Les Escales jour 2: la fièvre du samedi soir!

Après une belle 1ère journée aux Escales de ST Nazaire (voir article d’Ehyobro), le samedi promettait une affiche tout aussi attractive et éclectique! Bon .. le ciel restait bien nuageux mais, entre deux périodes de canicule, cela permettait de respirer sans pluie!

Les portes ouvraient à 18 heures et notre 1er rendez vous était une interview du chanteur rock folk australien Ben Whiting…talentueux et fort sympathique (voir article à venir!)

IMG_6893 retouchée

Ecca Vandal, une énergie communicative! Photo Z pour weirdsound.net

Aussitôt l’interview plaisante et chaleureuse terminée, Ehyobro et moi même nous nous précipitions au concert d’Ecca Vandal que notre ami Mr Moonlight avait beaucoup appréciée et interviewvée pour weirdsound en Juin (voir article). Quelle énergie, quelle pêche pour cette jeune femme australienne venue du jazz mais qui a su mêler avec bonheur différents styles et influences. Elle nous gratifie d’un set efficace et généreux, nous sensibilisant aussi au problème des migrants ou au harcèlement des femmes. Nul doute que son 1er album va la faire découvrir aux européens à travers les festivals parmi les plus grands comme Reading fin Août.

IMG_6909 recadrée

Ecca Vandal et son groupe/ Les Escales de St Nazaire/ Photo Z weirdsound.net

Le set d’Ecca Vandal s’achevait à peine qu’un autre rendez vous nous attendait, à l’espace V.I.P, sur la plage, au bord de l’estuaire de la Loire . Le temps de saluer Simon (le batteur d’Inüit) et Lola leur manageuse (et de projeter une nouvelle ITV du groupe) et nous étions dans un canapé sur le sable, face à Alex Lahey (voir compte rendu dans un autre article).

 

IMG_6963

Her sur la scène des Escales / St Nazaire 28 Juillet 2018/ photo Z. weirdsound.net

Pas le temps de manger ni de boire (ah quel professionalisme!) et notre duo se retrouvait devant le crash barrière pour le début du set de Her que j’avais manqué en concert l’an dernier à Nantes. La quintet était très attendue. Victor Solf, le chanteur, a une voix qui, dès le 1er titre, très cool,  (« We choose ») séduit une foule déjà conquise d’autant que le groupe reprend tous les titres qui ont propulsé Her sur l’arène médiatique depuis 2 ans….de « Queens » à « Neighborhood » ,(un de mes titres préférés avec « Blossom Roses » sur l’album paru au printemps) en passant par l’incontournable « Five Minutes ».

Her (6)

Victor Solf, chanteur leader de Her/ St Nazaire Juillet 2018/ photo E. weirdsound.net

 

Moins d’une heure de pause (tant pis pour Polo et Pan) mais notre duo de reporters n’avait pas opté pour le jeûne et la soirée/nuit s’annonçait encore longue!.. .le cheese burger charolais, les frites et la bière sur la plage nous permettaient d’attaquer sereinement la deuxième partie de soirée.

 

IMG_7028 coline retouchée

Coline Rio, la jeune chanteuse d’Inüit/ Les Escales/ Photo Z. weirdsound.net

Retour à la musique avec Inüit, l’un de mes groupes chouchous qui vient d’écumer de nombreux festivals en France (Beauregard, Vieilles Charrues..) et à l’étranger (Nyon en Suisse). Toujours le même plaisir à les retrouver sur scène avec un set que je trouve de plus en plus maîtrisé au fil des concerts. Le son est impeccable et le groupe enchaîne bon nombre de leurs titres qui composent leur E.P (comme « Hush ») et ceux de leur 1er prochain album ( qui paraît, enfin, le 12 Octobre!) avec le déjà presque tubuesque « We The people », titre ethno tribal techno!

IMG_7105

Inüit / Festival des Escales/ St Nazaire/ Juillet 2018/ photo weirdsound.net

Les 5 musiciens qui entourent Coline Rio, la chanteuse, assurent un rythme et des harmonies toujours impeccables. Coline est de plus en plus à l’aise en meneuse de foule comme sur le hit « Dodo Matfusi » repris par de nombreux fans… Tiens le groupe ne joue plus « Adama » qui ne figure pas sur le prochain album non plus. Je ne veux pas manquer la fin plus electro du set alors qu’Ehyobro est déjà parti pour les 1ères photos de Kool and The Gang.

 

 

 

 

Kool And The Gang…….fondé par les frères Bell en 1964! ST Nazaire 2018/ photo E. weirdsound.net

Je le rejoins pour voir ce groupe  mythique (plus de 50 ans de carrière) fondé par les frères Bell, en 1964, toujours présents, en 2018, sur la scène des Escales!Un peu d’appréhension tout de même (combien de « vieux groupes » peuvent s’avérer décevants quelques décennies plus tard!) mais très vite dissipée! Quelle énergie et quelle générosité! Kool And The Gang sait faire danser et bouger des milliers de spectateurs, toutes génératins confondues…R&B et groove fantastique et l’ombre de Michael Jackson qui devait avoir adoré cette bande de 12 musiciens comme sur le titre « Sexy ». Kool And The Gang a repris ses plus grands tubes de « Jungle Boogie » à « Celebration » en passant par « Let’s go dancing » repris par des milliers de « Ooh, La la la » »… Quelues moments plus jazzy également, pour nous rappeler que le groupe était né à la confluence du jazz et du Funk.

 

A minuit, nous rejoignons la scène estuaire pour le concert des australiens de R.V.G (Romy Vager Group) dont nous avions croisé la chanteuse la veille. Heureusement pour le quatuor, les spectateurs arrivent lentement mais surement après la fin du concert de Kool And The Gang pour assister à un très bon set de rock garage matiné de punk. Le groupe, emmené par une Romy Vager virevoltant avec sa guitare a permis aux spectateurs de faire une belle découverte, comme les festivals nous en réservent parfois.

R.V.G (12)

Romy Vager, frontwoman de R.V.G/ St Nazaire 2018/ Photo E. weirdsound.net

 

Une bière rapidement avalée (quel rythme d’enfer!) nous permet de gagner la grande scène du port pour le concert d‘Ofenbach, attendu surtout par un public très jeune. Après les photos et les 1ers titres, la lassitude nous gagne rapidement comme la partie plus exigeante du public…Le duo parisien Dorian Lauduique et César de Rummel mixent souvent de vieux tubes … manque d’originalité et de créativité, entend on de la part des plus critiques… Qu’importe, les plus jeunes adorent et dansent.

Offenbach (8)

Ofenbach déchaîne le jeune public/ Les Escales 2018/ Photo E. weirdsound/net

Alex Lahey terminait le jour 2, on devrait dire la nuit car son set démarrait à 2h du matin mais, sachant que nous la reverrions le lendemain , jour de ses 26 ans, sur la grande scène, notre duo avait regagné les Docklands pour une ultime bière et faire quelques emplettes (Ouf..il ne restait plus que 2 vinyles de Meute.. le lendemain, il n’y en avait plus!)

Retour à plus de 3 heures du mat’.. un peu de repos avant avant d’attaquer le jour 3!

0