House Concert chez Victoire Oberkampf

House-Concert chez Victoire Oberkampf. © : Victoire O. House-Concert chez Victoire Oberkampf. © : Victoire O.

Lorsque j’ai reçu l’invitation pour le lancement de la tournée de House Concert chez Victoire Oberkampf, j’ai tout de suite pensé à la station de métro du même nom situé dans le onzième arrondissement à Paris. Je me suis demandé de quoi il retournait, comme à mon habitude, j’ai cliqué sur le lien d’écoute se trouvant dans le dossier de presse et j’ai tout de suite pris mon pied (On se calme, au sens figuré évidemment, quoique… bref). Et la météo n’aidant pas trop, ça tombait plutôt bien. La douce complainte de cet album de huit titres allait me mettre de bonne humeur. Je me suis donc motivé à répondre positivement à cette invitation après avoir visionné le clip du titre éponyme de l’album Song for a City

Le Jour J, je me suis présenté à l’heure indiquée au lieu du rendez-vous après ma journée de boulot. jeudi soir étant un jour habituellement consacré aux After Work ça ne pouvait que bien tomber. Je croise des ami(e)s de l’hôte du jour à l’entrée et nous montons ensemble. C’est son compagnon qui nous reçoit et nous met tout de suite à l’aise. Je fais la connaissance de Victoire par la suite, qui est ravie qu’un membre de l’équipe de Weirdsound soit présent ce soir.

Pochette de l'album
Pochette de l’album ” Song for a city”

Elle nous présente la pochette de son dernier album « Song For a City » avec une aquarelle dessinée par sa sœur aînée, journaliste culinaire qui fait des émissions de cuisine dans toute la France et qui à chaque fois, pour remercier ses hôtes, leur fait l’aquarelle du lieu. Pas mal l’aquarelle. Nous sommes invités à nous servir (un buffet a été prévu.) et nous mettre à l’aise, pendant que l’hôte du jour va se préparer pour le show.

J’irai chanter chez vous (moi ?) ce soir

Tout a commencé en 2015, des concerts comme celui de ce soir, ils en ont fait 8 au total quand ils habitaient à l’étranger nous explique Henri, son compagnon, qui fait office d’animateur de la soirée.

House-Concert chez Victoire Oberkampf. © : Victoire O.
House-Concert chez Victoire Oberkampf. © : Victoire O.

Les yeux fermés devant une vingtaine de personnes, Victoire interprète « before the storm » d’entrée de jeu, pour mettre son auditoire dans l’ambiance de la soirée. Une guitare-voix qui nous réchauffe du temps médiocre qu’il fait à l’extérieur. Le calme avant la tempête règne dans ce salon où nous sommes tout ouïe.
« Je voulais faire quelque chose d’intime pour démarrer cette série de house concert et vous êtes des gens que je voulais voir chez moi ce soir, dans cet univers très très intime comme je l’ai voulu pour mon album. » confesse-t-elle.

Paris – New-York

Un album qu’elle a composé et écrit à New-York, la ville qui ne dort jamais et qui pousse à la réflexion.
Qu’est-ce que cette ville lui a réellement apporté ?
La réponse se trouve dans « song for a city », une déclaration à peine voilée à New-York, qu’elle joue tout en douceur et tendresse, devant un public séduit.

New-York you seem so strong

Don’t you feel sometimes a bit alone

Are we struggling for something real

Are we blindly running after our fears

And what about all those who fall

Do you care about them anymore

Don’t you care about them anymore

New-York

You’re exhausting me, New-York

You’re exhausting me, New-York

Sa voix à la fois tendre et sensuelle résonne dans l’appartement, on se croirait en plein Manhattan entre la cinquième avenue et Central Park, mangeant un hot-dog un soir d’hiver, affalé sur la banquette en face du consulat de France. Je suis en plein house concert dans le quatorzième arrondissement et je rêve de New-York. Cette ville que j’ai eu la chance de visiter trois fois m’excite toujours autant et ça tombe bien, puisque Victoire, qui nous transporte outre-Atlantique ce soir, y a séjourné pendant un an et demi. De ce séjour, elle garde le souvenir d’une ville où pour survivre en tant qu’artiste « il faut travailler dur et souvent cumuler les jobs, car la vie est très chère. » Mais ce soir, c’est un hommage à l’inspiration créatrice qu’elle rend à la Grosse Pomme.

Session acoustique

Guitare acoustique pour « Dusty Withers » morceau plus rythmé qui nous réveille pour nous plonger dans une ambiance où les faux-semblants ne sont pas permis. La voix monte, on la sent habitée par la musique qui fait corps avec elle.
« Parfois, on rencontre des gens, c’est assez rare ce genre de rencontre. Moi ça ne m’est arrivé qu’une seule fois. Une personne qui est vraiment pleine d’amour et de joie et que, lorsque vous rentrez chez elle, vous vous sentez vraiment chez vous. Quand on fait ce genre de rencontre, ça donne la foi en toute la vie. »
Changement de langue, place au Français avec une douce ballade sentimentale intitulée « Michel » sous le regard attentif de son compagnon qui ne loupe pas une miette. Ça pue l’amour. On se met à penser à nos amours perdus, ces occasions manquées qu’on est loin de pouvoir rattraper. L’amour nous prend aux tripes. On rêve, je rêve, j’ai presque envie de verser une larme, mais je me rattrape, il faut rester professionnel.
Une exclusivité pour nous ce soir, puisqu’elle nous fait l’honneur de jouer un titre qui se trouvera dans son prochain projet à paraître entièrement en français. Il s’agit de « grand-maman danse ».

Merci, merci et merci !

Une dernière pour la route, complètement acoustique et encore plus près de nous, sans micro, un titre de son ancien projet qui est une chanson traditionnelle française. (oh oui, s’exclame une convive à l’arrière en levant les bras, fou rire général.)

House-Concert chez Victoire Oberkampf. © : Victoire O.
House-Concert chez Victoire Oberkampf. © : Victoire O.

« Pour la majorité d’entre vous, vous me suivez depuis le début et vous me portez réellement et c’est grâce à vous en grande partie que je continue et que je suis inspirée. Merci d’être là et je suis sûre que vous serez là jusqu’au bout, alors merci énormément. », ovation du public. C’est terminé ? Pas vraiment, encore une. Ça sera une reprise du film Mary Poppins. Elle reçoit un bouquet de fleurs d’un ami et c’est parti pour les félicitations.
Je vais la voir en off pour la féliciter pour son amour, pour les mots et cette voix suave, un peu éraillée qui m’a séduit ce soir. Elle est touchée et me conte son périple outre Atlantique, ses rencontres, mais aussi sa vision du milieu qui n’est pas toujours très glamour. Elle s’est toujours auto produit, mais est en voie de signer avec un label. Elle ne peut pas en dire plus, car les choses ne sont pas encore finalisées. Je reçois en cadeau un CD de son dernier album et je file rejoindre mes potes au centre de Paris pour prolonger la soirée.
Plus tard, une fois rentré chez moi, j’écoute une fois de plus les 8 titres de cet album avant de m’endormir. Les tonalités folks qui résonnent dans cette pièce plongée dans le noir, m’aident à m’évader et à imaginer le refuge qu’elle a pu trouver dans cette ville de tous les possibles, pour composer un album plein de tendresse.

Plus d’infos

Page Facebook

Site web