What Do We Know ? le premier E.P du groupe electro-rock The Kinds

The Kinds The Kinds

« Accusé, levez-vous !» semble m’ordonner une voix à l’intérieur de mes entrailles et pour cause, je suis passé à côté du trio parisien « The kinds » dont le nom peut prêter à confusion avec « The kids » malgré leurs visages de jeunes adolescents. La première fois que je les ai aperçus c’était le 15 septembre dernier à la fête de l’humanité, ils étaient invités à se produire sur la scène Zebrock en tant que finaliste du Grand Zebrock 2018, quelle maitrise de la guitare. Ils ont fait vibrer le public avec leur reprise de « another Brick in the wall » de Pink Floyd. Mais étant attendu pour une interview, je n’ai pas pu m’éterniser avec regret.

Aboubakry  sur les quais de seine. credit photo : Anael Boulay

Mais quelle ne fut pas ma surprise dimanche en zappant sur ma télé de découvrir leur nouveau clip pop rock « prod 7 », deuxième single issue de leur premier EP « What Do We Know ?» dans l’émission Riding Zone sur France Ô. Un nouveau clip où le champion du monde 2018 de Long board, Aboubakry Seck tient le premier rôle à travers une ballade planante sur de la pop dans les rues de paris et notamment sur les quais de seine.

Panique aux abords de la Seine

Tout de suite après je me précipite sur mon portable et manque par la même occasion de renverser mon verre d’eau (oui vous avez bien lu « verre d’eau », je ne bois pas le dimanche ) sur ce dernier. Un petit tour sur Google pour découvrir que le clip Prod 7 est sorti depuis le 15 octobre 2018 et totalise déjà plus de 13.000 vues sur YouTube une semaine après. Je le regarde une seconde fois de plus près et j’aperçois le groupe sur la place de la concorde un après-midi d’été indien en fond d’écran pendant qu’une silhouette danse littéralement sur sa planche en premier plan. Une silhouette qui m’est familière puisque je l’ai déjà aperçu plusieurs fois sur les quais de seine avec son groupe Dock Session pendant mes footings pas très réguliers. Aboubakry Seck, puisqu’il s’agit de lui, fend l’air sur sa planche en faisant des zigzags aux abords des quais de seine, le champion du monde 2018 de Long board nous entraine dans une ballade sur de la pop nerveuse de The Kinds. Du pont de Solferino à celui de Léopold Sédar Senghor que le groupe arpente, le longboarder semble faire corps avec la musique. Il me donne tout de suite envie de descendre sur les quais avec l’album du groupe dans les oreilles et une planche à la main, non seulement je n’ai pas de planche et en plus le temps ne s’y prête pas.

Je me résous à rester au chaud dans mon canapé ( j’y suis, j’y reste ), mon smartphone dans la main gauche et me servant de la droite pour fouiner dans les entrailles du net, l’actualité du groupe. Je découvre que le journal l’Equipe a fait un article sur le clip le jour de sa sortie où on apprend un peu plus sur sa réalisation. C’est lors d’une sortie fortuite sur un Cruiser que Bastien, l’un des membres du groupes tombe sur le groupe d’Aboubakry « je me suis arrêté pour regarder, j’ai trouvé ça tout simplement beau (…) j’ai tout de suite pensé à Prod 7 ». Pour le champion du monde « c’est une musique qui correspond bien au longboard dancing (…) c’est un peu mon style. Posé, un peu sensuel, apaisant. C’est ce que je veux faire transparaitre quand je roule, alors ça collait bien. La musique m’a inspiré » confie-t-il au quotidien sportif.

Mais qui sont-ils vraiment ?

Dimitry, Bastien et Philippe. Crédit photo : Anael Boulay

Pour la petite histoire, The Kinds est un power trio Parisien composé de Bastien (chant et guitare) Dimitri (basse et clavier) et Philippe (batterie) qui s’est formé sur les bancs de l’école de Jazz à paris pour finir par faire du Rock. Quand on sait que le milieu du jazz est assez sectaire, on se demande bien comment ils ont pu baigner dans cette atmosphère tout en revendiquant leurs sensibilités de rockeurs. Mais en y regardant de plus près et en écoutant leur premier EP on se rend compte que ses deux univers ne sont pas aussi antagonistes qu’on veut nous le faire croire, le groupe parvient à créer une alchimie parfaite avec sa touche pop rock. Il a fallu 5 ans au groupe depuis leur formation pour pondre leur premier EP « What Do We Know » sorti le 30 novembre 2017 et qui comprend six titres aux inspirations diverses et variées qui reflètent leur personnalité aux influences nombreuses, de Jimi Hendrix à MGMT en passant par Joy Division. Cinq ans ça parait long me diriez-vous et je vous l’accorde, mais le groupe a voulu prendre son temps pour offrir à son public une musique de qualité après plusieurs prestations dans des salles parisiennes. C’est un voyage dans l’univers du rock couplé de sons électroniques où la guitare prend une place importante. Réalisé directement dans leur propre studio d’enregistrement avant un passage au studio Mélodium pour peaufiner le son et le rendre plus moderne.

Mais le groupe a aussi deux autres clips à son actif, walk & fly qui parle de la détermination à se relever après une mauvaise passe. Réalisé par Robin Plessy, qui était tombé en admiration de leur travail, le clip se déroule dans un bar avec un public complètement immobile qui va reprendre vie grâce à la musique qui résonne et au groupe qui l’interprète sur scène. Une scénographie en parfaite symbiose avec les paroles qui montre une fois de plus que la musique a un pouvoir magique sur les gens et ce n’est pas pour rien qu’on dit de la musique qu’elle apaise les mœurs.

Fear is nothing est le premier single sorti pour représenter leur premier EP qui reflète la personnalité de chaque membre du groupe. Ça groove discrètement pour permettre aux fans de s’évader, en contradiction avec le titre Here I stand un savant mélange de rock et d’électronique comme on aime qui pénètre dans tes veines et te fait danser avec le pogo en moins. N’ayant pas l’ambition de changer le monde, mais plutôt l’envie d’encourager tout un chacun à trouver sa voie dans une société où les inégalités sont criantes. Belle philosophie de vie pour un groupe venant d’horizons diverses et qui utilise la scène pour parler le même langage musical.

A travers ce premier EP what do we know ? The kinds a prouvé ce qu’il avait dans les tripes avec ce mélange de rock puissant teinté d’électro qui les hisse actuellement sur le devant de la scène pop rock parisienne. Après un premier passage sur la scène de l’International à paris en novembre dernier, le groupe y sera de retour le 30 octobre prochain à 19h à l’occasion de la soirée Les scènes Zebrock et se partageront la scène avec deux autres groupes (Ravages et Rataxès ). Un show qui vaut le déplacement et me permettra d’apprécier ce que le groupe dégage sur scène avec cette pop qui épouse le rock-électro tendance actuellement chez les jeunes hipsters.

les scènes Zebrock
The kings sera en concert le 30.10.18 à l’International pour la soirée les Scènes Zebrock

Gageons qu’avec la sortie de leur prochain EP actuellement en préparation, ils ne se poseront plus la question sur ce qu’ils savent, mais affirmeront leur percée dans l’univers rock de la scène musicale.

Plus d’infos :

Site web

Page facebook