THE CHEMICAL BROTHERS : BORN IN THE ECHOES

chemical brothers - born in the echoes

Chose promise, chose due, voici mon retour sur le dernier album des Chemical Brothers. Il m’a fallu deux semaines d’écoute intensive avant d’arriver à formuler un avis très subjectif et totalement partial.

Première information, Born in the Echoes ne réinvente pas la poudre, loin de là! La presse musicale a réservé à ce titre un accueil plus que mitigé à cet opus. J’irai dans ce sens aussi, les faux frangins ne se renouvellent pas du tout par rapport à leurs anciennes productions.

Deuxième information : Pourquoi vouloir à tout prix qu’ils se renouvellent? Pourquoi un artiste serait obligé de nous proposer à chaque sortie un album totalement différent du précédent? N’y a t il pas une fumisterie dans l’air du temps à toujours vouloir innover pour être dans le coup? C’est l’éternel débat entre les classiques et les modernes…Donc contrairement à certains articles sur cet album, je ne dirai pas que Born in the Echoes est une déception – Il n’y a pas de surprise mais plutôt une qualité attendue (sans être extraordinaire), quoi qu’on en dise, par rapport aux albums antérieurs.

Troisième information : Il a fallu 5 ans aux Chemical Brothers pour nous pondre cet album. 5 ans d’attente depuis l’album Further qui en son temps n’avait pas non plus déchainé les passions. Quand on décortique le contenu de Born in the Echoes de plus près, on y trouve des featuring intéressants : Beck sur le titre wide open (fantastique morceau de clôture), Q-Tip sur Go, titre plus dispensable mais pour lequel Michel Gondry a réalisé le clip vidéo. Bref, les Chemical Brothers sont quand même loin d’être devenus des branleurs, ils savent encore s’entourer!

The Chemical Brothers – Go (2015)

En conclusion : Born in the Echoes se doit d’être écouté. Les Chemical Brothers restent les patrons du big beat, c’est une certitude. Ils restent aussi fortement ancrés dans les années 1990, et c’est peut être le principal argument de leurs détracteurs. L’album s’écoute bien, même si il est très loin de rentrer dans mon top 10 : le temps le jugera sans doute comme un album mineur dans la discographie de nos deux compères. De là à dire qu »il s’agit du chant du cygne de deux musiciens au bord de la bankeroute : clairement pas! Au niveau des titres, Wide Open reste une méga tuerie, j’apprécie beaucoup Réflexion, Go est finalement un titre assez chiant…mention spéciale pour I’ll See You There, titre intéressant dans le pur ADN « Chemical »

The Chemical Brothers – Wide Open (2015)

Enregistrer

0