aussi les synthés et boîtes à rythmes!.

Dans ce troisième album, il s’appuie davantage encore sur ces derniers instruments précités, permettant de le classer, comme Tunng, dans la catégorie Folktronica. Seamus Fogarty vient de dévoiler un premier single, Johnny K, 10ème des 12 titres que comporte l’album.

La vidéo a été réalisée par Jack Barraclough qui nous éclaire: L’idée du clip de Johnny K a été inspirée par une photo de David Cameron se détendant dans un abri de jardin à 25.000 euros. Seamus F. cherchait à s’éloigner d’une vidéo tournée dans un pub. A quel point peut-on être plus éloigné d’un chanteur de folk irlandais qu’en incarnant un aristocrate? Johnny K est ainsi devenu Jonathan Kingsley et le reste appartient à l’histoire! Au début, la vidéo ne correspond pas aux paroles mais à mesure que le monde de Jonathan Kingsley est bouleversé, le thème de la chanson et des paroles commencent à prendre beaucoup plus de sens avec les visuels

Le titre se veut ainsi un clin d’oeil aux difficultés qu’un irlandais vivant à Londres peut rencontrer: Certains, en Angleterre, oublient combien les étrangers (notamment les irlandais, ndlr) ont contribué à construire le pays précise Seamus Fogarty.

We Hate You Please Die – Figure It Out

We Hate You Please Die – Figure It Out

Les Rouennais de We Hate You Please Die reviennent dans la rubrique des clips de la semaine pour le morceau Figure It Out. Tirée de leur premier album Kids Are Lo-Fi (2018), la chanson est inspirée des étranges stimulations cérébrales qui nous parviennent lorsque l’on prend conscience d’un mensonge ou d’une erreur. Entre le contemplatif et l’hyperactif, le réalisateur/ illustrateur Julien Brunet nous ouvre une fenêtre sur son cerveau dans un clip dessiné entièrement à la main puis animé et mis en volume.  Le groupe a par ailleurs annoncé quelques dates sur fin 2020, espérons qu’elles puissent avoir lieux…On croise les doigts pour eux en tout cas!

Tapeworms – Safety Crash

Tapeworms Safety crash

Tapeworms ? C’est un trio Lillois, ayant sorti une paire d’EPs par le passé, plutôt orientés shoegaze, qui ont reçu un chouette accueil dans la presse spécialisée. Pour leur premier album sur l’excellent label Howlin Banana Records (en co prod avec Cranes Records) ils ont enrichi leurs influences, en s’inspirant entre autres de la J-Pop, et travaillé la production de leurs morceaux avec pas mal d’arrangements, notamment des claviers, ou des sons inspirés de jeux vidéo. Ça donne un disque de shoegaze bien atypique et attachant, bourré d’expérimentations et de bonnes idées.

Le disque sortira le 25 septembre en vinyle/cd/digital, chez Howlin Banana, mais aussi avec l’appui du label Japonais Testcard Records, et du label italien Coypu Records. Une chronique à venir sur weirdsound.net ? C’est possible!

Movie Star Junkies – East End Serenade

Movie Star Junkies East End Serenade

On termine notre odyssée musicale avec le groupe Movie Star Junkies pour le clip du titre East End Serenade. Les italiens de Movie Star Junkies gagneraient à être plus connus dans notre contrée : Entre sonorités garage et post punk, l’album Shadow Of a Rose nous offre un belle démonstration de rock pour ce septième album, et c’est sur le sympathique label Teenage Menopause Records que ça se passe. Le clip de East End Serenade a été imaginé par Barbara Henri, on ne peut que saluer son travail réalisé à partir de collages et d’assemblages de papiers!

Clap de fin pour les clips de la semaine! Nous espérons que vous aurez passé un bon moment devant votre écran! Nous profitons de cette rubrique pour remercier une nouvelle fois les nombreux labels indépendants et attaché(e)s de presse qui nous font parvenir ces clips. En ces temps compliqués où les salles et lieux de concert sont fermés et les tournées annulées, beaucoup de nos ami(e)s et partenaires pour le site se retrouvent en grande difficulté.

Soutenez les autant que possible en achetant de la musique, qu’importe le format, directement sur les sites des labels et des artistes, c’est la plus belle des manière de faire preuve d’un peu de solidarité envers celles et ceux qui contribuent à nous procurer du bonheur musical au quotidien!

clips clips clips clips clips clips clips clips

Fatherubu

Co fondateur du site, il est doté d'une culture musicale allant de Carlos à Black Sabbath, en passant par Laurent Garnier et les Stooges.Il fait son possible pour écrire des articles dans un français correct, tout en se prenant pour un grand photographe en devenir!

Fatherubu has 135 posts and counting. See all posts by Fatherubu

Fatherubu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *