KILLING JOKE : PANDEMONIUM

folder

Vous l’aurez compris, le mois de juillet est synonyme de vacances, même pour ce blog! Je profite d’un moment devant mon ordinateur pour rédiger un article sur un album de Killing Joke que j’apprécie particulièrement : PANDEMONIUM.

Il s’agit de l’album grâce auquel j’ai découvert, totalement au hasard, Killing Joke. Sortis en 1994, Pandemonium n’est pas représentatif de la discographie de Killing Joke. En pleine « mode » industrielle, cet opus m’a séduit par ses sonorités martiales et ces rythmes entêtants et cadencés.

Killing Joke – Pandemonium (1994)

Le groupe qui avait disparu des radars, avec la déliquescence de la New Wave à la fin des années 1980, a surpris son monde et à réussis à conquérir un public plus jeune (dont je faisais partis) tourné vers le Métal. Pour avoir vu plusieurs fois depuis Killing Joke en concert, fort est de constater que les titres de cet album fonctionnent très bien en live, du fait des rythmes lourds et des refrains simples et prenants. Comme à son habitude Jaz Coleman nous parle de ses thèmes fétiches : pyramides, fin du monde, extraterrestres, enfer et démons…ambiance assez sombre  et ésotérique donc!

Killing Joke – Millenium (1994)

En définitive cet album est une réelle rupture dans la discographie du groupe, certains y verront un « flair » commercial lié à l’essor de la musique industrielle durant les années 1990, ce qui pour ma part m’étonnerait connaissant le caractère de Jaz Coleman. L’homme étant un érudit de premier ordre, mais aussi un taré, je pense que la fin du monde (prévue pour 2000) et deux trois autres sujets ont stimulé son inspiration déjà féconde!

Killing Joke – Communion ( en live 1996)

J’ai mis en lien vidéo les morceaux que je préfère : Communion, Millenium et Pandemonium, mais l’album dans son ensemble à une qualité homogène et l’ensemble sonne cohérent!  Pandemonium est, selon moi, sans doute l’un des meilleurs de Killing Joke à ce jour.

Enregistrer

0