The Wombats : le retour des marsupiaux!

The Wombats a annoncé un nouvel album pour le 09 février prochain, qui sera intitulé Beautiful People Will Ruin Your Life :  Dit comme ça, on ne se rend pas compte de l’importance primordiale de cette nouvelle ! Avec près de quinze ans d’existence, quatre albums à leur actif (en comptant celui à sortir), totalisant un million de ventes et plus de 200 millions d’écoutes en streaming, là on commence à les prendre au sérieux ces trois messieurs !

Mais connaissez-vous The Wombats ? J’en vois qui font les petits malins et d’autres qui regardent leurs pieds…Décidément vous êtes incorrigibles ! Mais il n’est jamais trop tard pour découvrir un bon groupe, rassurez-vous. Pour ceux qui aiment bien les classifications, vous pourrez ranger le trio dans la catégorie rock indépendant avec un soupçon de sonorités post-punk. Leur musique devrait plaire aux fans de The Libertines, des Strokes ou encore de Palma Violets.

Comme à mon habitude, je vous propose un rapide résumé de l’histoire du groupe ! Les 3 membres fondateurs, Matthew Murphy (chant et guitare), Dan Haggis (batterie) et Tord Øverland Knudsen (basse et guitare) se sont connus en 2003, durant leurs études au Liverpool Institute of Perfoming Arts (LIPA). Les plus malins d’entre vous en auront déduit qu’on a encore à faire à des anglais ! Très rapidement leur vient l’envie de monter un groupe ensemble, ils décident de le nommer « The Wombats » : on va traduire ça par « marsupiaux » en bon français.  Pour ceux qui aiment se la raconter en soirée, vous pourrez même préciser qu’un wombat est une sous-catégorie de la famille du kangourou que l’on observe en Australie : ce genre d’érudition fait son effet auprès de la gente féminine, croyez-moi sur parole ! Voici une photo de l’animal :

wombat.jpgLe wombat est à droite sur l’image – Photo site office du tourisme australien

Entre 2004 et 2005 le groupe enregistre quelques EP et début 2006 ils sortent un album uniquement disponible au Japon, intitulé Girls, Boys and Marsupials. Autant vous dire que l’objet est collector, les drogués à discogs vont pouvoir se faire plaisir. En octobre 2007 les choses s’accélèrent avec la sortie de leur premier album studio, A Guide to Love, Loss & Desperation. Cet album rencontre le succès en Angleterre, notamment grâce aux titres Backfire at the Disco, kill the Director et Let’s Dance to Joy Division. Cette dernière chanson est une belle allusion à une soirée arrosée (à l’alcool, je précise vu qu’il pleut en permanence chez les anglais…), où Matthew Murphy et son amie du moment dansèrent sur les tables dans une boite de nuit de Liverpool, sur la cultissime chanson de Joy Division, Love Will Tear Us Apart.

Allez un autre potin de stars, puisque visiblement vous en êtes friands (coquins !) : Kill the Director a valu un court séjour en garde à vue au groupe. La chanson a été mal prise par Nancy Meyers, la réalisatrice d’un pur nanard cinématographique nommé The Holidays. The Wombats se foutent ouvertement du film dans leur chanson (e il y a de quoi), mais le titre, un peu explicite quant à leur sentiment vis à vis de la réalisatrice, a permis à cette dernière d’envoyer les trois garçons au trou, estimant qu’il y avait une menace pour sa vie !

Après une tournée européenne, et quelques EP entre 2008 et 2010 dont certains en norvégien, la langue maternelle de Tord Øverland Knudsen (en même temps le nom du mec donnait un sacré indice), le groupe retourne en studio.

Ce second album est enregistré en Californie, il sort en avril 2011 et porte le nom de This Modern Glitch. Pour cette deuxième parution, les grands moyens sont employés, notamment via un très bon clip pour la chanson Tokyo (Vampires & Wolves).

Les autres titres de l’album connaitront eux aussi un succès notable, que ce soit Techno Fan ou bien Jump Into the Fog, sans oublier Anti-D, ma petite préférée. Elle n’a rien de drôle puisqu’elle fait référence aux anti dépresseurs que s’envoyait Matthew Murphy à l’époque. Bien qu’abordant un thème vu et revu dans l’histoire du rock, elle reste touchante par sa simplicité et sa sincérité.

Un peu de temps se passe, en avril 2015 sort le troisième album studio des Wombats, Glitterbug. L’album se classe immédiatement dans les meilleures ventes en Angleterre et en Australie.  Hormis une pochette superbe, Glitterbug va offrir une dimension mondiale au groupe, en les aidant à percer aux USA. The Wombats part alors pour une grande tournée autour de la planète ! S’il y a un seul morceau que vous devez retenir de cet album, je vous propose Greek Tragedy.

Et nous voilà de retour en 2017, après cette incroyable odyssée concernant The Wombats ! En juin de cette année, le groupe fête les dix ans de leur premier album, A Guide To Love, Loss & Desperation (pour ceux qui auraient déjà oubliés le début de l’article). En moins de 24 heures la totalité des places pour la date anglaise se sont vendues !  Dans la foulée, le groupe a annoncé un nouvel album pour le 09 février 2018. Celui-ci sera donc intitulé Beautiful People Will Ruin Your Life. Étant moi-même plutôt canon, je trouve ce titre diffamatoire ! Et pourtant, Matthew Murphy nous explique que cet album est une narration de ses propres errances et interrogations à Los Angeles, lorsqu’il fréquentait une personne visiblement haute en couleur : « Le dernier album racontait ma rencontre avec une personne, vivant des hauts et des bas à Los Angeles, faisant trop la fête et me mettant en danger (…) cet album parle de moi me battant contre ça et essayant de vivre une vie d’adulte. Et du fait que je n’y arrive pas. ».

The Wombats nous promet un nouvel opus baignant dans une euphorie psychédélique teintée de dysfonctionnements sombres. Un disque chantant (et sans doute dansant) mais demandant à être pris au sérieux ! A bien y regarder, chacun des 4 albums du groupe est un peu dans la même veine, c’est peut-être ce qui fait leur succès d’ailleurs…Une recette efficace de rock indé, surfant sur les thèmes séculaires de ce courant musical : musique, sexe, amour, drogue, introspection et refus de la société dite adulte. Cool non ? Un premier morceau est disponible à l’écoute, il se nomme Lemon To A Knife Fight et il est visible ci-dessous :

The Wombats sera en concert à Paris à La Maroquinerie le 08 mars prochain, pour ceux à qui les impôts et le Père Noël n’ont pas tout piqué ! On va se quitter sur une note spéciale Noël, avec un titre datant de 2007, période de l’année visiblement peu appréciée, ou du moins moquée, par The Wombats avec la sarcastique chanson Is This Christmas ?. C’est très drôle et très frais et ça fait du bien par où ça passe !

0