Un petit Møments avec Møme!

Møme à la Nuit de L'Erdre

Il y a quelques semaines, Møme rendait public un nouvel EP intitulé Møments. Il s’agit de deux premiers morceaux, d’une future série de quatre EP, enregistrés aux quatre coins de la planète, avec son lot de collaboration et de featuring. Il y aura donc une suite à l’excellent album Panorama, et on ne peut que s’en réjouir ! Pour vous rafraichir la mémoire, je vous invite à relire notre première interview avec Møme, réalisée l’année dernière.

Le festival de la Nuit de L’Erdre était l’occasion rêvée de poser quelques nouvelles questions à ce sympathique artiste, qui a eu la gentillesse de dégager un peu de temps libre pour nous répondre, malgré un planning bien rempli…

 

Møme - Nuit de l'Erdre
Le pauvre Jérémy (Møme) pris en otage par votre serviteur!

W : Pour ces nouveaux titres que tu commences à dévoiler, as-tu travaillé et composé avec le même esprit « Do It By Yourself » que Pour Panorama ?

 M : Oui, je n’ai pas changé grand-chose en termes de matériel et de manière de faire par rapport à ce que j’ai enregistré sur Panorama. C’est le même système avec quelques nouveaux plugins, j’ai aussi acquis pas mal de nouvelles connaissances pour le studio. J’ai juste changé clavier, je suis passé sur un EV-6. Mais j’essaie de rester aussi simple que possible, quand j’ai trop d’instruments certes je m’éclate mais je ne suis pas productif. Quand j’ai seulement quelques instruments je me concentre dessus, en tout cas je pense que j’ai mon set up pour ce deuxième album, mais ça sera vraiment la même approche que pour Panorama.

W : Sur le second morceau de Møments, When We Ride, tu as inclus pas mal de passage à la guitare : tu retournes à tes premiers amours ?

 M : Oui carrément ! Dans le futur je pense que le prochain album apportera plus de live sur scène, moins de djing, plus de guitare et peut être même un batteur avec moi sur scène.  En tout cas, la guitare reste mon instrument préféré ! J’ai aussi la volonté de rejouer ou de faire des collaborations avec d’autres personnes, faire un boeuf ensemble sur scène… ça peut aussi amener de nouvelles manières d’aborder ma musique !

W : Concernant le premier titre de Møments, Canggu, il y a-t-il un rapport avec la célèbre voiture de chez Renault ?

M : Ah ! Tu le prononces mal, je ne voyais pas le rapport ! En fait, c’est le nom d’un quartier à Bali…ça se prononce Canjju…Donc non aucun rapport avec la voiture (rires)

W : Question vicieuse : Aloha est sans doute ton morceau le plus connu et l’un des plus apprécié par le public. Est-ce que toi, à titre personnel, tu le considère comme ton titre préféré ?

M : C’est dur te répondre là-dessus, un morceau comme Aloha, il y a un moment où il ne t’appartient plus. En fait il ne m’appartient plus du tout ! (rires)

W : Si ça se trouve dans quelques temps, on te demandera de la jouer, et toi t’en pourras plus, tu ne serais pas le premier à qui ça arrive…

M : En fait, ça pourrait arriver que le morceau arrête de me plaire, si justement personne ne connaissait ma musique et que c’était mon seul succès. Donc on verra bien sur la durée! Aujourd’hui, par contre ça fait plaisir aux gens de l’entendre, dans ce cas là, ça me fait plaisir aussi !

W : Tu pensais que Aloha allait percer de cette manière-là en tout cas ?

M : Ça va sans doute t’étonner, mais oui carrément ! Pour la petite histoire, c’est un morceau que j’ai enregistré en trois heures. Dès le départ j’ai voulu faire un morceau accessible au grand public, J’ai tenté d’apporter une structure plus basique que sur mes autres morceaux, tout en gardant mon âme, en rajoutant des choses que j’aime. Et puis la rencontre avec Merryn Jeann y est pour beaucoup aussi ! Mais quand j’ai terminé l’enregistrement, je me suis vraiment dit que ça pouvait marcher…Le titre a mis un peu de temps à se faire connaître, mais avec l’appui du label et mon entourage ça s’est vite propagé !

W : Ta musique est intimement liée au voyage et aux rencontres, sur ce point tu me fais penser aux personnages créés par Jack Kerouack dans Sur la Route…Peut-on dire que tu es le Kerouac de la musique électro ?

M : Je vais te décevoir, je ne sais pas qui s’est en fait ! (rires) Mais si toi tu penses que c’est cool, alors ça le fait.

W : Pas de soucis ! Ça se trouve dans toutes les bonnes librairies, je te le conseille vivement ! (rires)

Oui mais si on danse ?

Gaston Lagaffe me pardonnera l’emprunt d’une de ses phrase culte ! Suite à ce petit brin de conversation, nous avons eu l’occasion d’assister au passage de Møme quelques heures plus tard, sur la scène Maki à la Nuit de l’Erdre. Retour sur cet agréable moment de musique !

Møme a la lourde tâche de passer sur la scène Maki, juste avant la tête d’affiche qui clôture du vendredi soir sur la grande scène, j’ai nommé Justice ! Rassurez-vous cependant, il y a du monde devant la scène où va jouer Møme, dont beaucoup de kids, qui ont l’air de plutôt bien connaître les productions de notre artiste électro : il y a encore de l’espoir avec les jeunes, alléluia !

Møme - Nuit de l'Erdre
Le début du concert de Møme à la Nuit de l’Erdre

Le niçois arrive sur scène ! La scénographie présente sur la tournée pour Panorama est reprise en partie, avec deux silhouettes apparaissant progressivement derrière le DJ, rappelant celle qui est présente sur la couverture de l’album.

Møme - Nuit de l'Erdre-8

La setlist laisse, de manière évidente, une large place aux morceaux de Panorama ! Toujours aussi cool à réentendre, et confirmant tout le bien que j’en pensais après notre dernière rencontre aux Escales de Saint Nazaire l’an passé. Le public bouge son popotin en rythme, voir, osons le terme, danse ! Alive, Hold On, Wagga, Mirage, et bien entendu Aloha sont de la partie ! En tout cas ça fait du bien, une bonne dose de chill wave ça requinque, croyez-moi. Comme à l’accoutumée, nous aurons le droit à quelques petits moments à la guitare sur le devant de la scène, qui contribueront à mettre de l’ambiance à Nort sur Erdre.

Mais n’allez pas croire que Møme se contente de vivre sur ses acquis, il nous fera aussi le plaisir de nous jouer le titre tiré de Møments, When We Ride ainsi qu’un morceau inédit, dont, imbécile que je suis, j’ai oublié le nom…Ces nouveaux titres passent en tout cas haut la main le test du live ! Je devais me rendre devant la grande scène avec un peu d’anticipation, mais c’est tellement bon que j’en oublie le temps : quel professionnalisme !

Après un playground de toute beauté, le set de Møme s’arrête : une nouvelle fois il nous a prouvé qu’il était bon, voir très bon, et promis à grand avenir ! Le voir passé avant deux légendes vivantes , les garçons de Justice, laisse à penser que la France est vraiment un terreau fertile pour la musique électronique (mode chauvin off). J’ai donc hâte d’entendre Møments II !

 

Liens

Pour réécouter Panorama : https://www.deezer.com/fr/album/14344942

Et pour découvrir Møments : https://www.deezer.com/fr/album/65021532